Vous préférez parler à une vraie personne ? Nos centres d'appels au Mans, à Reims et à Amiens sont là pour ça
09 77 40 66 66
(prix d'un appel local, même si vous n'habitez pas dans le coin)

Pollution digitale ou pollution numérique : qu'est-ce que c'est et comment la réduire ?

Que ce soit pour le travail, le divertissement ou tout simplement le stockage de données, internet a pris une place considérable dans nos vies… mais aussi en termes d’émissions de gaz à effet de serre…

C’est pourquoi il est primordial aujourd’hui de commencer à adopter de bons gestes pour réduire la pollution numérique. Ces gestes ne changeront pas beaucoup vos habitudes de consommation et ils feront la différence pour notre belle planète. Vous ne savez pas comment faire ? Voici nos conseils. 😉

16 décembre 2021

Qu'est-ce que la pollution numérique ?

Avant de passer aux supers conseils pour lutter contre la pollution numérique, il est primordial de savoir ce qu'est la pollution numérique.

La pollution numérique ou pollution digitale désigne toutes les formes de pollution générées par les nouvelles technologies (notamment tout ce qui est lié à l'environnement digital). Cette pollution implique des émissions de gaz à effet de serre, une pollution chimique, une érosion de la biodiversité ou encore la production de déchets électronique.

Toute cette pollution a un impact environnemental conséquent et il faut également savoir qu'elle est principalement émise lors de la fabrication de tous nos appareils digitaux et non lors de leur utilisation (même si leur utilisation émet également de la pollution). Que ce soit au niveau de la fabrication ou de nos usages, il existe des moyens pour limiter cette pollution.

La pollution digitale : un fléau du 21ème siècle qui pollue presque autant que le transport aérien

Allongez la durée de vie de vos appareils électroniques

Une évidence pour bon nombre d’entre vous. Avec les nombreux discours sur les terres rares, leur empreinte écologique et leurs modes d’extraction peu écologiques et néfastes pour la planète, vous commencez sûrement à savoir qu’un ordinateur, un smartphone ou autres appareils électroniques ont un bilan carbone élevé.

Lutter contre la pollution digitale en conservant nos objets plus longtemps

En effet, ce type d’équipement représente 47% des émissions de CO₂ générées par le domaine du numérique et digital selon l’agence parisienne du climat. Selon ces derniers également, 88% des Français-es changent leur téléphone alors qu’il fonctionne toujours.

Allonger la durée de vie de vos appareils électroniques reste le geste le plus simple avec le plus fort impact. En effet, conserver votre ordinateur pendant 4 ans au lieu de 2 ans améliore de 50% votre bilan environnemental selon l’agence parisienne du climat.

Faire réparer ses objets endommagés au lieu de les jeter

La plupart des portables, ordinateurs et autres tablettes disposent d’une garantie minimum d’un an (avec, bien souvent, la possibilité de l’étendre). Si votre appareil a moins de 1 an, il est peut-être préférable de le faire réparer avant d’envisager l’achat d’un autre modèle ?

Changer uniquement le composant qui pose problème sur votre objet numérique

Sur la plupart des ordinateurs (fixes ou portables), il est possible de remplacer le disque dur (qui a tendance à s’user le premier) ainsi que d’augmenter la mémoire vive. Il est même parfois possible de changer la carte graphique, la carte son, etc.… Il n’est donc pas nécessaire de racheter un ordinateur si seul un composant est défectueux.

Idem pour les smartphones et tablettes, la batterie est souvent celle qui vous jouera des tours sans que votre téléphone ou tablette soit défectueux-se. Il suffit simplement de changer la batterie et c’est reparti ! La plupart des modèles le permettent même si les modèles plus récents demandent plus de patience et d’entrainement.

Les composants de votre objet numérique (notamment ordinateur, tablette smartphone) peuvent être changé individuellement

Lutter contre la pollution digitale en réparant ses objets soi-même

Si vous vous y connaissez un peu en ordinateur ou téléphone mobile, vous pouvez apporter vous-même des modifications sur vos appareils. Il vaut mieux remplacer uniquement la batterie de votre smartphone ou le disque dur de votre ordinateur que racheter un équipement complet (et puis ne dit-on pas que l’on n’est jamais mieux servi que par soi-même ? 😉). Cela demande moins de ressources naturelles et de matières premières. Pour la préservation de notre environnement, cette pratique est plus que recommandée.

Choisir un appareil numérique reconditionné pour toujours moins de pollution digitale

Vous voulez changer d’appareil régulièrement ? Optez pour les appareils reconditionnés ! Tout aussi solides qu’un appareil neuf, certaines marques proposent même directement des appareils reconditionnés avec les mêmes garanties qu’un neuf.

Il existe des plateformes exclusivement réservées à la vente d’appareils reconditionnés proposant les mêmes services que pour un appareil neuf. Sinon vous pouvez aussi vous tourner vers les téléphones d’occasion parfois en excellent état pour un prix raisonnable.

Vous pouvez également envisager de rapporter votre appareil auprès de son constructeur. Certaines marques proposent la reprise d’un ancien appareil dans le but de le recycler contre un avoir pour en acheter un nouveau de la même marque.

