Vous préférez parler à une vraie personne ? Notre centre d’appel du Mans est là pour ça
09 77 40 66 66
(prix d’un appel local, même si vous habitez loin du Mans)

Le Gaz Naturel pour Véhicules

Le blog ekWateur

13 septembre 2019

Le GNV (Gaz Naturel pour Véhicules) est-il écologique ?

Qu'est-ce que le Gaz Naturel de Véhicules (GNV) ? Est-ce un carburant « vert » ? Est-il plus écologique que l'essence ou le diesel ? On vous explique tout ça.

Vous l'avez peut-être vu dans la rue, inscrit sur un véhicule :"Ce véhicule roule au GNV", ou encore "Je roule au gaz naturel". Vous vous êtes demandé ce que cela signifiait ? Cela tombe bien, on est là pour tout vous dire à ce sujet. Qu'est-ce que le gaz naturel pour véhicule ? Comment on le produit ? Est-ce qu'il est vraiment vert, écologique ou naturel ? Et est-il seulement plus écologique que l'essence ou le diesel ? Préparez-vous : on a plein d'infos pour vous sur le GNV.

Le GNV (Gaz Naturel pour Véhicules) est-il écologique ?

Le GNV (Gaz Naturel pour Véhicules) : c'est quoi ?

Aussi surprenant que cela puisse paraître, le GNV (Gaz Naturel pour Véhicules) qui sert à faire rouler des voitures ou des camions est exactement le même gaz que celui que vous utilisez chez vous si vous disposez d'une chaudière à gaz ! C'est tout simplement ce que l'on appelle du "gaz naturel". Ce mélange gazeux est composé presque exclusivement de méthane, un gaz dont la combustion produit de l'énergie et de la chaleur. Chez vous, le gaz sert à vous chauffer ou à chauffer votre eau sanitaire. Dans un véhicule, ce gaz alimente un moteur à explosion qui produit de l'énergie cinétique, c'est-à-dire du mouvement qui enclenche la rotation des roues.

Comment est produit le GNV ?

Avant d'arriver jusqu’au consommateur et d’être consommé (que ce soit pour sa chaudière ou pour être utilisé dans un véhicule), le gaz naturel doit être produit ou extrait. Mais sur ce point, attention ! Il existe deux manières bien différentes de produire du GNV. La plus courante aujourd'hui est la production de gaz naturel "fossile", c’est-à-dire par extraction, mais il est également possible de produire du GNV à partir de biométhanisation.

Le GNV "fossile" est produit à partir de gaz que l'on va récolter dans les sous-sols grâce à des forages. C'est ce gaz que l'on appelle le gaz naturel, car il est "naturellement" présent dans certaines roches, dans certaines zones de la planète. Cela signifie que, en dépit du qualificatif "naturel", ces gaz (le GNV comme le gaz naturel) sont des énergies fossiles, au même titre que le pétrole ou le charbon. Ce sont des ressources qui se sont accumulées depuis des millions d'années dans le sous-sol, et qui doivent être récoltées grâce à de lourdes installations de forage et de pompage. Le gaz naturel est ensuite purifié en partie pour ne conserver que le méthane, puis distribué via des gazoducs et des réseaux gaziers.

L'autre solution, la biométhanisation, consiste pour résumer à utiliser des déchets organiques (des déchets végétaux, des déchets alimentaires ou des déchets sanitaires) pour produire du gaz par fermentation. On l’appelle alors le BioGNV. Concrètement, on prend ces déchets, on les place dans des méthaniseurs à une certaine température, et leur fermentation produit un gaz riche en méthane aux propriétés identiques au gaz naturel fossile (pour plus d'informations sur la biométhanisation, n’hésitez pas à consulter notre article : "Le biométhane : définition, production, impact environnemental"). La biométhanisation se développe, mais elle est aujourd'hui encore peu répandue en France : près de 95 % du gaz naturel distribué sur notre territoire (que ce soit pour un usage domestique ou pour les véhicules) est du gaz fossile.

Le GNV : un carburant peu utilisé

Dans le monde, environ 22 millions de véhicules utilisent aujourd’hui le GNV comme carburant, selon le NGV Journal. L'usage de ce type de gaz pour les véhicules est principalement répandu en Asie (Chine, Inde, Iran...) et en Amérique du Sud (Argentine, Brésil). En Europe, le GNV reste encore rare, quoi que l'usage se soit développé dans certains pays comme l'Italie.

