Vous préférez parler à une vraie personne ? Nos centres d'appels au Mans, à Reims et à Amiens sont là pour ça
09 77 40 66 66
(prix d'un appel local, même si vous n'habitez pas dans le coin)

Confinement : intégrer une entreprise à distance est-ce possible ?

La situation sanitaire actuelle est inédite et demande que l’on s’adapte chaque jour différemment…. Y compris pour les recrutements ! Eh oui, une crise ne veut pas dire qu’il faut s’arrêter de recruter de nouvelles personnes. ekWateur et ses nouveaux arrivants vous livrent leur expérience et vous partage des conseils pour réussir une intégration à distance 😉.

20 avril 2020

Frédéric V : une arrivée pas comme les autres

Frédéric nous a rejoint en tant que DevOps le lundi 16 mars 2020, soit le jour de l’annonce du confinement. Il nous explique comment s’est passé cette intégration quelque peu ordinaire :

Je suis arrivé chez ekWateur le 16 mars. J’ai passé tous les entretiens en physique avant le confinement. J’ai eu mon manager la semaine précédant mon intégration qui m’a bien briefé sur ce que j’allais devoir faire en arrivant et également sur l’éventuelle annonce d’un possible confinement. Il m’a rassuré en m’affirmant que cela ne changerait rien à mon recrutement. Le lundi 16 mars, je me suis donc rendu au bureau afin de récupérer le matériel qui m’avait déjà été préparé. J’ai pu rencontrer 2 autres collègues qui m’ont accueilli et m’ont remis mon ordinateur ainsi que les accès à ma session. Il faut dire qu’il n’y avait vraiment personne ce lundi, que ce soit au bureau ou dans le métro ! Je suis ensuite rentré chez moi avec mon ordinateur. Lorsque je l’ai ouvert, j’ai constaté que j’avais déjà tous les accès nécessaires pour commencer à travailler. Par la suite, mon responsable a continué à se montrer très disponible et nous faisons des points quotidiens. Nous communiquons également très régulièrement au sein l’équipe. Je ne pense d’ailleurs pas que la distance soit un frein à notre communication. Tout peut se faire à distance de manière transparente, comme si nous étions ensemble ! De plus, j’apprends pas mal de choses, même à distance. 

J’ai été très bien accueilli et je suis vraiment content d’être là. J’aimerais juste pouvoir rencontrer les collègues et mettre des visages sur les prénoms, mais je suis sûr qu’une fois le confinement levé j’aurai l’opportunité de rencontrer tout le monde !

offre d'énergie renouvelable

Un homme et une femme qui discute par Skype

Constance F : 1 recrutement, 500 kms

Constance nous a rejoint en tant que chargée des ressources humaines le 6 avril 2020. Elle a été intégrée à distance. Elle nous partage son ressenti :

Je suis arrivée lundi 6 avril. Je suis très contente que mon arrivée au sein d’ekWateur n’ait pas été repoussée, car je connais des personnes qui devaient prendre un nouveau poste et qui, finalement, n’ont pas pu prendre leurs fonctions tout de suite compte tenu de la situation actuelle. Le fait qu’ekWateur ait maintenu mon intégration m’a soulagé.

J’ai pu passer les entretiens de recrutement en physique avant le confinement. En revanche, tout le processus d’intégration post-entretien s’est effectué à distance. Il a fallu s’organiser pour que je puisse recevoir mon matériel (je suis actuellement loin de Paris), car avec la situation les délais de livraison de la poste sont très incertains. J’ai donc reçu mon ordinateur via Cocolis, un système semblable à celui de Bla Bla Car mais pour les colis. Un transporteur signale s’il a de la place dans sa voiture ou son camion et peut transporter votre colis d’un point A à un point B défini. J’ai pu recevoir mon ordinateur le vendredi précédent mon intégration chez ekWateur. J’ai ensuite reçu les accès à mon ordinateur par SMS.

Lors de mon premier jour, j’ai eu un appel avec mon responsable qui m’a donné les accès à toutes les applications dont j’avais besoin pour travailler. De plus, il s’est montré très disponible. Durant les premiers jours, j’ai fait des points réguliers avec lui afin de pouvoir commencer à intégrer des projets. De plus, depuis mon arrivée, j’ai eu l’occasion de parler à beaucoup de collègues qui m’ont appelé pour se présenter et me présenter leur fonction. La seule différence avec un recrutement classique c’est que je ne suis pas dans les locaux physiquement avec toute l’équipe. Sinon, j’ai été très bien accueillie et c’est très agréable. Honnêtement, si je compare mon intégration au sein d’ekWateur à d’autres intégrations, il n’y a rien de bien différent. La seule chose qui me manque c’est que j’ai hâte de rencontrer toute l’équipe. Surtout en étant RH, j’ai vraiment envie d’avoir ce contact physique avec les collègues. 