Choisir de l'électricité verte est aussi un moyen de lutter contre la pollution numérique

Éviter de multiplier les appareils électroniques

Plutôt que d’avoir une imprimante, un scanner et une photocopieuse, investissez dans un appareil qui fait les trois en même temps ! Il en existe aujourd’hui de très abordables et compacts pour les particuliers. Idem pour les tablettes et smartphones, il est possible de trouver d’excellents compromis entre les deux afin d’avoir un seul appareil. De la même façon, veillez à ce que les couleurs de votre imprimante puissent être changées individuellement. Cela évitera de jeter une cartouche n’ayant plus de jaune mais avec un niveau de cyan encore élevé. 

Le recyclage : l’écogeste le plus simple et le plus efficace

Nous l’avons vu précédemment, la fabrication des appareils électroniques émet beaucoup de gaz à effet de serre, demande des terres rares et ils contiennent également des produits pouvant être dangereux pour l’environnement et pour nous.

La bonne nouvelle c’est que la plupart des composants peuvent être réutilisés. De nombreux magasins tels que Darty reprennent vos appareils usagers afin de les recycler. À ce jour, il existe plus de 1200 lieux de collecte en France. Vous voulez savoir où ils se situent ? Voici la carte disponible sur le site d’Ecologic.

Votre boîte mail : un point sensible sans être si polluant

Pourquoi les mails sont polluants ?

L’email est un canal incontournable de la sphère professionnelle et personnelle. Pour preuve, en 2017, 68% des Français-es possédaient en moyenne deux boites mail et étaient abonné-e-s à plus de 6 newsletters selon le SNCD. Cependant, comme nous l’avons vu, ces emails sont de parfaits petits producteurs de gaz à effet de serre.

Concrètement, plus vous gardez vous mails dans votre boite mail, plus ils prennent de place dans les data centers et plus ces derniers auront besoin d'énergie pour les conserver. De plus, ne pas arriver à retrouver un mail lorsque l’on en a besoin parce que notre boite mail est remplie c’est quand même désagréable… Voilà pourquoi il est important de bichonner ses boites mail. Voici quelques bonnes pratiques le faire sans y passer trop de temps.

Envoyer un email uniquement lorsque c’est indispensable

Concrètement, si c’est pour demander à quelle heure votre collègue de bureau va manger, économisez un mail et allez le voir directement, on est sûr que cela lui fera très plaisir ! Toutes les informations n’ont pas besoin d’être transmises par mail surtout si vos correspondants sont au bureau avec vous. Bien évidemment, pour converser avec un ami parti à l’autre bout du monde, le mail reste un excellent moyen d’échange.

Réduire le nombre de destinataires de vos emails

Les emails avec la terre en copie, on oublie ! 😉 Un mail à une personne propulse en moyenne 10 grammes de CO dans l’atmosphère et il faut ajouter 6 grammes de CO₂ pour chaque personne en copie. Aussi, si certaines personnes n’ont pas besoin d’être en copie du mail, inutile de les ajouter.

Conserver seulement les mails importants

Cela évite de surcharger les data centers en charge de stocker nos emails. Un nettoyage régulier de votre boite mail fera aussi beaucoup de bien à nos amis les data centers.

Alléger au maximum les emails envoyés

Les photos demandent plus d’espace de stockage donc plus d’énergie. Pensez à ne mettre votre signature (qui contient souvent une image) que si nécessaire.

Pensez également à supprimer les pièces jointes (souvent volumineuses) des mails de réponse. Enfin, pour le transfert de vos fichiers il est préférable d’utiliser un lien hypertexte.

Faire le tri dans sa boite de réception

On est d’accord avec vous, faire le tri dans sa boite mail, ça prend beaucoup de temps ! Entre les désinscriptions à toutes les newsletters (que vous n’avez jamais ouvertes pour la plupart) et le tri dans les mails à garder et à supprimer ça peut durer quelques heures. Vous n’avez pas quelques heures devant vous ? Nous non plus ! C’est pour cela qu’il existe des applications et des entreprises telles que Cleanfox qui propose de faire (presque) tout le ménage à votre place notamment la désinscription aux différentes newsletters (on espère cependant que vous ne vous désinscrirez pas de notre newsletter et que vous l'appréciez 😉) ! Et voilà comment gagner une après-midi !

Utilisez le cloud à bon escient

Non, vos fichiers ne flottent pas dans le ciel, ils sont bel et bien stockés dans des data centers (comme les mails). Ces data centers ou salles de serveurs sont de grands espaces remplis de serveurs qui prennent soin des données de tout le monde sur la planète. Ces serveurs sont constamment en train de fonctionner et ont besoin de beaucoup de froid pour pouvoir continuer à fonctionner normalement pour tous les utilisateurs. Et plus il y a de données stockées sur ces serveurs, plus ils chauffent et plus ils doivent être refroidis via la climatisation des data centers.

Voici un data center, lieu où sont stockées vos données :

Un data center, salle de stockage des données de tous les utilisateurs du monde

Alors, de temps en temps faites un peu le vide dans votre cloud, vérifiez que tous les fichiers qui s’y trouvent vous sont encore précieux et utiles. Vous pouvez opter aussi pour les disques durs externes et les clés USB pour stocker vos données.

