Logo Ekwateur
Choisir
Choisir

Abonnement électricité : quelle puissance souscrire ?

Laissez-nous deviner : vous avez essayé de vous faire dorer une tartine au grille-pain, tout en laissant tourner votre machine à laver, et hop, la panne sèche ? Dans ce cas, pas d’inquiétude, il y a fort à parier qu’il ne s’agisse pas d’un défaut de votre système électrique. Dans la plupart des cas, une telle coupure est à attribuer à un mauvais réglage de la puissance de votre compteur électrique. La bonne nouvelle, c’est qu’il est assez facile d’y remédier, avec les conseils appropriés. Alors, suivez le guide pour plus d’explications !


La puissance du compteur électrique, qu’est-ce que c’est ?

Pour faire simple, la puissance du compteur électrique désigne la capacité maximale de consommation électrique que le compteur peut gérer. En résumé, on distingue deux types de puissances : 

  1. La puissance souscrite : dans ce cas, il s'agit de la puissance que vous avez choisie lors de la souscription de votre contrat d'électricité avec votre fournisseur d'énergie. Elle détermine la quantité maximale d'électricité que vous pouvez consommer à un moment donné. La puissance souscrite est exprimée en kilovoltampères (kVA) en France.
  2. La puissance disponible : C'est la puissance que votre compteur peut réellement délivrer à tout moment. Elle est souvent légèrement supérieure à la puissance souscrite pour éviter les coupures en cas de légère surconsommation momentanée.

La puissance est mesurée en kilovoltampères (kVA) ou en kilowatts (kW), où 1 kVA ≈ 1 kW pour des installations domestiques. Grosso modo, la puissance que vous choisissez (3, 6, 9 kVA…), c’est la puissance maximale susceptible de parvenir du réseau public jusqu’à votre compteur personnel. C’est pourquoi, elle doit être adaptée à vos besoins de consommation. Pour des foyers domestiques en France, les puissances souscrites courantes sont généralement de :

  • 3 kVA : pour les petits logements ou ceux utilisant peu d'appareils électriques.
  • 6 kVA : la puissance standard pour une maison ou un appartement de taille moyenne.
  • 9 kVA : pour les logements plus grands ou avec une consommation d'électricité plus importante (chauffage électrique, équipements électroménagers multiples…).
  • 12 kVA et plus : pour les grandes maisons ou les logements avec des équipements électriques très gourmands.


Si vous constatez que votre installation saute fréquemment ou si vous avez l'intention d'ajouter des équipements énergivores (comme une pompe à chaleur, un véhicule électrique, etc.), c’est peut-être pour vous le moment de réviser votre puissance souscrite.

Mauvaise puissance du compteur électrique : quelles conséquences ?

La mauvaise puissance du compteur électrique peut entraîner quelques désagréments et certains surcoûts pour les utilisateurs. D’où l’intérêt de faire le point, histoire de se dispenser de quelques déconvenues 😉.

Une puissance de compteur électrique trop faible

Lorsque la consommation d'électricité dépasse la puissance souscrite, patatras, c’est la cata’, le compteur disjoncte automatiquement pour éviter une surcharge. Autrement dit, tout cela entraîne des coupures de courant fréquentes, particulièrement gênantes lorsque plusieurs appareils électriques fonctionnent en même temps. Des pannes sèches intempestives qui peuvent perturber votre quotidien, notamment en éteignant des appareils en cours d'utilisation comme les ordinateurs, les télévisions ou les appareils électroménagers. Ce serait quand même dommage de perdre votre dernière sauvegarde sur les Sims, alors que vous alliez enfin l’avoir, cette promotion au poste de spécialiste de l'orbite basse !

Les interruptions fréquentes de l'alimentation électrique peuvent également endommager les appareils électriques et électroniques, réduisant ainsi leur durée de vie ou causant des pannes. Enfin, certains appareils gourmands en énergie, comme les chauffe-eau électriques, les pompes à chaleur ou les plaques de cuisson, peuvent être inutilisables si la puissance du compteur est trop faible pour les alimenter en même temps que d'autres appareils.

