Vous préférez parler à une vraie personne ? Nos centres d'appels au Mans, à Reims et à Amiens sont là pour ça
09 77 40 66 66
(prix d'un appel local, même si vous n'habitez pas dans le coin)

Taux : bien faire la différence entre autoproduction et autoconsommation

Si vous vous lancez dans un projet d’autoconsommation, vous allez sûrement entendre parler de taux d’autoconsommation et de taux d’autoproduction. Mais de quoi parle-t-on exactement ?

Le taux d’autoproduction correspond à la part de production d’électricité issue de panneaux solaires rapportée à la consommation électrique totale d’un logement.

Le taux d’autoconsommation correspond à la part de production d’électricité issue de panneaux solaires qui est consommée immédiatement par un logement.

Cela ne vous paraît peut-être pas très clair ? Pas de problème, nous vous apportons plus de précisions dans cet article 😉

Qu’est-ce que le taux d’autoconsommation ?

Le taux d’autoconsommation est le rapport entre l’électricité produite par vos panneaux solaires immédiatement consommée et le total de la production d’électricité autoproduite.

Plus ce taux est élevé, plus vous optimisez votre production d’électricité pour alimenter votre domicile et donc plus vous faites des économies sur vos factures d’électricité.
Un taux d’autoconsommation de 100% signifie par exemple que vous arrivez à consommer l’intégralité de l’énergie produite sur place à un instant donné.

Exemple de calcul du taux d’autoconsommation

Prenons un premier exemple. Nous sommes au milieu d’une belle après-midi ensoleillée et votre installation photovoltaïque tourne à plein régime : 10 kWh sont produits. Vous n’êtes pas chez vous et peu d’équipements nécessitent l’apport d’électricité : votre logement ne consomme que 3 kWh. Dans cet exemple, votre taux d’autoconsommation est de 30%, les 70% restants seront injectés dans le réseau.

Puissance des panneaux solaires et taux d’autoconsommation

Il est important de bien dimensionner la puissance de votre installation photovoltaïque. Une puissance trop faible augmentera certes votre taux d’autoconsommation, mais le recours au réseau public augmentera également.

À l’inverse, si votre installation a une puissance trop importante par rapport à vos besoins, vous ne consommerez qu’une petite partie et votre taux d’autoconsommation sera bas.

Bien sûr, vous pourrez faire de la vente de surplus  ou de la totalité de votre production grâce au dispositif d’obligation d’achat (EDF OA). Néanmoins le tarif de vente étant inférieur au prix du kWh facturé par votre fournisseur, vous avez tout intérêt à consommer en majorité l’électricité produite par vos panneaux solaires.

Comment optimiser son taux d’autoconsommation ?

La clé c’est de synchroniser vos besoins en électricité avec les périodes où vos panneaux solaires fonctionnent à plein régime. Vous pouvez utiliser des équipements domotiques, programmateurs ou autres outils de pilotage à distance. Cela peut sensiblement améliorer votre taux d’autoconsommation.

À l’inverse, pensez bien à prendre de bonnes habitudes pour ne pas faire baisser ce taux comme éteindre les appareils en veille quand vous ne les utilisez pas.

Pour analyser plus en détail votre taux d’autoconsommation, vous pouvez regarder la courbe de puissance délivrée par votre installation photovoltaïque et la courbe de charge de consommation annuelle de votre logement qui peut être obtenue grâce à un compteur communicant Linky. Vous pourrez ainsi faire des estimations de votre taux d’autoconsommation pour la suite.

offre d'énergie renouvelable

panneaux solaire et des piles représentant une maison.

Qu’est-ce que le taux d’autoproduction ?

Le taux d’autoproduction est le rapport entre la consommation d’électricité consommée grâce à vos panneaux photovoltaïques et la consommation totale d’électricité. C’est donc un indicateur de l’autonomie d’un logement par rapport au réseau électrique. Plus ce taux est important, moins le logement utilise de l'électricité du réseau public.

Exemple de calcul du taux d’autoproduction photovoltaïque

Voici un exemple pour mieux comprendre à quoi correspond le taux d’autoproduction. Imaginons que votre logement consomme 3000 kWh par an. Parmi cette consommation d’électricité, 1 500 kWh proviennent de l’électricité produite par vos panneaux solaires.

Dans cet exemple, le taux d’autoproduction est égal à 50% : vous produisez 50% de l’énergie que votre logement consomme.

Comment améliorer son taux d'autoproduction ?

Il est important de bien dimensionner la puissance totale de votre installation photovoltaïque pour couvrir vos besoins en électricité. Pour ce faire vous pouvez vous baser sur votre facture d’électricité qui vous indique votre consommation en kWh par an. N’hésitez pas à contacter un de nos experts autoconsommation pour obtenir votre étude personnalisée.

Ensuite, l’astuce est la même que l’amélioration du taux d’autoconsommation, veillez à synchroniser au mieux la production d’électricité par vos panneaux solaires et votre consommation d’électricité.

Recevez notre sélection d'articles autour de la transition écologique

Laissez-nous votre adresse email pour recevoir toutes nos astuces pour un futur plus vert. 🌱🌍 

Qu’est-ce que le taux de couverture ?

Pour calculer le taux de couverture, il suffit de faire le rapport entre votre production annuelle et votre consommation annuelle d’électricité.

Le taux de couverture permet donc de faire le bilan énergétique de votre habitation, mais n’est pas lié directement au rendement de votre installation. Pour l’augmenter, la meilleure solution est de baisser votre consommation d’énergie.

Vous êtes arrivé au bout de cet article. Vous voilà en possession de toutes les informations nécessaires sur le taux d’autoconsommation et le taux d’autoproduction. À vous de jouer pour les optimiser afin de réaliser des économies sur votre facture d’énergie 😉.

Jérôme