Vous préférez parler à une vraie personne ? Nos centres d'appels au Mans, à Reims et à Amiens sont là pour ça
09 77 40 66 66
(prix d'un appel local, même si vous n'habitez pas dans le coin)

5 conseils pour réduire votre pollution numérique

Savez-vous que pour chaque recherche que vous faites sur internet vous dépensez entre 5 et 7 grammes de CO₂ et qu’un mail émet en moyenne 10g de CO₂ par an  selon l’ADEME ? Au même titre que le pot d’échappement d’une voiture, l’internet qui nous sert à travailler, nous divertir ou nous informer, émet lui aussi des gaz à effet de serre. La pollution digitale est loin d’être virtuelle. Cependant ce n’est pas une raison pour prôner l’austérité et tout arrêter. Il existe des solutions plus douces et beaucoup moins privatives. Nous en avons rassemblé 5 rien que pour vous, garanties sans stress et sans privation ! 😉

8 juillet 2020

1. Chouchoutez vos équipements numériques

Toujours selon l’ADEME, faire durer ses équipements quatre ans au lieu de deux améliore de 50% notre bilan environnemental. De plus, si votre ordinateur ou smartphone fonctionne comme au premier jour, avez-vous vraiment besoin de le changer ? Et sachez que même s’il ne fonctionne plus, il existe des solutions (économiques financièrement en plus !) :

  •  Faites réparer votre appareil endommagé. La plupart des portables, ordinateurs et autres tablettes disposent d’une garantie minimum d’un an (avec, bien souvent, la possibilité de l’étendre). Si votre appareil a moins de 1 an il est peut-être préférable de le faire réparer avant d’envisager l’achat d’un autre modèle ?
  •  Changez seulement le composant défectueux de votre appareil. Si vous vous y connaissez un peu en ordinateur ou téléphone mobile, vous pouvez apporter vous-même des modifications sur vos appareils. Il vaut mieux remplacer uniquement la batterie de votre smartphone ou le disque dur de votre ordinateur que racheter un équipement complet (et puis ne dit-on pas que l’on n’est jamais mieux servi que par soi-même ? 😉).
  •  Allez faire un tour du côté des appareils reconditionnés ou d’occasion. Il existe des plateformes exclusivement réservées à la vente d’appareils reconditionnés proposant les mêmes services que pour un appareil neuf. Sinon vous pouvez aussi vous tourner vers les téléphones d’occasion parfois en excellent état pour un prix raisonnable.

Vous pouvez également envisager de rapporter votre appareil auprès de son constructeur. Certaines marques proposent la reprise d’un ancien appareil dans le but de le recycler contre un avoir pour en acheter un nouveau de la même marque.

offre d'énergie renouvelable

Une ville reliée par des ligne et de points illustrant la pollution numérique

2. Prenez soin de vos boites mail pour diminuer votre pollution digitale

L’email est un canal incontournable de la sphère professionnelle et personnelle. Pour preuve, en 2017, 68% des Français possèdaient en moyenne deux boites mail et étaient abonnés à plus de 6 newsletters selon le SNCD. Cependant, comme nous l’avons vu, ces emails sont de parfaits petits producteurs de CO₂. Concrètement, plus vous gardez vous mails dans votre boite mail plus ils prennent de place dans les data centers et plus il faudra dépenser d’énergie pour les conserver. De plus, ne pas arriver à retrouver un mail lorsque l’on en a besoin parce que notre boite mail est remplie c’est quand même désagréable… Voilà pourquoi il est important de bichonner ses boites mail et voici comment le faire sans y passer trop de temps :