Organisez vos onglets

Arrêtez-vous un instant et prenez le temps d’observer tous ces onglets. Sont-ils tous vraiment utiles ? Car chaque onglet ouvert ralentit votre ordinateur et augmente votre consommation d’énergie. Vous aimeriez bien lire cet article ? Pensez plutôt à le mettre dans vos favoris dans ce cas. Tous les moteurs de recherche proposent cette fonctionnalité. Pour les onglets que vous avez consultés ou qui ne vous intéressent pas, fermez-les tout simplement.

Optimisez votre navigation sur internet

À quoi bon transiter par un moteur de recherche si vous connaissez déjà par cœur l’adresse du site que vous voulez consulter ? Imaginez-vous dans un TGV Paris-Cannes. Vous feriez un arrêt à Toulouse ? Non, et bien c’est un peu la même chose sur internet, allez droit au but. Vous ne connaissez pas l’adresse de votre site ? On vous aide à optimiser votre recherche et à réduire votre empreinte carbone avec ces quelques astuces.

Utiliser les bons mots clés sur le moteur de recherche

Plus votre recherche sera précise, plus il sera facile pour le moteur de recherche d'identifier la page à laquelle vous souhaitez accéder et vous la proposer en meilleure position dans les résultats de recherche. Vous aurez donc plus de chance de tomber sur la page désirée rapidement en utilisant le bon terme.

Enregistrer les sites consultés régulièrement dans les favoris

Une requête internet libère entre 5 et 7 grammes de CO₂ dans l’atmosphère et vous demande quelques minutes de patience. Autant aller au plus rapide non ?

En ajoutant ces sites à vos favoris, vous les trouverez plus facilement et plus vite si vous les mettez directement dans les barres de favoris de vos différents moteurs de recherche.

Fermer les onglets inutiles

Les onglets utilisent de la mémoire vive. Plus il y en a d’ouverts plus ils demandent des ressources à votre ordinateur. Sachez également qu’une page internet se recharge plusieurs fois par jour ce qui est considéré comme une nouvelle requête à chaque fois. Et puis, à trop avoir d’onglets ouverts, on finit par ne plus s’y retrouver.

Cependant, si vous pensez que certains onglets peuvent encore vous servir, il existe des extensions pour votre navigateur telles que The Great Suspender, une extension Chrome qui met en veille les onglets n'ayant pas été consultés depuis un certain temps.

Utiliser un navigateur internet qui génère moins de pollution

D’après une étude du Green Code Lab pour l’ADEME, Chrome est le navigateur avec la plus grande consommation d'énergie comparé à Internet Explorer ou Firefox.

Il existe également des moteurs de recherche qui agissent en faveur de la planète comme Ecosia qui plante un arbre toutes les 45 recherches.

Recevez notre sélection d'articles autour de la transition écologique

Laissez-nous votre adresse email pour recevoir toutes nos astuces pour un futur plus vert. 🌱🌍 

Streamer dans les meilleures conditions possibles pour tout le monde et la planète

Le streaming : une entreprise énergivore

Le streaming c’est 60,6% du trafic global et international sur internet selon un rapport de GreenIT. Et le streaming est aussi très énergivore puisqu’il demande des terminaux ainsi que des réseaux de stockage conséquents et énergivores.

Selon l’agence parisienne du climat, le visionnage en streaming d’une vidéo haute définition de 10 minutes équivaut à un four 2000W à pleine puissance pendant 5 minutes.

Streamer responsable : une bonne solution pour limiter la pollution numérique

Si vous voulez bingewatcher votre série préférée, optez plutôt pour le téléchargement (en plus vous pourrez en profiter n’importe où). Idem pour la musique, pour l’écouter partout, le téléchargement reste le moyen le plus efficace. Vous gagnez en confort de visionnage et vous aidez la planète, un bon deal !

Par ailleurs, pensez aussi à diminuer la qualité de visionnage de vos vidéos YouTube (à qualité élevée dépenses d’énergie élevées). Selon l’ADEME, sur un écran de 13 pouces, une qualité comprise entre 380p et 720p suffit amplement. Cela ne vous affecte pas et vous aidez les data centers à remplir leurs missions dans de meilleures conditions.

Diminuez le temps passé devant les écrans

Diminuer son temps d’écran n’est pas toujours facile surtout si l’ordinateur est votre outil de travail. Cependant, gardez en tête que passer moins de temps devant les écrans est le meilleur moyen de diminuer la pollution digitale ou pollution numérique.

Vous êtes maintenant fin prêt-e à naviguer en toute sérénité sur internet et sur vos réseaux sociaux sans vous soucier de votre empreinte carbone. On vous l’avait dit, ces écogestes ne changeront pas beaucoup vos habitudes de consommation numérique au quotidien tout en ayant un impact sur l’environnement important.

Et si vous voulez aller plus loin, vous pouvez alimenter vos différents appareils avec de l’électricité verte. Promis, ça ne chamboule pas vos habitudes et ça fait du bien à l’environnement ! 😉