Vous préférez parler à une vraie personne ? Nos centres d'appels au Mans, à Reims et à Amiens sont là pour ça
09 77 40 66 66
(prix d'un appel local, même si vous n'habitez pas dans le coin)

Pourquoi les tarifs de l’énergie augmentent tant ?

On l’a tous-tes remarqué ces derniers jours, c’est l’ascension du Mont-Blanc pour les prix de l’énergie et plus rien ne les arrête 😱. Face à une inquiétude qui se généralise petit à petit on s’est dit qu’on allait vous donner une explication afin que vous puissiez mieux comprendre pourquoi, soudainement, les prix ont décidé de grimper en flèche comme on peut l’observer sur le graphique ci-dessous qui représente le prix de l’énergie pour livraison l’année suivante (par exemple le prix de 2021 est le prix de l’énergie qui sera livrée en 2022). (Source : analyse ekWateur de données ThomsonReuters)

L'évolution des prix de l'énergie depuis 2018

Un réseau européen interconnecté

Tout d’abord, il faut savoir que notre réseau électrique français fait partie d’un plus grand réseau : le réseau européen. En effet, tous les pays européens sont reliés entre eux, par des gazoducs et des câbles électriques. C’est cette connexion qui nous permet d’importer et d’exporter de l’énergie afin de pouvoir subvenir à nos besoins respectifs.

Aussi, lorsque l’Europe manque d’énergie ce sont tous les pays européens qui se retrouvent impactés. Actuellement, nos stocks européens de gaz sont plutôt bas et le risque serait de ne pas parvenir à les remplir avant la période froide. Alors, qu’est-ce qui fait autant augmenter les prix ? Pourquoi n’arrivons-nous pas à remplir nos stocks ?

Une augmentation significative du prix de la tonne de CO₂

Et puisque l’on parle d’Europe, il faut savoir que, depuis quelque temps, la Commission européenne a décidé de resserrer la vis concernant les émissions de CO₂. En effet, sans cela, impossible d’atteindre les objectifs de réduction de 55% (par rapport au niveau de 1990) des émissions carbone d’ici à 2030.

Aussi, le prix de la tonne de carbone est passé de 7€ début 2018 à plus de 60€ aujourd’hui. De quoi refroidir les ardeurs et augmenter les coûts de production des centrales électriques utilisant du gaz et surtout du charbon.

Or, ce sont généralement les centrales à gaz et à charbon qui fixent les prix car elles maintiennent l’équilibre entre l’offre et la demande à l’échelle européenne. Lors de pics de consommation, ce sont elles qu’on allume afin de subvenir aux besoins en électricité de tout le monde.

À terme, ces centrales devraient être de moins en moins sollicitées à mesure que les énergies renouvelables et le stockage se développent. Dans l’immédiat, l’augmentation de leurs coûts de production se répercute sur le prix de l’électricité.

Si vous souhaitez en savoir plus sur le sujet, nos deux experts Arnaud et Jean-Victor vous ont concocté un article intitulé : pourquoi les factures d’électricité des Français vont-elles augmenter ? Ils y expliquent en détail le fonctionnement du marché de CO₂ et son impact sur nos factures.

Des difficultés d’approvisionnement en gaz

Par ailleurs, le prix du gaz a très fortement augmenté pour plusieurs raisons.

Des exports en provenance de la Russie plus rares

Premièrement, la Russie, qui est le premier fournisseur de gaz européen, affirme avoir des stocks domestiques bas et souhaite donc remplir ses stocks en priorité avant d’exporter son gaz.

Par ailleurs, un nouveau gazoduc nommé Nord Stream 2 allant de la Russie jusqu’à l’Allemagne sans transiter par l’Ukraine est censé entrer en fonctionnement courant automne dès que l’Allemagne aura finalisé les dernières formalités. Les relations entre la Russie et l’Ukraine étant compliquées (sic), la Russie aimerait bien pouvoir profiter de Nord Stream 2 le plus rapidement possible. Et plus l’Allemagne retarde la finalisation de ces formalités, plus la mise en route de Nord Stream 2 est repoussée.

