Pénurie granulés de bois
Pénurie granulés de bois

Y a-t-il une pénurie de granulés de bois en France ?

Les chaudières et les poêles à granulés sont de plus en plus présents dans les foyers français ces dernières années. Écologiques, faciles à installer et économiques, notamment grâce à de nombreuses aides du gouvernement, les chauffages à granulés sont beaucoup utilisés en tant que chauffage d’appoint.

Cependant, depuis quelques jours, on parle de pénurie de granulés de bois en France et des impacts que cela pourrait avoir. Qu’en est-il ? Y a-t-il une réelle pénurie et comment s’y préparer ? Ekwateur répond à toutes vos questions. 

L’explosion de la demande de granulés de bois

D’après l’Observatoire des énergies renouvelables, les chauffages à bois sont restés plutôt impopulaires dans les ménages français jusqu’en 2021, où pour la première fois depuis des années, les ventes n’ont pas baissé. C’est même l’inverse qui s'est produit puisqu’elles ont augmenté de 129%. En 2021, plus de 1,5 million de foyers français se sont équipés avec un chauffage à bois, pour environ 2,4 millions de tonnes de granulés consommés. Ce sont plus de 400 000 tonnes de granulés consommés de plus qu’en 2020. Si cette augmentation se poursuit, les 3,5 millions de tonnes de granulés consommés devraient être atteints dès 2024.

Pourquoi une telle explosion de la demande en granulés de bois ?

Les raisons sont nombreuses.  

Les poêles et chaudières à granulés fonctionnent au bois de chauffage renouvelable et sont écologiques car les granulés sont produits à partir de sciure ou de copeaux de bois. Cela permet d’avoir un meilleur rendement (entre 80% et 90%), et d’émettre moins de dioxyde de carbone que des chaudières classiques. Grâce à ce statut d’énergie renouvelable, de nombreuses aides du gouvernement sont disponibles pour vous aider à l’installation : la prime énergie, MaPrimeRénov’, la TVA réduite, etc. Ces aides peuvent monter jusqu’à 12 000 euros, ce qui représente une grande partie, voire l'entièreté du coût de votre chauffage. De plus, les appareils les plus récents nécessitent très peu d’entretien, et sont garantis sur plusieurs dizaines d’années.  

En plus des aides de l'État, le prix des palettes de granulés est normalement beaucoup plus bas que celui du gaz ou de l’électricité, jusqu’à deux fois moins élevé. Ainsi, sur le long terme, un investissement dans le chauffage à bois est normalement rentable. 

La pénurie de granulés de bois

Si on parle de pénurie de granulés aujourd’hui, c’est parce que le marché a dû subir les contrecoups de l’invasion russe en Ukraine. Quel rapport avec l’invasion me direz-vous ? La Russie, la Biélorussie et l’Ukraine exportent des granulés de bois en Europe. Rien qu’en 2021, plus de 3 millions de tonnes de granulés provenaient directement de ces pays. La filière française est proche de l'autosuffisance, avec 2 millions de tonnes produites pour 2,4 millions de tonnes consommées, mais ce n’est pas le cas de tous les pays d’Europe. 

L’Allemagne et l’Italie, par exemple, ont elles aussi une forte demande en granulés de bois. 

Toute l’Europe est également touchée de plein fouet par l’envolée des prix du gaz et de l’électricité. Pour avoir une alternative au chauffage au gaz et au chauffage électrique, les foyers se sont donc fortement intéressés au chauffage au bois, ce qui accentue la pénurie.  

Et la France dans tout ça ?

La pénurie ne s’explique pas que par la baisse de l’importation et la hausse du prix de l’énergie. Plusieurs autres facteurs propres à la France entrent en compte. Déjà, les aides du gouvernement couplées à l’augmentation des prix de l’électricité et du gaz dans le pays poussent les Français-es à se procurer des chauffages aux granulés de bois, ce qui met la pression sur le marché qui est encore jeune.  

