Vous préférez parler à une vraie personne ? Nos centres d'appels au Mans, à Reims et à Amiens sont là pour ça
09 77 40 66 66
(prix d'un appel local, même si vous n'habitez pas dans le coin)

Le réchauffement « catastrophique » de 2,7° sera-t-il évité grâce aux mesures prises pendant la COP26 ?

C'est avec un jour de retard que s’est terminée la COP 26 à Glasgow ce samedi 13 novembre 2021.

Quelles actualités ont été abordées ? Quelles décisions ont été prises ? Le réchauffement de 2,7° prévu par les Nations Unies si rien ne change sera-t-il évité ?

Retour sur cette 26e conférence des parties  ⬇️

16 novembre 2021

Que fait-on à la COP 26 ?

Petite piqûre de rappel : concrètement, l’objectif de la Conference of Parties, l’acronyme de COP en anglais, est de prendre des décisions quant à la préservation du climat et de veiller à la mise en œuvre des engagements pris lors des précédentes COP et ce dans le monde entier.

Ce ne sont pas moins de 197 pays et organisations régionales ou régions (l’Union européenne est par exemple représentée sous ce statut) qui participent à la COP26 cette année, en Écosse au Royaume-Uni, pays hôte. C'est toute la communauté internationale qui est concernée par cette conférence.

Le bilan de la COP26

Objectifs et décisions de la 26e conférence des parties

Quels objectifs avaient initialement été prévus pour cette COP26 ?

Lors de la COP 21 en 2015, un traité international sur le climat avait été signé. On le connait bien sous le nom de « l’accord de Paris ».

L’objectif principal de cette COP26 était le renouvellement des accords pris en 2015 à Paris en France, tout en mettant les bouchées doubles sur les actions déjà entreprises.

La COP26 devait ainsi permettre de :

  • Sécuriser la neutralité carbone en 2050 et limiter le réchauffement du climat à 1,5°C ;
  • Protéger les communautés locales et leurs habitats des effets de la hausse des températures déjà en cours ;
  • Engranger le financement nécessaire pour réaliser tous les buts fixés ;
  • Travailler ensemble pour atteindre les objectifs.

L’un des enjeux majeurs de cette COP 26 était le financement de la transition énergétique des pays les plus pauvres, qui seront, et sont déjà, les premières victimes du changement climatique (alors qu’ils ne sont que très peu contributeurs) par les pays les plus riches.

Concrètement, voici ce qui s'est décidé à la COP 26. ⬇️

Les émissions de gaz à effet de serre et les énergies fossiles : gros sujets de cette COP26 pour ralentir le changement climatique

Le sujet de l'utilisation des énergies fossiles a beaucoup été abordé pendant cette COP26 et a beaucoup fait parler de lui. Au dernier moment, la Chine et l'Inde (qui envisage de confiner New Delhi pour cause de pollution extrême) ont refusé la partie du texte qui mentionne que les pays doivent accélérer les efforts vers la sortie du charbon. Les deux pays ont avancé le fait que les pays riches ont déjà pu profiter du charbon pour se développer par le passé. L'Afrique du Sud et la Bolivie ont également refusé cette partie du texte.

Alok Sharma, le président de cette COP 26 a accepté la modification du texte, pour préserver le reste des accords, en ajoutant qu'il était "profondément désolé" de ce changement.

Le texte initial encourageait les pays à "accélérer les efforts vers la sortie de l'utilisation du charbon" a ainsi été transformé pour devenir : "Les pays sont encouragés à accélérer les efforts vers la diminution de l'utilisation du charbon" et satisfaire la Chine et l'Inde.

Cette décision de dernière minute, qui demande aux pays de réduire l'utilisation du charbon plutôt que d'en sortir est l'une des plus grosses déceptions de cet COP26, même si plus de 40 pays se sont engagés à éliminer progressivement le charbon d'ici à 2030 et 2040 pour les pays les plus pauvres.

Un accord sur l'utilisation des énergies fossiles pour ralentir le réchauffement climatique a été discuté pendant  la cop26.

Le financement des "pertes et dommages" encore à la peine

Depuis l'accord de Paris pour la COP21, on entend souvent parler des "pertes et dommages". Ils représentent les dégâts irréversibles causés par le changement climatique (comme les catastrophes naturelles) auxquels il n'est pas possible de s'adapter.

