informations
Service client
Bonjour ;)
Notre service client, basé au Mans, à Reims et à Amiens est joignable au
(prix d'un appel local, même si vous n'habitez pas dans le coin)
de 9h30 à 19h du lundi au vendredi et de 10h à 18h le samedi.
On espère à très vite ;)
Baisse d'audition sourd ou malentendant ? Appelez nous
Vous préférez parler à une vraie personne ? Nos centres d'appels au Mans, à Reims et à Amiens sont là pour ça
09 77 40 66 66
(prix d'un appel local, même si vous n'habitez pas dans le coin)
 Tester un disjoncteur : comment ça marche ?

Comment tester un disjoncteur ?

Vous venez de subir une panne de courant électrique et vous essayez de trouver d’où elle vient ? Le disjoncteur peut en être à l’origine. Il convient alors de le tester pour savoir si c’est lui qui est défaillant ou si le problème vient d’autre part.

Tester un disjoncteur : comment ça marche ?
23 février 2022

Le disjoncteur : qu’est-ce que c’est et à quoi ça sert ?

Pour comprendre comment il est possible de tester un disjoncteur, il faut d'abord se pencher sur la base : quel est le rôle d’un disjoncteur ?

Le rôle de protection du disjoncteur

Un disjoncteur est une pièce d’un tableau électrique qui la protège des courts-circuits et des surcharges. Par extension, il vous protège vous, votre habitation et vos appareils électriques des éventuels problèmes qui pourraient survenir à cause d’une défaillance : court-circuit et surchauffe notamment.

Par exemple, si un court-circuit est détecté, il va faire sauter le courant pour éviter tout risque d’incendie, d’électrocution ou de dégradation de vos appareils électriques. On se l’accorde, la présence du disjoncteur est plutôt indispensable. 

La sensibilité du disjoncteur, qui définit quand il doit se déclencher, est toujours de 30ma (milliampère) au maximum.

Le terme de disjoncteur est en réalité un raccourci. Le terme complet est disjoncteur magnétothermique. Pourquoi magnétothermique ? Tout simplement car il détecte les problèmes de votre installation électrique de manière magnétique et thermique. Un disjoncteur peut également repérer les problèmes de manière électronique.

Par abus de langage, c’est le terme disjoncteur seul qui est utilisé dans le langage courant.

Le disjoncteur vous permet également de couper le courant à certains endroits grâce aux interrupteurs on/off, de manière localisée ou non, pour réaliser de petites opérations en toute sécurité : changer une ampoule d'une lampe par exemple.

Offre d'électricité renouvelable

Quels sont les types de disjoncteurs ?

Le disjoncteur général

Qui porte aussi les doux noms de disjoncteur de branchement, disjoncteur principal ou disjoncteur d'abonné. Si vous dépassez la consommation souscrite chez votre fournisseur d'électricité préféré, votre disjoncteur de branchement va faire sauter votre courant électrique. Il se situe en amont des autres disjoncteurs.

Il doit être associé avec des disjoncteurs différentiels pour assurer une protection optimale des personnes et des équipements.

Interrupteur différentiel et disjoncteur différentiel : quelle différence ?

La différence est minime. Ils ont tous les deux une fonction de protection. Un interrupteur différentiel protège les personnes d'éventuels problèmes électriques qui pourraient survenir. Le disjoncteur différentiel quant à lui, protège également les appareils électriques, en plus des personnes. Étant donné qu'il a plus de fonctionnalités, ce dernier coûte également plus cher.

Le disjoncteur différentiel a le même rôle que le disjoncteur général néanmoins, il se situe au niveau des circuits, en aval du disjoncteur général et en amont des disjoncteurs divisionnaires. Ainsi, il peut couper le courant électrique du circuit où l'anomalie se trouve et il est plus facile de trouver d'où vient le problème.

Le disjoncteur divisionnaire

Le disjoncteur divisionnaire est disposé au niveau de chaque circuit en aval du disjoncteur différentiel. Ils sont tous protégés individuellement grâce à leur disjoncteur divisionnaire qui leur est propre.

Recevez notre sélection d'articles autour de la transition écologique

Laissez-nous votre adresse email pour recevoir toutes nos astuces pour un futur plus vert. 🌱🌍 

Pourquoi mon disjoncteur saute ?

Si votre disjoncteur a sauté, c’est très probablement car il a détecté un souci et qu’il coupe le courant par précaution : il joue ainsi son rôle de protection.