D’après la fédération française des combustibles, carburants et chauffages, la FF3C, il y a un risque de déficit d’offre de 5 à 15% cet hiver.  

Il n’existe que 300 distributeurs de granulés de bois en France métropolitaine, et on assiste donc à un déficit d’offre en l’absence d’importation. La plupart des professionnels ont décidé qu’ils utiliseraient leur stock pour livrer les client-e-s habituel-le-s en priorité plutôt que les nouveaux-elles client-e-s, et en particulier les client-e-s pour qui le bois est l’unique source de chauffage. Les client-e-s sont appelé-e-s à ne pas effectuer de nouvelles installations de chauffage à bois dans l’immédiat. 

Recevez notre sélection d'articles autour de la transition écologique
Laissez-nous votre adresse email pour recevoir toutes nos astuces pour un futur plus vert. 🌱🌍 

Une augmentation des prix

D’après Propellet, l’association nationale des professionnels du chauffage à granulés de bois, il y a un surcoût de 100 à 130 euros par tonne de granulés, liés à l’inflation générale des prix et à la fabrication de la sciure. Pour les professionnel-le-s comme Cyrille Mercier, responsable de Bois d’hiver Bretagne, cela se répercute par une augmentation des tarifs, qui sont passés de 420 euros à 700 euros par palette.

Une pénurie gérable selon les professionnels

Malgré l'augmentation de la demande en granulés, la plupart des professionnel-le-s de l’industrie s’accordent sur le fait qu’il n’y aura pas de réelle pénurie durant les prochains mois, mais plutôt un délai sur les livraisons.  

Ce délai est aujourd’hui de 3 à 4 semaines pour du vrac, donc des granulés qui vont servir à alimenter des chaudières, et de 6 à 7 semaines pour des sacs pour alimenter des poêles. Bien que problématiques, ces délais sont plus dus au fait que le secteur est encore en pleine expansion que parce que la France manque de ressources. 

D’après Propellet et son président, il y aura de quoi fournir tous-tes les Français-es. L'entreprise demande aux client-e-s de ne pas mettre en place de chauffage à bois maintenant et de ne pas effectuer d’achat en ligne sur des sites inhabituels, car il pourrait y avoir des arnaques. Le plus important est de ne pas paniquer et surtout, de ne pas essayer de faire le plus de réserves possible, car cela pourrait créer une véritable pénurie.

Ainsi, les professionnel-le-s du milieu se veulent rassurant-e-s sur la situation actuelle. Si une pénurie n’est donc à priori pas à prévoir, nous conseillons tout de même à tous nos client-e-s ayant comme unique moyen de chauffage un chauffage à granulés de contacter les professionnel-le-s qu’ils connaissent pour leur demander des conseils qui leur permettront d’aborder l’hiver plus sereinement. 

Sources

https://www.ouest-france.fr/leditiondusoir/2022-08-29/le-prix-du-bois-de-chauffage-flambe-existe-t-il-un-risque-de-penurie-en-france-27ad2b0a-2097-4138-9b3d-5f19c6945328

http://www.energies-renouvelables.org/observ-er/etudes/Observ-ER-Marche-2021-appareils-chauffage-bois20220519.pdf

https://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/energie-environnement/face-a-la-crise-de-l-energie-les-francais-se-ruent-sur-les-granules-de-chauffage-928707.html

Découvrez en plus sur le marché de l'énergie

Les 4 étapes pour installer un poêle à granulés chez soi

Les 4 étapes pour installer un poêle à granulés chez soi

Le 24.08.2022Lire l'article
Bûches compressées, granulés, plaquettes : quel bois de chauffage choisir ?

Bûches compressées, granulés, plaquettes : quel bois de chauffage choisir ?

Le 29.11.2021Lire l'article
Poêle à bois ou granulés : lequel choisir ?

Poêle à bois ou granulés : lequel choisir ?

Le 27.08.2020Lire l'article