Vous préférez parler à une vraie personne ? Nos centres d'appels au Mans, à Reims et à Amiens sont là pour ça
09 77 40 66 66
(prix d'un appel local, même si vous n'habitez pas dans le coin)

Élections américaines : comment l’écologie est-elle intégrée dans le programme des candidats ?

L'écologie est (enfin) devenue incontournable au sein des programmes des candidats aux élections présidentielles américaines. Alors, quels sont les projets pour le climat de cette campagne 2020 ? ekWateur vous répond ! Let’s see ! 🔍

12 octobre 2020

Trump : creuser toujours plus les énergies fossiles

Lorsque l’on se rend sur le site de campagne de Donald Trump, l’absence de programme brille. Littéralement, l’actuel locataire de la Maison Blanche ne propose rien. Sur son site, on trouve un e-shop, sa biographie, l’adresse de groupes de soutien, etc. Il fait également état des « promesses tenues » du Président américain sans présenter aucune idée concrète, projet ou engagement pour un possible prochain mandat. 

Cela ne veut pas dire que le candidat des Républicains n’opine en rien sur les questions environnementales. Au contraire, il en parle régulièrement. En bon climatosceptique, il est l’un des meilleurs intervenants de notre Climate Comedy Club

Durant son mandat, il n’a cessé de soutenir les énergies fossiles, notamment en appuyant l’industrie du charbon. En effet, « King Coal » le roi charbon est en perte de vitesse aux États-Unis. Face à ce déclin, le président a marqué un soutien affiché au charbon « Trump Digs Coal » (Trump mine du charbon) qui s’est traduit par plusieurs mesures : 

  • L’abrogation du Clean Power Plan de Barack Obama, un plan d’actions visant à réduire les émissions de CO₂ du secteur de l’énergie impliquant la fermeture de plusieurs centrales à charbon au profit de celles renouvelables ; 
  • L’autorisation de polluer les cours d’eau pour faciliter l’exploitation du charbon. Le précédent gouvernement avait instauré une mesure empêchant l’industrie de rejeter des métaux lourds dans les rivières et fleuves environnants. Apparemment contraignante pour les entreprises, cette réforme a été annulée par l’administration Trump. 

Une pollution sans pareil pour des résultats économiques catastrophiques… Selon le magazine Forbes « l'industrie du charbon a perdu près d'un millier d'emplois depuis que Trump est devenu président ». Tout porte à croire que Trump mine davantage l’économie de son pays que le charbon. 😉

Le charbon n’est pas le seul dada de Trump. De manière générale, il croit dur comme fer que les énergies fossiles sont l’avenir. En pleine crise du covid-19, le Washington Post avait fait savoir que « La Maison-Blanche devrait continuer à soutenir les entreprises de pétrole et de gaz de schiste frappées par la chute de cours du pétrole et la récession liée au coronavirus ». Une mauvaise nouvelle pour la planète puisque l’exploitation du gaz de schiste génère du méthane (CH4), un gaz à effet de serre plus polluant que le CO₂.

Ces quelques exemples en disent longs sur la vision de l’écologie de Donald Trump. Cela étant, celui-ci vient d’interdire les forages pétroliers au large de la Floride. Commencerait-il à avoir une conscience environnementale ? Permettez-nous d’en douter. 😉

N’oublions pas que Trump est un populiste. Cette mesure vise à séduire l’électorat local, la Floride étant l’un des états-clés pour sa réélection. 

Les positions environnementales (ou plutôt anti-environnementales) de Trump ne s’arrêtent pas à l’énergie. Celui-ci a autorisé pendant son mandat la chasse aux loups et aux ours. Côté agriculture, le bilan n’est pas tellement plus reluisant. Son administration a permis le maintien sur le marché du chlorpyriphos, un pesticide hautement toxique. 😰

Le vote aux élections

Joe Biden : les énergies renouvelables, un levier pour l’emploi

Joe Biden, candidat démocrate, prend le contrepied de Trump. Il fait de l’écologie un thème prioritaire dans sa campagne. Son objectif, atteindre la neutralité carbone aux États-Unis d’ici 2050. 

Pour cela, sur son site, Biden annonce plusieurs mesures, notamment : 

  • La mise en place de transports en commun zéro carbone dans les villes de plus de 100 000 habitants ; 
  • Verdir le secteur de l’électricité en investissant dans les énergies renouvelables. Il souhaite que l’énergie produite aux USA soit 100% exempt de CO₂ à horizon 2035 ; 
  • La rénovation de 4 millions de bâtiments et la construction de 1,5 million de logements durables ; 
  • Le soutien à la filière automobile, plus spécifiquement aux voitures électrique
  • La création de 250 000 emplois pour « boucher » des puits de pétrole et de gaz naturel abandonnés ainsi que les mines de charbon, de roche dure et d'uranium abandonnées. Le but ? Réduire les fuites de produits toxiques dommageables pour la santé et la planète.

« Ces investissements sont du gagnant-gagnant pour ce pays, en créant des emplois, en réduisant les coûts énergétiques et en protégeant notre climat » a-t-il déclaré lors d’une Wilmington dans le Delaware. 