D’ailleurs, petite anecdote amusante : le fait de prendre un nouveau poste à distance et de commencer loin de son lieu de travail enlève totalement la pression du premier jour ! Si j’avais pu me sentir stressée lors d’intégrations précédentes, ça n’a pas été le cas ici ! 

Recevez notre sélection d'articles autour de la transition écologique

Laissez-nous votre adresse email pour recevoir toutes nos astuces pour un futur plus vert. 🌱🌍 

Pour Jonathan, co-fondateur de l’entreprise, l’organisation était de mise

Notre CEO Jonathan a tenu à maintenir ces intégrations, même si cela lui a demandé un peu plus de temps et d’organisation. Il nous explique pourquoi :

J’ai tenu à maintenir ces intégrations car je pars du principe que, lorsque l’on traverse une crise, il n’y a rien de pire que de jouer le jeu de la crise. De plus, je n’avais pas envie de créer un sentiment d’anxiété collectif en repoussant ces intégrations. La situation actuelle est déjà compliquée, inutile donc d’en rajouter une couche. De plus, j’avais de réels besoins côté ressources humaines. Je ne pouvais plus assurer moi-même ce poste. Et côté IT, l’équipe DevOps manquait de personnel. Donc j’ai recruté. Certes le bilan 2020 sera quelque peu terni par cette crise d’un point de vue financier, mais ce ne sera certainement pas à cause d’un ou deux salaires en plus, c’est certain. C’est un choix que nous assumons pleinement. Je ne tiens pas à profiter vainement d’aides financières, comme le chômage partiel en me cachant derrière cette crise sanitaire. Nous devons tous retrousser nos manches et affronter le plus dignement possible cette crise. Que ce soit dans ma vie personnelle ou pour mon entreprise, je ne profite jamais des dispositifs mis en place. Je préfère me débrouiller seul et laisser les aides à ceux qui en ont surement plus besoin que nous (je pense par exemple aux restaurateurs, artisans ou hôteliers). C’est pourquoi j’ai fait le choix de continuer comme avant.

Evidemment pour les intégrations de Constance et Frédéric j’ai dû aménager du temps pour préparer au mieux leurs arrivées. Lorsque je suis au bureau, je passe régulièrement vers tout le monde pour voir si les nouvelles personnes sont bien intégrées, si elles ne sont pas perdues dans le flot de nouvelles informations qui leur sont communiquées, si elles sont à l’aise. Ce sont des choses qui, dans les locaux de l’entreprise ne demandent pas beaucoup de temps et peu d’énergie. À distance c’est plus compliqué. J’appelle chaque jour Constance pour savoir si elle sait ce qu’elle doit faire, si elle a bien compris et si tout se passe bien pour elle. Les nouveaux arrivants n’auront pas tous le réflexe d’appeler si quelque chose ne va pas (ils peuvent avoir peur de déranger par exemple), c’est donc à moi de prendre le temps d’aller chercher le feedback auprès de mes salariés, chose que je ne fais pas au bureau puisque je vois très facilement si une personne est perdue ou a besoin de quelque chose. Pour ce qui est de l’appréciation du travail, c’est également plus compliqué sans être impossible. Sur certains postes (comme le développement par exemple), le travail effectué se voit très vite. Cependant, pour d’autres postes, il peut être nécessaire de demander l’envoi de documents supplémentaires pour se rendre compte du travail effectué par la personne. Cela permet aussi de voir s’il faut éclairer certains points ou si le salarié a bien compris ce qui lui était demandé. Néanmoins, d’un point de vue administratif, une intégration à distance est vraiment similaire à une intégration physique. Il suffit simplement de s’organiser un peu plus et d’allouer du temps supplémentaire aux intégrations.

La seule chose qui me chagrine c’est qu’ils ne puissent pas être au contact de l’équipe. Je trouve cela un peu triste d’arriver dans une entreprise sans pouvoir rencontrer ses collègues. Mais la situation actuelle ne nous laisse malheureusement pas le choix. Alors je prends le temps de les appeler régulièrement pour vérifier avec eux que tout va bien et qu’ils ne souffrent pas trop de cette situation. Je le fais avec les nouveaux et aussi avec les anciens quand c’est nécessaire. Je suis très content que les intégrations aient pu se faire. J’espère aussi que l’on pourra vite tous se rencontrer en chair et en os ! 😊

 

Voilà, vous en savez un peu plus sur nos intégrations à distance. Eh oui, cela nous donne du baume au cœur de voir arriver de nouvelles personnes (même si, techniquement, on ne peut pas vraiment les voir) malgré la crise sanitaire. Vous aussi vous aimeriez nous rejoindre en tant que client (et ami.e) en participant à la transition écologique ? L’intégration se passe par ici😉. Prenez bien soin de vous et de vos proches.