Vous préférez parler à une vraie personne ? Nos centres d'appels au Mans, à Reims et à Amiens sont là pour ça
09 77 40 66 66
(prix d'un appel local, même si vous n'habitez pas dans le coin)

Comment lutter contre la pollution intérieure ?

Vous pensiez être à l’abri de la pollution bien au chaud dans votre maison ? N’en soyez pas si sûr. Les causes de la pollution intérieure sont nombreuses et peuvent provenir du chauffage, de vos animaux, de la cigarette ou encore des produits d’entretien. De plus, cela peut même créer de la surconsommation pour vos appareils ménagers. On vous explique tout !

21 février 2020

La pollution intérieure : un ennemi invisible et sournois

C’est agréable d’être chez soi, on s’y sent bien, en sécurité, calme et serein… Et pourtant, l’air de nos logements s’est considérablement dégradé ces dernières années à tel point que sa qualité est devenue l’une des préoccupations majeures de santé publique. De plus, nous passons en moyenne 80% de notre temps dans des espaces clos que ce soit au bureau, à l’école ou encore dans les transports en commun. Les polluants se glissent aujourd’hui partout et sont, pour la plupart, inodores et invisibles. Parmi ces derniers, on retrouve :

Les polluants biologiques (bactéries, virus, toxine, moisissure) pouvant facilement proliférer dans nos équipements mal entretenus (comme la ventilation par exemple). Si vous possédez des animaux, sachez qu’eux aussi constituent, avec leurs poils notamment, une source de pollution (même si on les adore) souvent propice aux allergènes.

Les polluants chimiques dégagés par nos produits d’entretien ou nos appareils, dont les principaux sont :

  • Le monoxyde de carbone présent dans les appareils à combustion comme le chauffage
  • Les composés organiques volatils présents dans les bâtiments venant d’être rénovés
  • Le plomb (même s’il tend à disparaître),
  • L’amiante (qui connaît le même sort que le plomb)
  • Les phtalates contenus dans le plastique.

Les polluants présents dans la poussière : cette dernière contient des particules très fines pouvant facilement être inhalées. La poussière contient aussi des fumées, de la suie et des pollens entre autres. Attention également aux fibres émises par certains matériaux tels que la laine de verre ou le chanvre par exemple.

Ça fait beaucoup de pollution non ? Et chacun de ces polluants est susceptible de se retrouver dans un voire plusieurs lieux clos que l’on visite chaque jour.

Une femme souffrant d'allergie en intérieur

Recevez notre sélection d'articles autour de la transition écologique

Laissez-nous votre adresse email pour recevoir toutes nos astuces pour un futur plus vert. 🌱🌍 

Comment faire pour assainir son logement (et gagner la guerre contre la pollution intérieure) ?

Qui dit guerre, dit possibilité de victoire et, chez ekWateur, on connaît quelques astuces qui vous permettront de réduire considérablement la pollution intérieure au moins dans votre logement. Et comme on vous veut que du bien, on les partage avec vous.

Aérer son appartement : de préférence le matin, car la pollution extérieure est moins importante au petit matin. Eh oui, la nature aussi se repose et se purifie la nuit quand il y a moins d’activité humaine. Il est nécessaire d’aérer tous les jours au minimum 10 minutes par jour (mais plus ne vous fera pas de mal). Notre conseil en plus c’est de ne pas oublier de baisser votre chauffage lorsque vous aérez. Ça vous fera faire des économies d’énergies (Désolés de vous l’apprendre, mais votre chauffage ne réchauffera malheureusement pas l’extérieur 😉).

Chasser la poussière : moins il y aura de poussière chez vous, mieux vous respirerez. Alors passer un petit coup sur les meubles et sur le sol régulièrement (même si c’est un peu contraignant) ne pourra pas vous faire de mal ! Et, à ce propos, privilégiez les produits naturels ou les bonnes vieilles recettes de grand-mère pour nettoyer votre appartement, vous ferez d’une pierre deux coups (éliminer la poussière et éviter les polluants présents dans les produits ménagers).

Prendre soin de sa ventilation : une VMC mal entretenue est un nid à microbes. De plus, plus elle sera obstruée, plus elle consommera d’énergie ! Alors autant éviter de tomber malade tout en faisant des économies d’énergies non ? Elle n’a besoin d’être nettoyée que deux fois par an.

Décorer son intérieur avec des plantes vertes : c’est joli et en plus c’est utile ! Leurs feuilles absorbent les polluants de l’air et ces derniers seront ensuite transformés en produits organiques destinés à nourrir les racines. Attention cependant, les plantes ne peuvent pas purifier l’air d’une pièce entière mais elles diminuent considérablement les polluants intérieurs.

Prendre soin de son lave-linge : s’il est trop humide ou mal entretenu, tout comme la ventilation, c’est un nid à microbes qui peut vous faire perdre de l’argent à cause d’une surconsommation. Commencez par garder la porte ouverte le temps qu’il sèche après une lessive. Ensuite, il est important de faire, de temps en temps, des cycles à vide pour nettoyer la machine. Lors de ces cycles, versez un peu de vinaigre blanc pour un meilleur résultat.

Surveillez vos appareils à combustion : un entretien de la chaudière est obligatoire une fois par an. Si vous avez une cheminée pensez à la ramoner de temps en temps et ne bouchez jamais vos entrées et sorties d’air (le monoxyde de carbone est peut-être invisible mais il n’en est pas moins percutant 😉).

À vous les économies d’énergie et la préservation de votre santé ! Et vous savez ce qui ferait encore plus de bien à votre santé et celle de la planète ? Un fournisseur d’énergie verte ! 😉.