Vous préférez parler à une vraie personne ? Nos centres d'appels au Mans, à Reims et à Amiens sont là pour ça 09 77 40 66 66 prix d'un appel local, même si vous n'habitez pas dans le coin
Une bougie allumée prêt d'une lampe éteinte : les risques de coupures de courant cet hiver
Une bougie allumée prêt d'une lampe éteinte : les risques de coupures de courant cet hiver

Y aura-t-il des coupures d'électricité cet hiver ? 

La possibilité d’une pénurie d’électricité est l’un des sujets les plus importants de cette fin d’année, et il est primordial de le comprendre. À cause de la crise énergétique et de l’augmentation des prix (mais pas que), la France pourrait-elle se retrouver dans une situation où l’électricité sera coupée chez certains particuliers ?

Petit rappel de la crise énergétique 

On ne vous apprend rien si l’on vous dit que nous traversons aujourd’hui une crise énergétique sans précédent, pour vous donner un ordre de grandeur : le prix de l’électricité a été multiplié par 10 depuis un an. On vous détaille tout dans cet article : « Hausse des prix : les impacts sur vos factures ».

L’impact du conflit entre l’Ukraine et la Russie

On a beaucoup entendu parler de l’impact de la guerre entre la Russie et l’Ukraine sur le prix de l’électricité. Pourquoi un tel impact alors que la Russie fournit du gaz et non de l’électricité à l’Europe et que ce gaz ne représente que 17% des approvisionnements français en février 2022 ?  

Première chose à savoir et qui n’est pas forcément connue de toutes et tous : l’électricité peut être produite grâce au gaz via l’intermédiaire des centrales à gaz. Comme le prix de l’électricité est fixé en fonction du coût de la dernière centrale de production appelée à produire (on appelle cela le coût marginal de production), cela veut dire que si le prix du gaz est haut et que des centrales à gaz sont utilisées en dernier pour produire de l’électricité, le coût marginal de production va s’envoler. 

Pour information, ce sont les énergies renouvelables et nucléaires qui sont appelées en premier temps pour produire l’électricité. Si la demande est plus forte ou si la production des premières centrales est plus faible, il faut faire appel à d’autres centrales pour produire de l’électricité, qui sont souvent plus polluantes et plus chères (selon le moment), comme les centrales à gaz par exemple. C’est comme cela que le prix de l’électricité est lié à celui du gaz ou d'autres combustibles fossiles.

Il faut également savoir que le réseau électrique européen est interconnecté et que la France se trouve impactée par la dépendance énergétique d’autres pays, comme l’Allemagne par exemple, dépendante à 40% du gaz russe.  

Le parc nucléaire en peine

Un autre facteur qui joue sur l’augmentation du prix de l’électricité est le parc nucléaire français. En effet, actuellement, plus de la moitié du parc est à l’arrêt. Si le calendrier annuel habituel de maintenance prévoyait l’arrêt d’une partie du parc, plus d’une dizaine de réacteurs en plus sont arrêtés pour des problèmes de sécurité, à cause de la corrosion. Cela a fortement impacté la production d’électricité et donc les prix, comme nous vous l’avons expliqué plus haut.

Doit-on craindre une pénurie d’électricité ?

Avec l’augmentation des prix, le réseau interconnecté européen et les difficultés de production, on peut s’attendre à ce que les pays européens et notamment la France soient mis en difficulté au niveau énergétique cet hiver : c’est pour cela qu’on parle de potentielles pénuries et donc, de potentielles coupures d’électricité.

Risque-t-on un blackout ?

On entend le mot blackout un peu partout en ce moment, mais on nous explique rarement ce que c’est réellement. Un blackout, ce ne sont pas que des trous de mémoire dus à une folle soirée 😉, c’est aussi une « obscurité totale » selon le Larousse. Version énergétique, c’est donc une panne totale de l’électricité dans un pays ou au niveau d’une région.  

Le gestionnaire du réseau électrique, RTE, qui gère l’équilibre entre l’offre et la demande d’électricité en France, estime qu’il n’y a pas de risques de blackout aujourd’hui, mais qu’il y aura une tension accrue sur le réseau qu’il va falloir gérer.  

Ce que le gouvernement en dit

La Première ministre Elisabeth Borne s'est exprimée sur la situation énergétique exceptionnelle.  

Elle a expliqué que chacun-e devait prendre ses responsabilités et faire preuve de sobriété énergétique pour éviter toute pénurie d’électricité. Cette déclaration a pu faire grincer des dents en raison des débats actuels autour des jets privés notamment, et de l’impact monumental des plus favorisés par rapport au reste de la population. Cependant, si sur le long terme la solution au dérèglement climatique passe par une diminution des émissions de la tranche la plus riche de la population, ce sera trop lent pour cet hiver. C’est pourquoi il faut fournir un effort commun dans les prochains mois.  

Recevez notre sélection d'articles autour de la transition écologique
Laissez-nous votre adresse email pour recevoir toutes nos astuces pour un futur plus vert. 🌱🌍 

Qu’en disent les professionnels de l’électricité ?

Les différents professionnels de l’électricité se sont exprimés sur la situation actuelle. EDF a promis la réouverture de ses 56 réacteurs nucléaires durant l’hiver pour faire face à la crise.  

De son côté, le gestionnaire du réseau de transport RTE n'exclut pas des coupures d’électricité cet hiver. Mercredi 14 septembre, les prévisions pour la période octobre 2022/avril 2023 ont été dévoilées. 

Ces coupures arriveraient en majorité sur deux plages horaires, entre 8h et 13h, et de 17h30 à 20h30. Il n’y aura pas de coupure pendant les week-ends, et certains secteurs ne pourront pas être touchés, notamment les hôpitaux ou les écoles par exemple.  

Attention, même les clients PHRV (Patients à Hauts Risques Vitaux) pourront être concernés par les coupures d’électricité, ils seront cependant surveillés de près par Enedis. Si vous êtes PHRV, il est indispensable de se signaler en tant que tel auprès d'Enedis en leur envoyant ce formulaire Cerfa.

D’après Xavier Piechaczyk, le Président du directoire de RTE, la consommation française devra baisser de 1% à 5% dans un scénario classique et de 15% dans un scénario plus extrême pour éviter les coupures. 

RTE précise que "les situations extrêmes, c’est-à-dire celles qui cumulent tous les aléas défavorables, ne sont pas les plus probables". Il va cependant falloir faire un effort commun pour ne pas mettre trop de pression sur le réseau électrique. Winter is coming 🥶, et il sera difficile, mais en tant que fournisseur d’énergie renouvelable, nous ferons tout notre possible pour vous tenir informé et pour vous aider.  

Comment éviter les coupures d’électricité ?

L’opération Night Watch 

Nous avons mis en place des alertes SMS auxquelles vous pouvez vous inscrire juste ici : « L’opération Night Watch ».🦉 Elles vous alertent quand la situation du réseau est trop tendue pour réduire votre consommation et ainsi, éviter la coupure !

Sources

https://www.grdf.fr/institutionnel/role-transition-ecologique/gaz-energie-avenir/gaz-vert-independance 

https://www.rte-france.com/actualites/previsions-systeme-electrique-hiver-2022-2023

https://enedis.fr

Vous voulez en savoir plus sur le marché de l'énergie ?

Le réseau de transport électrique français, comment ça marche ?

Le réseau de transport électrique français, comment ça marche ?

Le 07.09.2022Lire l'article
Comprendre la différence entre les producteurs d’électricité, EDF et Enedis

Comprendre la différence entre les producteurs d’électricité, EDF et Enedis

Le 25.05.2021Lire l'article