Logo Ekwateur
poseur de panneaux solaires
poseur de panneaux solaires

Comment fonctionne l’autoconsommation sans revente ?

Autoconsommation avec revente de surplus, sans revente, revente totale… vendre ou ne pas vendre sa production photovoltaïque, telle est la question. 💀 Vous êtes plutôt du genre à vouloir tout consommer ? Ekwateur vous explique tout ce qu’il faut savoir sur l’autoconsommation sans revente, ou autoconsommation totale !

En résumé


Petit rappel sur l’autoconsommation photovoltaïque

L’autoconsommation photovoltaïque, c’est le fait de consommer toute ou partie de la production d’électricité générée par ses panneaux photovoltaïques. Il existe trois manières d'autoconsommer.

L’autoconsommation avec revente totale

Dans ce cas, toute l’électricité produite par vos panneaux photovoltaïques, chaque kWh, est réinjecté dans le réseau d’électricité et revendu au tarif d’achat à un opérateur ayant une obligation d’achat (comme EDF OA par exemple).

L’autoconsommation avec revente partielle

Si vous choisissez l'autoconsommation avec vente de surplus, vous consommez une partie de votre production électrique et reinjectez l’excédent non consommé immédiatement sur le réseau électrique. Ce dernier est racheté par EDF OA : on parle alors d'autoconsommation avec revente partielle.

L’autoconsommation sans revente : c’est quoi ?

Enfin, dans le cas qui nous intéresse : l’autoconsommation sans revente (ou autoconsommation totale) consiste à consommer 100 % de sa production photovoltaïque, à l’instant même où celle-ci est produite. Elle n’implique aucune revente sur le réseau puisque chaque kWh est théoriquement immédiatement consommé.

Lire aussi

Produire son électricité : en route vers l'autonomie

Est-il préférable de consommer directement l'énergie ou de la revendre à EDF ?

Entre les trois, votre cœur balance ? ⚖️ On vous explique dans quel cas il est intéressant pour vous de consommer directement toute votre énergie plutôt que de la revendre à EDF.

Changer ses habitudes de consommation pour l’autoconsommation totale

À première vue, l’autoconsommation sans revente à l’air d’être l’option la plus simple : il vous suffit de consommer tout ce que produisent vos panneaux solaires. En réalité, cela demande un peu d’organisation !

En effet, il faut que vous consommiez de l’électricité au moment même où vos panneaux solaires produisent de l’énergie. Or, on le sait : une installation solaire produit en journée et plus particulièrement aux heures où le soleil est à son zénith ! Si vous n’êtes pas à votre domicile pour consommer cette électricité à ce moment-là, elle sera perdue. Il est donc essentiel de synchroniser votre consommation avec la production. 

Heureusement, il existe des moyens de vous faciliter la tâche. Par exemple, vous pouvez programmer vos appareils domestiques (machine à laver, lave-linge) afin qu’ils se mettent en marche en journée uniquement. En général, les pics d’ensoleillement sont compris entre 11h et 15h30. Par ailleurs, vous pouvez prendre la bonne habitude de recharger votre téléphone sur ces créneaux horaires.

Adopter les smart grids pour autoconsommer sans revendre

Pour aller encore plus loin dans l'optimisation de votre taux d’autoconsommation et d’autoproduction, vous pouvez investir dans des systèmes de pilotage intelligents de la consommation d’énergie, aussi appelés “smart grids”. 

Il en existe de nombreux types sur le marché des particuliers. Le plus répandu est un boîtier qui contrôle à distance le chauffe-eau électrique afin de l’activer au meilleur moment. D’après l’INC, le recours a un dispositif de pilotage permet d’obtenir un taux d’autoconsommation d’environ 85 %.

Lire aussi

Comment régler son chauffe-eau en heures creuses ?

Limiter les démarches administratives grâce à l’autoconsommation sans revente

Qui dit autoconsommation sans revente, dit absence de contrat avec un opérateur comme EDF OA pour la revente du surplus. En général, on a coutume de dire que ce type d’autoconsommation est le plus facile à mettre en place. Toutefois, il ne vous libère pas de toute contrainte administrative ! 

Voici les formalités communes à tous les types d’autoconsommation : 

  • déclaration préalable (DP) ou permis de construire (PC) auprès de la mairie ; 
  • assurance en responsabilité civile.

Voici maintenant les démarches à effectuer dans le cadre de l’autoconsommation totale : 

  • attestation de conformité de l’installation auprès du Consuel (facultatif) ; 
  • convention d’autoconsommation sans injection (CACSI) auprès d’Enedis. 

À titre de comparaison, voici les formalités pour les contrats avec vente de surplus : 

  • attestation de conformité obligatoire
  • demande de raccordement électrique auprès d’Enedis ; 
  • contrat d’achat sur 20 ans avec un acheteur obligé.

A lire aussi

Les devis pour des panneaux solaires : nos conseils

Quels coûts prévoir quand on est en autoconsommation totale ?

L’avantage de l’autoconsommation sans revente, c’est qu’il n'y a pas de coût de raccordement à Enedis. En effet, à la place, vous signez une convention d’autoconsommation sans injection (CACSI) qui vous engage à ne rien rejeter sur le réseau. Par ailleurs, vous êtes exemptés de payer le TURPE

A lire aussi

Quel est le prix d’un panneau photovoltaïque ?

Est-il légal de produire son électricité soi-même sans raccordement EDF ?

Attention à ne pas confondre EDF et ENEDIS

  • Enedis est le gestionnaire du réseau électrique ; 
  • EDF OA est le service qui gère les contrats d'achat d'énergie, dans le cadre réglementaire de l'obligation d'achat.

Il est donc légal de produire soi-même son électricité sans passer par EDF OA, c’est-à-dire, sans lui revendre son surplus ou toute sa production solaire : c’est ce qu’on appelle l’autoconsommation sans revente ou autoconsommation totale.

Il est également légal de produire son électricité sans être raccordé à Enedis. Dans le cadre de l’autoconsommation sans revente, on signe en effet une convention d’autoconsommation sans injection (CACSI) auprès d’Enedis. 

Un bon début pour autoconsommer sans revendre : notre kit solaire bi-facial !

Vous ne souhaitez pas souscrire à un contrat d’obligation d’achat avec EDF OA qui vous “bloque” pendant 20 ans ? C’est compréhensible ! Afin de mettre un pied dans l’autoconsommation sans pression, vous pouvez toujours commencer par autoconsommer sans revendre !

Pour cela, c’est tout simple : il vous suffit d’investir dans un kit solaire. Ce type d’installation : 

  • se pose très rapidement (prêt à être branché) et ne requiert l’aide d’aucun professionnel
  • vous permet de consommer tout ce que produisent vos panneaux solaires ; 
  • sans passer par la case “mille-feuille administratif”.

Convaincu-e ? Découvrez le kit solaire bifacial d’Ekwateur ☀️.

Le kit solaire bi-facial 405 Wc

Voici notre kit solaire qui produit de l’électricité sur le recto ET le verso de l’appareil !

Je le découvre
Sources

https://www.connaissancedesenergies.org/sites/default/files/pdf-pt-vue/guide-pratique-electricite-solaire.pdf 

https://librairie.ademe.fr/cadic/895/photovoltaique-autoconsommation-010839.pdf 

https://www.civisol.fr/info/37-l-autoconsommation-totale 

https://www.inc-conso.fr/content/logement/panneaux-photovoltaiques-revendre-ou-autoconsommer

Nos derniers articles de la catégorie

Voir plus d'articles