Dans ce cas, le problème ne vient pas de votre disjoncteur, mais bien d’un court-circuit ou d’une surcharge sur votre réseau. Il faut que vous trouviez la provenance de la panne avant de réenclencher le courant.

Si vous rallumez le courant sans réparer le souci qui a fait déclencher le disjoncteur : il sautera de nouveau car le risque de court-circuit ou de surchauffe sera toujours présent.

Si trop de machines gourmandes en électricité sont branchées sur le réseau, arrêtez-en une et relancez votre courant. Si vous estimez que le nombre d’appareils fonctionnant en même temps n’est pas suffisant pour causer une surchauffe, il va vous falloir mener une enquête dans votre chez vous car la panne peut venir d’autre part. Une rallonge électrique défectueuse, une prise mouillée ou encore des gaines électriques abimées peuvent par exemple causer un court-circuit.

Si tout vous semble normal, alors le problème vient peut-être de votre disjoncteur. Vous allez devoir le tester pour vous assurer que le problème vient bien de là.

Une défaillance électrique enclenche le disjoncteur

Comment tester un disjoncteur et m’assurer qu'il est bien fonctionnel ?

La première chose à faire pour tester un disjoncteur est de l’observer. S’il présente une déformation évidente, il est peut-être abimé à l’intérieur et il faudra faire appel à un professionnel pour qu’il constate la détérioration du disjoncteur et qu’il le remplace si nécessaire. Le test visuel est en réalité le seul test qu’une personne non professionnelle peut réaliser de manière entièrement sûre.

Tester un disjoncteur de manière plus poussée pour vérifier son fonctionnement s'avère plus complexe et dangereux pour une personne qui n'a pas de connaissances en électricité.

Le test d’un disjoncteur n’est pas à prendre à la légère. Le test le plus viable devant être fait sous tension, c’est-à-dire quand le courant n’a pas été coupé, il est vivement conseillé de faire appel à un-e électricien-ne professionnel-le pour s’en occuper.

Hors tension, le disjoncteur peut s’avérer fonctionnel alors que cela peut ne pas être le cas sous tension.

Il serait dommage de faire un test pour avoir des résultats faussés non ? 😉

De quoi a-t-on besoin pour tester le fonctionnement de son disjoncteur ?

Des outils spécifiques sont également nécessaires pour réaliser le test :

  • Les EPI (késako ?) : derrière ce doux acronyme se cache en réalité quelque chose de tout simple. Il s’agit des équipements de protection individuelle, la tenue adaptée si vous préférez. La personne qui viendra vérifier votre installation sera équipée d’une tenue professionnelle spécialement adaptée aux risques du métier.
    Parmi ces EPI, on peut par exemple citer les chaussures de sécurité amagnétiques (sans métal) : étant donné que l’électricien-ne travaille avec… l’électricité, on comprend vite pourquoi il a besoin de chaussures isolantes.
  • Un multimètre : il sert à mesurer le courant. Grâce au multimètre, l’électricien-ne peut mesurer trois choses : la résistance électrique, la tension, et l’intensité du courant. Il permettra ainsi de savoir si le courant passe bien dans le disjoncteur et donc, de savoir s’il est fonctionnel.
  • Un tournevis isolé : la différence avec un tournevis classique est qu’il n’est pas conducteur de courant. Dans le cas où l’électricien-ne doit travailler sous tension, l’utilisation d’un tournevis isolé est nécessaire pour pouvoir démonter le boitier sans risquer de se faire électrocuter.

On est d’accord, on a rarement des chaussures de sécurité amagnétiques, un tournevis isolant et un multimètre dans son placard à disposition.

Même si vous possédez toutes les protections et les outils nécessaires, il vaut mieux ne pas prendre de risque si vous n’y connaissez rien en électricité. Les professionnels sont là pour vous aider ! L’achat du matériel et le temps passé à faire vos recherches sur le sujet, et surtout la sécurité valent largement le coût de l’intervention d’un-e professionnel-le.

Il s’agit ici d’électricité, un simple faux pas pourrait vous coûter la vie.

La-e technicien-ne pourrait même vous montrer tous les détails de son intervention si vous avez pour projet d'améliorer vos connaissances en électricité, investir dans les outils et pouvoir tester vous-même votre disjoncteur avec un multimètre par la suite.

Après tous les tests réalisés, si votre disjoncteur s’avère fonctionnel, l’électricien-ne pourra vous aider à trouver la provenance de la panne électrique qui fait sauter votre disjoncteur.