D’autre part, le candidat démocrate s'est engagé à rejoindre l'accord de Paris sur le changement climatique, s’il gagne le scrutin. Pour rappel, Donald Trump a annoncé le retrait des États-Unis de l’accord de Paris en 2019. Celui-ci devrait prendre effet le 4 novembre 2020, soit au lendemain des élections. 

Pour l’instant, Joe Biden apparaît comme le favori dans les sondages. Reste à savoir comment parlerons les urnes dans quelques semaines. 

Howie Hawkins : le candidat vert

Candidat du Green Party, Howie Hawkins met l’écologie et l’action sociale au cœur de son programme. Il s’est lancé dans la course à la présidence convaincu que « sans une voix verte / socialiste dans le processus, des questions importantes seront exclues du débat. Nous serons condamnés si nous attendons que les Républicains et les Démocrates sauvent la planète, affrontent le racisme, s'attaquent à la spirale des inégalités et évitent l'apocalypse nucléaire. ». 

Son programme s’articule autour de plusieurs grandes propositions, parmi lesquelles : 

  • Une énergie 100% renouvelable d’ici 2030. Pour cela, il souhaite développer les infrastructures solaires (notamment l’autoconsommation), éoliennes, hydroélectriques, etc. ainsi que les solutions de stockage de l’électricité verte
  • Œuvrer pour un immobilier durable en imposant des normes de réglementation thermique strictes aux bâtiments. Ainsi, les constructions neuves devront être neutres en carbone et les édifices anciens rénovés. 
  • La création d’un fond de soutien pour les ouvriers et ouvrières des industries fossiles, leur garantissant « un revenu et des prestations sociales en attendant de trouver un nouveau travail ». 
  • La mise en place d’une agriculture durable et la promotion des jardins urbains partagés.

Selon lui, ces mesures permettraient de créer 30 000 millions de nouveaux emplois sur le sol américain. Cela étant, il ne semble pas séduire l’électorat américain. Il n’est crédité que d’1 à 2% d’intentions de vote dans les sondages.  

offre d'énergie renouvelable

Jo Jorgensen : le nucléaire pour sauver la planète 

Candidate libertarienne, Jo Jorgensen pense que l’État ne doit pas intervenir dans le marché, ni dans la gestion des entreprises. Celui-ci se régule de lui-même et le gouvernement doit être réduit au maximum. Pour les fans de série et de politique américaine, elle défend les mêmes positions que Ron Swanson dans Parks and Recreations. 😉

Pour elle, écologie rime avec nucléaire. La candidate souhaite supprimer les subventions au charbon et au pétrole au profit de l’atome. Selon elle, « la source d'énergie la plus prometteuse est le nucléaire […]. La France tire environ 75% de son électricité de l'énergie nucléaire. Pour cette raison, c’est le plus grand exportateur net d’électricité au monde, avec 3 milliards de dollars par an. ». Un exemple pour le moins incongru pour le parti libertarien. Dans l’Hexagone, les centrales nucléaires sont propriétés d’EDF, détenu à 83,68% par l’État. Ironique, non ? 

Recevez notre sélection d'articles autour de la transition écologique

Laissez-nous votre adresse email pour recevoir toutes nos astuces pour un futur plus vert. 🌱🌍 

Kanye West : l’écologie et le religieux

Autoproclamé « Candidat de Dieu », Kanye West a un programme politique qui tient en 10 points succincts. Chacun s’accompagne d’une petite phrase de la Bible visant à légitimer les prises de positions du rappeur. 

Le point 7 des « 10 commandements de Kanye West » est dédié à l’écologie. Le chanteur indique vouloir « Prendre soin de l’environnement en faisant de la qualité de l’air et de la propreté de l’eau une priorité de sécurité nationale et en donnant une priorité maximum aux énergies renouvelables ».  Pour appuyer son propos, il cite un passage de la deuxième épître aux Corinthiens : « Les choses anciennes sont passées ; voici, toutes choses sont devenues nouvelles. »

Hormis cela, aucune proposition concrète n’est faite. Pas d’explication, pas de plan de financement, pas de perspective sur les retombées économiques. Ce programme plus que léger ne pourra, de toutes les façons, pas voir le jour. En effet, Kanye West ayant soumis sa candidature en retard, il n’est éligible que dans les États suivants :

  • Iowa ; 
  • Arkansas ; 
  • Colorado ; 
  • Oklahoma ; 
  • Vermont ; 
  • Idaho ; 
  • Minnesota ; 
  • Tennessee. 

Il est donc mathématiquement impossible qu’il accède à la Maison Blanche

Vous en savez maintenant un peu plus sur les enjeux écologiques des élections américaines. Et même si vous ne pouvez pas voter aux élections américaines, vous pouvez toujours choisir votre fournisseur d’énergie en France. Et pour l’écologie, c’est une décision presque aussi importante. 😉 Pour permettre à tout le monde de s’engager dans une transition énergétique et démocratique, chez ekWateur, on propose de l’électricité verte et du gaz renouvelable à petits prix. On peut compter sur votre vote ? ✅