Une puissance de compteur électrique trop forte

À l’inverse, une puissance souscrite plus élevée entraîne un coût d'abonnement mensuel plus élevé. Logique. Vous payez donc davantage pour une capacité que vous n'utilisez peut-être pas pleinement. Ennuyeux et surtout, coûteux. Vous gaspillez ainsi des ressources et de l'argent, pour une capacité excédentaire. 

On y pense moins, pourtant, une consommation d'électricité excessive et inadéquate peut aussi avoir un impact négatif sur l'environnement. Une puissance souscrite trop élevée peut encourager une utilisation non contrôlée de l'électricité, augmentant ainsi votre empreinte carbone. CQFD.

Faire le point sur ses besoins électriques

Pour choisir la bonne puissance de compteur électrique, il est avant tout essentiel de bien comprendre et estimer ses besoins électriques, sans quoi, vous risqueriez d’avoir le compteur à zéro (vous l’avez ? Compteur électrique, compteur à zéro ? Oui ? Bon, ce n’était pas notre meilleure).

Estimer ma consommation électrique

Pas besoin d’être mathématicien-ne pour réussir à se faire une idée approximative de sa consommation électrique. Pour cela, munissez-vous d’une feuille de papier, d’un stylo et suivez le guide !

Pour commencer, faites une liste de tous les appareils électriques que vous utilisez régulièrement. Notez leur puissance en watts (W) ou kilowatts (kW). Cette information est généralement disponible sur l'étiquette ou dans le manuel d'utilisation de l’appareil.

Estimez ensuite (à la louche) le nombre d'heures par jour et le nombre de jours par semaine où chaque appareil est utilisé. Cette information vous permettra de calculer la consommation énergétique de chaque appareil. Enfin, il ne vous reste plus qu’à appliquer la formule suivante pour calculer la consommation énergétique (en kilowattheures, kWh) de chaque appareil :

Puissance de l’appareil (kW) x Nombre d’heures d’utilisation par jour x Nombre de jours d’utilisation par an

Additionnez les consommations énergétiques de tous les appareils pour obtenir une estimation de votre consommation totale.

Compteur Linky : suivre ma consommation

Si vous ne vous sentez pas l’âme d’un-e expert-e du calcul, il existe une solution plus simple encore. Avec le compteur Linky, vous pouvez suivre votre consommation électrique en temps réel. Pour cela, vous pouvez faire défiler les informations disponibles directement sur l’écran de votre compteur. Autrement, connectez-vous à votre espace client sur le site web de votre fournisseur d'électricité ou utilisez l'application mobile dédiée. Vous y trouverez des graphiques et des rapports détaillés de votre consommation quotidienne, hebdomadaire et mensuelle. En fonction de la consommation d’électricité observez, vous pourrez donc vous faire une idée plus précise de vos besoins et vous assurer de la bonne puissance de votre compteur électrique.

Choisir sa puissance de compteur électrique

Maintenant que vous connaissez (précisément ou approximativement) votre consommation d’électricité, vous avez toutes les cartes en main pour faire le bon choix concernant la puissance de votre compteur électrique. Si vous choisissez par exemple une puissance de 6 kVA, alors cela signifie que les appareils branchés dans votre logement pourront soutirer une puissance maximale de 6 000 watts sur le réseau. D’où l’importance de connaître avec précision vos appareils et leur consommation. Pour que ce soit plus simple, voici quelques exemples de puissances souscrites : 