Actuellement, en Europe, l'usage est plutôt réservé aux véhicules de transport en commun et de marchandises, comme les bus et poids lourds par exemple.

Le GNV est-il écologique ?

Le GNV : plus écologique que les carburants classiques

D'une manière générale, le gaz naturel pour véhicules reste un combustible. C'est un gaz qui produit de l'énergie quand on le brûle. Or, pendant cette combustion, le GNV émet des polluants : des gaz à effet de serre notamment, comme le CO2, qui participent au réchauffement climatique. Le GNV a toutefois un léger avantage sur ce terrain, comparé au pétrole ou au diesel, c'est qu'il émet entre 10 et 25 % de CO2 en moins, selon les estimations des différentes institutions du secteur.

L'autre avantage du GNV, c'est qu'il émet beaucoup moins de particules fines que l'essence ou le diesel. Selon l'ADEME, le GNV émettrait environ 90 % de particules fines en moins par rapport à un combustible liquide. Pour les oxydes d'azote, c'est entre 30 et 70 % de moins, selon les motorisations et les modèles.

Mais attention ! Les choses ne sont en réalité pas si simples. Eh oui, comme on l'a dit, il existe deux façons de produire du GNV : par extraction de gaz fossile ou par méthanisation. Et chacune de ces méthodes ne produit pas les mêmes effets écologiques…

Le GNV : deux méthodes de production, deux types d'impacts environnementaux

Si l'on parle du GNV issu de gaz fossile, alors il faut aussi comptabiliser les impacts liés à l'extraction et à la production du gaz. En effet, la production de gaz naturel fossile implique des activités minières intenses qui ont des conséquences lourdes sur les sols, les écosystèmes et la biodiversité locale. Dans certains cas, il faut même utiliser des techniques très polluantes et très invasives pour l'environnement, comme la fracturation hydraulique : c'est notamment le cas quand on veut exploiter du gaz naturel dit "de schiste".

À l'inverse, lorsque l'on produit du gaz naturel pour véhicule grâce à la méthanisation, on évite tous ces impacts. Il suffit de récupérer des déchets organiques, par exemple dans des élevages ou des structures agricoles, et de les faire fermenter dans des méthaniseurs. Cela fait du GNV issu de la biométhanisation une énergie renouvelable, contrairement au pétrole ou au gaz naturel fossile. Mais surtout, l'énorme avantage du gaz produit à partir de biométhanisation c'est qu'il ne contribue pas au réchauffement climatique. En effet, même si la combustion du biométhane émet bien du CO2, le bilan global du biométhane sur les gaz à effet de serre est neutre. En effet, le CO2 dégagé par le biométhane est du CO2 qui a été capté lors de la formation du déchet (l’année précédente typiquement). Donc, sur ce cycle court, la concentration de CO2 dans l’atmosphère n’augmente pas. Sans compter qu’en se décomposant à l’air libre, ces déchets auraient de toute façon dégagé des gaz à effets de serre.

En résumé, selon la façon dont est produit le GNV il peut ou non être écologique. S'il s'agit de GNV fossile, alors on ne peut pas dire qu'il soit écologique : il émet du CO2, des particules fines (certes en moins grande quantité que le pétrole ou le diesel), il participe à la dégradation des écosystèmes... En revanche, s'il s'agit de GNV issu du biométhane, il permet de maîtriser les émissions de gaz à effet de serre liée aux déchets agricoles, permet de recycler ces déchets, et contrairement au gaz fossile, il évite aussi la dégradation des écosystèmes et des paysages liée à l'extraction du gaz.

D'où l'intérêt de développer une filière de biogaz basée sur la biométhanisation. C'est d'ailleurs ce que nous soutenons, chez ekWateur ! Eh oui, en plus d'être un fournisseur d'électricité verte, ekWateur est aussi fournisseur de gaz renouvelable, c'est-à-dire de biométhane. En souscrivant à nos offres gaz 100% renouvelable, c'est donc du gaz issu de la biométhanisation que vous consommez, et cela encourage au développement de la filière.

Dans le futur, si le secteur s'étend, il sera possible d'alimenter de plus en plus de véhicules avec du GNV renouvelable, issu de la biométhanisation ! Cela représente une alternative intéressante pour réduire les impacts environnementaux de la mobilité. Et avec la voiture électrique, cela devrait permettre de construire un parc automobile répondant aux besoins de chacun.

Alors, vous aussi, contribuez à la transition énergétique et soutenez le développement d'un gaz écologique, grâce à nos offres gaz renouvelable !

offre gaz renouvelable