En exportant moins de gaz en direction de l’Allemagne, la Russie espère ainsi faire pression pour qu’ils finalisent plus vite les dernières formalités nécessaires à la mise en route du gazoduc (source : les échos).

Le tracé du gazoduc Nord Stream 2

Un marché du gaz international qui donne au plus offrant

Deuxièmement, nous observons une grande effervescence autour du GNL (Gaz Naturel Liquéfié). Ce gaz sous forme liquide offre la possibilité d’être transporté par méthanier, des bateaux spécifiquement prévus pour cela. L’approvisionnement du gaz peut donc s’opérer à un niveau international.

Le revers de la médaille c’est que nous sommes alors tous dépendants les uns des autres. En effet, si un pays est prêt à payer plus cher l’approvisionnement en gaz qu’un autre pays, dans la mesure où l’on peut exporter partout dans le monde, c’est le plus offrant qui l’emporte.

Une reprise économique forte en Asie suite à la crise sanitaire

Et nous allons mettre cette hypothèse à exécution tout de suite avec l’Asie et sa forte reprise économique. Avec le besoin de relancer son économie, l’Asie est prête à payer plus pour la même quantité de gaz.

Aussi, les pays exportateurs ont donc tendance à leur vendre leur gaz en priorité. L’Asie arbitre ainsi le prix et le marché du gaz. Les autres pays n’ont d’autre choix que de s’aligner s’ils veulent eux aussi leur part du gâteau.

Les prix vont-ils continuer à augmenter jusqu’à exploser tous les records ?

Pour l’instant, difficile de se prononcer. Actuellement, on peut penser que 3 facteurs structurels déterminent ces prix :

  • Le prix du CO₂. Celui-ci devrait rester élevé car c’est une volonté d’augmenter les prix afin de pouvoir atteindre les objectifs de 2030 pour la transition énergétique (selon nous, ce n’est pas une mauvaise nouvelle 😉).
  • La reprise économique en Asie : cette dernière joue un rôle important sur les prix du marché mondial et tant que sa reprise ne se sera pas stabilisée, elle continuera à arbitrer le marché du gaz notamment en offrant toujours plus que les autres.
  • La fourniture de gaz par la Russie, selon la reconstitution de ses stocks domestiques et le calendrier de mise en service de Nord Stream 2.

Par ailleurs, un facteur conjoncturel important est l’hiver qui se profile à l’horizon. Sur celui-ci, nous n’avons aucune information car nous ne savons pas aujourd’hui si l’hiver sera froid ou non.

L’hiver va jouer un rôle important dans la hausse des prix dans les mois à venir. En effet, si l’hiver est froid, l’augmentation des prix de l’énergie peut se poursuivre, voire s’accentuer. Et même si le gouvernement a mis en place un dispositif de 100€ supplémentaires pour les personnes bénéficiant déjà du chèque énergie, cela risque de ne pas suffire. De plus, seuls 6 millions de Français-es sont concerné-e-s par ce montant supplémentaire.

En revanche, avec un hiver plus clément et malgré des prix du CO₂ élevés et une poursuite de la reprise économique en Asie, on peut espérer que les prix se stabilisent en restant élevés sans être « trop » élevés.