Il y a une dizaine d'années, les pays riches avaient promis 100 milliards de dollars par an de financement à partir de 2020 aux pays pauvres pour les aider à affronter le changement climatique. Cette promesse n'a pas été tenue. Les pays les plus pauvres, qui ont le plus de mal à surmonter ces catastrophes naturelles alors qu'ils n'en sont souvent pas à l'origine dénoncent le manque de solidarité des pays riches.

L'inclusivité à la traine

La COP26 se voulait être une conférence inclusive, c’est un objectif qui s’avère raté.

Premier hic : le prix de l’hébergement à Glasgow qui a explosé à cause de l’évènement. Encore une fois, les pays sont ceux qui pourront se permettre de se loger sur place, aux dépens des délégations les plus pauvres. La crise sanitaire complique également l’accès à la COP26 aux pays en développement ou aux pays les plus pauvres, ayant moins accès aux vaccins.

Même chose du côté de l'accessibilité aux personnes à mobilité réduire : la ministre de l'Énergie de l'Israël n'a pas pu assister au premier jour de la COP 26, les salles de conférences n'étant pas accessibles aux fauteuils roulants.

Offre d'électricité renouvelable

Les points positifs de la COP26

Néanmoins et malgré ces quelques points, la COP26 du Royaume-Uni a aussi eu son lot de points positifs.

Des mesures pour mettre fin à la déforestation

Près de 100 pays, dans lesquels se trouvent 85% des forêts, promettent de mettre fin à la déforestation d’ici 2030. Parmi ces pays : le Canada, le Congo et le Brésil.

La neutralité carbone décidée pour plusieurs pays

Les États-Unis et l'Australie ont annoncé une neutralité carbone en 2050.

La Chine aux abonnés absents pour cette COP26, prévoit la neutralité carbone pour 2060, tout comme l'Arabie Saoudite et le Bahreïn. L’Inde, quant à elle, vise 2070.

L’Israël se fixe un objectif de 27% de réduction des émissions de gaz à effet de serre pour 2030.

La Gambie est le seul pays qui maintient l’objectif de l’accord de Paris des 1,5°C.


La réduction des émissions de méthane

Les États-Unis et l’UE ont annoncé la signature d’un pacte sur le méthane. Plus de 100 pays seraient signataires. Objectif : réduction des émissions de méthane de 30% d’ici 2030.

La jeunesse mobilisée

Guidées par l’emblématique Greta Thunberg pour le mouvement « Fridays for Future », plusieurs centaines d’enfants ont manifesté aux côtés des adultes pour faire entendre leur voix face aux différents représentants présents à cette conférence.


Le "pacte de Glasgow", sur lequel se sont mis d'accord les pays est ainsi une grosse déception pour la lutte contre le changement climatique, malgré quelques points positifs.

Recevez notre sélection d'articles autour de la transition écologique

Laissez-nous votre adresse email pour recevoir toutes nos astuces pour un futur plus vert. 🌱🌍 

COP15, COP26 : quelle différence ?

Dernière chose à savoir, vous avez surement entendu parler de la COP26 et de la COP15. Non, non, il ne s’agit pas d'une faute de frappe : une explication se cache bien derrière ces numéros. 😉

Il y a en réalité plusieurs COP. Comme nous l'avons précisé, COP est l’acronyme de « Conference of the Parties ». Mais pourquoi entend-on parler d’une COP15 et d’une COP26 ?

Les deux COP sont en fait spécialisées dans deux sujets différents :

  • La plus connue, la COP qui en est à sa 26ème édition est la COP du climat. Elle a généralement lieu tous les ans (sauf quand le Covid vient pointer le bout de son nez). Les COP du climat débouchent parfois sur des accords, comme l’accord de Paris qui a été pris en 2015 lors de la COP21 ou le protocole de Kyoto de la COP3. La COP 26 a lieu en novembre 2021 à Glasgow, au Royaume-Uni.
  • La COP de la biodiversité a lieu tous les deux ans et a pour but de… conserver la biodiversité. Un peu plus largement, elle doit aussi permettre d’équilibrer la distribution des avantages liés à la biodiversité. La 15ème édition a eu lieu cette année en Chine et s’est terminée le 24 octobre.

Voilà, vous êtes désormais incollables sur la COP 26 de novembre 2021. Il ne reste désormais plus qu'à voir si les engagements et les mesures décidées seront effectivement mis en place, et observer quels en seront les impacts sur le changement climatique.

Affaire à suivre... 🔎