  • N’envoyez un mail que si c’est vraiment nécessaire. Toutes les informations n’ont pas besoin d’être transmises par mail surtout si vos correspondants sont au bureau avec vous. Bien évidemment, pour converser avec un ami parti à l’autre bout du monde, le mail reste un excellent moyen d’échange.
  • Ne mettez en copie que les personnes qui ont vraiment besoin de l’information. Un mail à une personne propulse en moyenne 10 grammes de CO dans l’atmosphère et il faut ajouter 6 grammes de CO₂ pour chaque personne en copie du mail (comme nous l’avons vu plus haut).
  • Faites le tri dans vos boites mail. On est d’accord avec vous ça prend beaucoup de temps ! Entre les désinscriptions à toutes les newsletters (que vous n’avez jamais ouvertes pour la plupart) et le tri dans les mails à garder et à supprimer ça peut durer quelques heures. Vous n’avez pas quelques heures devant vous ? Nous non plus ! C’est pour cela qu’il existe des applications telles que Cleanfox qui propose de faire (presque) tout le ménage à voter place ! Et voilà comment gagner une après-midi ! 😉
  • Évitez de mettre des photos trop lourdes dans vos envois. En effet, les photos demandent plus d’espace de stockage donc plus d’énergie. Pensez donc à ne mettre votre signature (qui contient souvent une image) que si nécessaire.

3. Streamez dans les meilleures conditions possibles pour vous et la planète

Le streaming c’est 60,6% du trafic global et international sur internet selon un rapport de GreenIT. Et le streaming est aussi très énergivore puisqu’il demande des terminaux ainsi que des réseaux de stockage conséquents et énergivores. Si vous voulez bingewatcher votre série préférée, optez plutôt pour le téléchargement (en plus vous pourrez en profiter n’importe où). Idem pour la musique, pour l’écouter partout, le téléchargement reste le moyen le plus efficace. Vous gagnez en confort de visionnage et vous aidez la planète, un bon deal !

Par ailleurs, pensez aussi à diminuer la qualité de visionnage de vos vidéos YouTube (à qualité élevée dépenses d’énergie élevées). Selon l’ADEME, sur un écran de 13 pouces, une qualité comprise entre 380p et 720p suffit amplement. Cela ne vous affecte pas et vous aidez les data centers à remplir leurs missions dans de meilleures conditions.

4. Le cloud : un nuage pas toujours net

Non, vos fichiers ne flottent pas dans le ciel, ils sont bel et bien stockés dans des data centers (comme les mails), alors de temps en temps faites un peu le vide dans votre cloud, vérifiez que tous les fichiers qui s’y trouvent vous sont encore précieux et utiles. Vous pouvez opter aussi pour les disques durs externes et les clés USB pour stocker vos données.

Voici un data center, lieu ou sont stockées vos données :

Un data center, salle de stockage des données de tous les utilisateurs du monde

Recevez notre sélection d'articles autour de la transition écologique

Laissez-nous votre adresse email pour recevoir toutes nos astuces pour un futur plus vert. 🌱🌍 

5. Organisez votre navigation sur internet pour gagner du temps

Avoir 150 onglets ouverts et taper tous les jours l’adresse de son site n’est pas très rentable ni en temps ni pour la planète. En organisant votre navigation sur internet, vous serez plus efficace et réduirez votre pollution numérique :

  • Mettez les sites que vous consultez régulièrement dans votre barre de favoris. Une requête internet libère entre 5 et 7 grammes de CO₂ dans l’atmosphère et vous demande quelques minutes de patience. Autant aller au plus rapide non ?
  • Utilisez des mots clés. Si votre recherche est précise, vous tomberez plus rapidement sur ce que vous cherchez.
  • Utilisez un navigateur moins énergivore ou un moteur de recherche éthique. Chrome, par exemple, est le navigateur qui consomme le plus d’énergie devant Internet Explorer et Firefox d’après une étude du Green Code Lab. Il existe également des moteurs de recherche qui agissent en faveur de la planète comme Ecosia qui plante un arbre toutes les 45 recherches.
  •  Fermez les onglets qui ne vous servent plus. Les onglets utilisent de la mémoire vive. Plus il y en a d’ouverts plus ils demandent des ressources à votre ordinateur. Sachez également qu’une page internet se recharge plusieurs fois par jour ce qui est considéré comme une nouvelle requête à chaque fois. Et puis, à trop avoir d’onglets ouverts, on finit par ne plus s’y retrouver.

Vous voyez, réduire sa pollution digitale n’est pas incompatible avec notre mode de vie. Et plus on sera nombreux à adopter ces gestes, plus notre planète sera heureuse 😉.