  • 3 kVA (3 kW)
  • Pour de petits appartements avec peu d'équipements électriques.
  • Exemple d'utilisation simultanée : éclairage, réfrigérateur, télévision, quelques petits appareils électroniques.
  • 6 kVA (6 kW)
  • Pour des appartements ou de petites maisons avec une consommation électrique moyenne.
  • Exemple d'utilisation simultanée : éclairage, réfrigérateur, télévision, ordinateur, lave-linge, four à micro-ondes.
  • 9 kVA (9 kW)
  • Pour des maisons de taille moyenne avec plusieurs équipements électriques.
  • Exemple d'utilisation simultanée : éclairage, réfrigérateur, télévision, ordinateur, lave-linge, sèche-linge, four, lave-vaisselle, quelques radiateurs électriques.
  • 12 kVA (12 kW)
  • Pour de grandes maisons avec une consommation électrique importante.
  • Exemple d'utilisation simultanée : éclairage, réfrigérateur, télévision, ordinateur, lave-linge, sèche-linge, four, lave-vaisselle, plusieurs radiateurs électriques, chauffe-eau électrique.
  • 15 kVA et plus (15 kW ou plus)
  • Pour de très grandes maisons ou logements avec des équipements électriques très gourmands (piscine chauffée, pompe à chaleur, véhicules électriques).
  • Exemple d'utilisation simultanée : tous les équipements précédemment mentionnés plus des appareils spécifiques à haute consommation.

Comment changer la puissance de mon compteur électrique ?

Si celle-ci ne convient pas, vous pouvez à tout moment modifier la puissance de votre compteur électrique. Pour ce faire, n’hésitez pas à contacter votre fournisseur d’électricité afin de demander une augmentation (ou une baisse) de la puissance de votre compteur. Ce dernier se chargera alors de contacter Enedis, le gestionnaire du réseau. Il s’agit du seul opérateur autorisé à intervenir sur les compteurs électriques des particuliers. Si vous disposez d’un compteur Linky, cette opération ne prendra pas plus 24 heures en moyenne puisque la modification peut être réalisée à distance, sans qu’un-e technicien-ne n’ait à se déplacer. Cependant, quelle que soit votre situation, le changement de puissance a un coût. 

En 2024, avec un compteur Linky, le changement de puissance peut s'effectuer à distance et coûte 4,02 €. Dans le cas d'un changement de puissance sur un compteur classique, il faudra payer 40,85 €.

Le changement de puissance de compteur électrique, c’est aussi l’occasion de faire le point sur son offre d’énergie. Et pourquoi ne pas opter pour une offre d’énergie 100 % écologique et économique ?

Élec Promo card

L'électricité verte au prix juste

Changez pour une électricité 100% renouvelable et sans engagement.

FAQ

Quelle puissance électrique pour une maison avec clim ?

Pour déterminer la puissance électrique nécessaire pour une maison équipée d’une climatisation, il est important de prendre en compte plusieurs facteurs, y compris la puissance de la climatisation elle-même, ainsi que la puissance des autres appareils électriques que vous utilisez régulièrement. 

Pour cela, vous pouvez vous référer à la méthode présentée en amont de cet article. Vérifiez la puissance en kilowatts (kW) de votre climatiseur. Il est à noter que les climatiseurs résidentiels ont généralement une puissance comprise entre 1 kW et 5 kW, selon le modèle et la capacité de refroidissement.

Additionnez ensuite la consommation de votre clim (que vous aurez calculée grâce à la formule énoncée dans le paragraphe « Estimer ma consommation électrique » de cet article 😉) avec la consommation de tous les autres appareils susceptibles de fonctionner simultanément. Vous voulez avec une idée précise de la consommation simultanée maximale que votre compteur électrique doit pouvoir supporter !

Quelle puissance électrique pour une maison avec pompe à chaleur

Pour connaître la puissance de compteur électrique dont vous devez disposer si vous êtes équipé-e d’une pompe à chaleur, c’est exactement comme pour la clim. Vérifiez la puissance en kilowatts (kW) de votre pompe à chaleur. Les pompes à chaleur résidentielles ont généralement une puissance comprise entre 2 kW et 10 kW, selon le modèle et la capacité de chauffage/refroidissement.

Nos derniers articles de la catégorie

Voir plus d'articles