Le rôle conjoncturel de l’hiver est bien illustré par les courbes ci-dessous qui montrent l’écart important entre les prix pour livraison au premier trimestre (« Q1 ») 2022 et les livraisons au second trimestre (« Q2 »). (Source : analyse ekWateur de données ThomsonReuters)

L'évolution des prix de l'énergie entre le premier et le deuxième trimestre 2022

 

Le relèvement de l’ARENH pas au programme pour l’instant

Une solution évoquée un temps avait été de relever le plafond de l’ARENH, ce fameux mécanisme permettant aux Français-es de bénéficier d’un certain volume d’électricité à un prix compétitif. Ce plafond limite le volume d’électricité à prix réglementé auquel chaque français à droit, au travers des Tarifs Règlementés de Vente pour les clients d’EDF ou des droits d’ARENH pour les clients des fournisseurs alternatifs. On appelle cela l'écrêtement de l'ARENH. Une fois le volume fixé par le plafond atteint En relevant ce plafond l’état obligerait EDF à céder une plus grande part de son énergie à ce prix règlementé de 42€, à mettre en regard du prix supérieur à 100 € que l’on voit aujourd’hui sur les marchés.

Le fait que ce plafond soit sans cesse dépassé induit un écrêtement de l'ARENH plus important et oblige les fournisseurs d'énergie à acheter plus d'énergie sur le marché à des prix plus élevés.

Cet écrêtement de l’ARENH impacte tous-tes les consommateurs-ices et entreprises. L’association des industries consommatrices d’énergie, l’UNIDEN, a rappelé que, au vu du contexte actuel, ses membres sont « exposés pour une bonne part de leur approvisionnement aux prix de marché de gros, soit un surcoût autour d’un 1 milliard d’euros pour 2022 et une augmentation d’un tiers de leur facture d’électricité ». En augmentant ce plafond à 150 TWh, cela permettrait de limiter la hausse des prix à seulement 1,5%.

Comment faire pour réduire sa facture d’énergie ?

Dans ce cas précis et dans la mesure où l’augmentation des prix de l’énergie est générale, il n’est pas possible, à proprement parler, de l’éviter. Néanmoins, nous pouvons vous donner des clefs pour limiter l’impact sur votre facture.

Augmentation des prix de l’énergie : optez pour le prix fixe si vous voulez savoir à quoi vous en tenir

Les offres à prix fixe permettent de fixer le prix que vous payez tous les mois lors de la signature du contrat avec votre fournisseur d’énergie (généralement cela se fait sur 1, 2, 3 ou 4 ans). Ainsi, durant cette période, votre fournisseur s’engage à ne pas modifier le prix du kWh hors taxe (notion tout de même importante, car cela signifie que si les taxes augmentent le prix de votre facture augmentera aussi) que vous payez.

Les offres à prix variable se caractérisent au contraire par une révision régulière des tarifs. Cela peut être plus ou moins avantageux selon l’évolution des prix de l’énergie.

Si vous préférez savoir aujourd’hui à quoi vous en tenir, et/ou anticiper que la hausse des prix pourrait se poursuivre, il peut être judicieux d’opter pour un tarif fixe. Dans le cas d’ekWateur, même si vous avez opté pour une offre à prix variable, vous pouvez en quelques clics depuis votre espace client passer en prix fixe. Et si vous préférez parler à une vraie personne (comme on vous comprend 😉 !), vous pouvez aussi joindre notre service client et leur adresser votre demande directement.

L’application coach carbone, une alliée de choix pour vous aider à réduire votre facture

Suivre sa consommation est encore la meilleure façon de la maîtriser et c’est encore mieux lorsqu’une application peut vous y aider ! Coaching carbone vous permet de suivre votre consommation et vous donne des conseils pour faire des économies d’énergie. Avec elle vous n’avez même plus besoin de vous prendre la tête ! Elle fait (presque) tout pour vous.

De plus, avec les compteurs communicants Linky et Gazpar, vous pouvez consulter votre consommation au jour le jour. Fini les mauvaises surprises !

L’application vous posera d’abord quelques questions pour établir votre profil de consommateur-ice afin d’être le plus efficace possible dans les solutions qu’elle vous proposera.

Bonus : vous pourrez même gérer votre compte ekWateur (documents, auto-relève, offres et services) directement depuis l’application.

L'application coach carbone pour faire des économies

L’effacement de consommation ou faire des économies sans altérer son confort

Vous n’avez jamais entendu parler de l’effacement de consommation ? Il y a un début à tout ! L’effacement, consiste simplement à éteindre pendant une très courte durée (une quinzaine de minutes) vos appareils gourmands en énergie soient le chauffage et le chauffe-eau. La coupure est trop courte pour que cela ait un impact sur votre confort, mais suffisamment longue pour que cela ait un impact sur votre facture 😉.

Un technicien procèdera à l’installation d’un boitier appelé boitier Narco sur votre tableau électrique. Ce dernier sera relié à votre chauffage et votre chauffe-eau (vos autres appareils électriques ne seront pas concernés par ces petites coupures) et, lorsque ce sera nécessaire, procèdera à des modulations de courtes durées.

De plus, ce boitier Narco et son application vous permettent d’avoir un total contrôle sur vos appareils et sur l’effacement. Si nécessaire vous pouvez même choisir d’interrompre la manœuvre ponctuellement. Un deal gagnant-gagnant.

👆 Nous avons également rédigé un article sur : comment chauffer son logement sans chauffage qui pourrait vous intéresser.

Le bois pour se chauffer : l'énergie la moins coûteuse en France

Alors que les prix flambent sur les autres énergies, le bois est le seul à ne pas flamber (cocasse n'est-ce pas ? 😉). Affichant un prix stable depuis 10 ans malgré une légère hausse de 3% entre 2020 et 2021, cette énergie possède plusieurs avantages :

  • Elle n'est pas dépendante des éventuels conflits géopolitiques
  • Elle est présente en grande quantité sur le sol français, nous n'avons donc pas besoin d'en importer
  • Elle est principalement issue de la filière du recyclage (chez ekWateur, le bois que nous proposons est 100% naturel et renouvelable issu de sciures recyclées de chêne et de hêtre sans colle ni liant).

Le bois apparaît aujourd'hui comme une énergie plus stable et plus fiable. Néanmoins, il prend de la place. Assurez-vous d'avoir un lieu au sec pour conserver vos bûches. Et si jamais vous manquez d'espace, vous pouvez compter sur les bûches compressées d'ekWateur, beaucoup plus faciles à ranger pour un pouvoir calorifique plus élevé. Que demande le peuple ? 😉

Nous faisons de la livraison de bois dans toutes la France alors n'hésitez plus !

Les bûches de notre bois de chauffage sont issues de forêts gérées durablement

L’autoconsommation : un moyen de vous rendre moins dépendants des prix de l’énergie

L'autoconsommation, vous y avez pensé ? Non ? Pour faire des économies et acquérir un peu d'indépendance énergétique, c'est pourtant un incontournable 😉. Vous pouvez bénéficier d'aides pour mettre en place un projet d'autoconsommation et votre fournisseur se fera un plaisir de vous acheter les kWh que vous ne consommez pas. Surtout si votre fournisseur d'électricité c'est nous 😊.

Concrètement, lorsque votre installation produit et vous alimente, vous n'avez pas besoin du réseau électrique. Vous ne payez donc pas d'énergie en provenance de celui-ci. Si vous avez un surplus d'énergie, c'est-à-dire de l'énergie que vous n'avez pas besoin de consommer, vous pouvez la vendre à votre fournisseur. En revanche, si votre installation ne produit pas assez pour subvenir à vos besoins, vous serez alors obligé-e de soutirer de l'énergie au réseau. Néanmoins, les économies annuelles réalisées via l'autoconsommation peuvent être supérieures à 1000€.

Et si vous ne pouvez pas, dans l'immédiat, entreprendre un tel projet, chez ekWateur nous vous proposons un kit solaire vous permettant d'économiser jusqu'à 10% sur votre facture d'électricité par an et qui s'installe en 15 minutes chrono. Pas besoin d'être un pro du bricolage pour produire son énergie alors à vos panneaux 😉 !