informations
Service client
Bonjour ;)
Notre service client, basé au Mans, à Reims et à Amiens est joignable au
(prix d'un appel local, même si vous n'habitez pas dans le coin)
de 9h30 à 19h du lundi au vendredi.
On espère à très vite ;)
Baisse d'audition sourd ou malentendant ? Appelez nous
Vous préférez parler à une vraie personne ? Nos centres d'appels au Mans, à Reims et à Amiens sont là pour ça
09 77 40 66 66
(prix d'un appel local, même si vous n'habitez pas dans le coin)
Calendrier de l'avent

" Le green c'est du blabla "

Calendrier de l’avent des articles : jour 17 🎅

On se retrouve pour le rendez-vous de notre calendrier de l’avent où nous répondons à une question qui fait débat lors des repas de Noël, aujourd’hui nous traiterons le sujet du… (suspense) … greenwashing !

Il y aura toujours des personnes pour vouloir surfer sur les tendances pour se faire bien voir. Est-ce que cela signifie qu’il faut mettre toutes les entreprises dans le même panier ? Pas si sûr. 😉

Calendrier de l'avent
17 décembre 2021

Qu’est-ce que le greenwashing ?

Pour commencer, histoire que tout le monde l’ait bien en tête, revenons sur la notion de greenwashing.

La définition du greenwashing

Le greenwashing ou éco-blanchiment est une méthode de marketing qui consiste à utiliser l’argument écologique de manière trompeuse auprès des consommateurs. L’idée derrière cela, c’est de se donner une image écologique sans pour autant l’être réellement en toute transparence. Cette pratique qu’est le greenwashing est avant tout trompeuse et peut être assimilée à de la publicité mensongère.

Qui utilise le terme de greenwashing ?

Ce terme est avant tout utilisé par les ONG pour stigmatiser les entreprises qui se disent écologiques ou agissant en faveur de l’écologie alors qu’en réalité, elles ne se préoccupent pas vraiment de l’écologie. Le fait est qu’aujourd’hui, il est presque indispensable de parler et d’agir en faveur de l’écologie si en tant qu’entreprise on veut être considéré par les consommateurs-ices.

Une pratique qui ne rend pas service à ceux qui veulent vraiment agir en faveur de l’environnement

Par ailleurs, cette pratique dessert totalement les entreprises essayant de mettre en place des actions concrètes en faveur de l’écologie ou encore les actions de sensibilisation des associations et et/ou les pouvoirs publics pour inciter les consommateurs-ices à consommer des produits plus respectueux de l’environnement.

L’ADEME et l’ARPP (Autorité de Régulation des Professionnels de la Publicité) travaillent actuellement ensemble à des procédés permettant de limiter l’utilisation abusive des arguments dits « verts » dans les publicités.

Le greenwashing est souvent utilisé pour verdir une image

Les pratiques pouvant être du greenwashing

Maintenant que vous avez bien en tête ce que c’est que le greenwashing, voici quelques exemples qui donnent tout son sens à la phrase « le green c’est du blabla ». 😉

Le détournement d’attention

Rien que cette année, des exemples de détournement d’attention sont nombreux. On pense par exemple à une entreprise qui malgré l’augmentation de ses financements en faveur des énergies fossiles fait la promotion d’une carte de crédit « avec moins d’encre dessus et donc plus écologique ». C’est quand même assez osé.

Une autre entreprise elle, communique sur les investissements qu’elle fait dans les énergies renouvelables tout en ne mentionnant pas l’immense majorité de ses investissements dans les énergies fossiles (cette technique rentre aussi dans une autre catégorie et on y reviendra 😉).

Cette pratique de greenwashing s'appelle le détournement d’attention, c'est une technique utilisée par une entreprise qui vous fait penser qu’elle va réduire son empreinte environnementale, alors qu'elle n'opère aucun réel changement en profondeur.

 

Des labels qui n’en sont pas vraiment

Certaines entreprises aiment également s’accorder des labels sans avoir vraiment mis en place les actions nécessaires pour obtenir lesdits labels. Une entreprise agroalimentaire avait, en 2011, lancé une campagne promouvant son label « pêche responsable » sur certains produits.

Néanmoins, le seul label pêche responsable existant en France est celui du Marine Stewardship Council ou MSC. Or, l’entreprise a utilisé un label dont le titre ressemblait à s’y méprendre au label officiel. De plus, le type de pêche (profonde et industrielle) pratiquée par cette entreprise ne peut pas être considéré comme durable.

 

Le manque de transparence et l’omission de certains détails

Certaines marques n’hésitent également pas à afficher sur le produit « sans colorant ni conservateurs » ce qui est vrai. Néanmoins, cela ne doit pas être au détriment des autres ingrédients qui sont parfois tout aussi néfastes pour la santé et l’environnement. De nombreuses entreprises sont accusées de greenwashing par manque de transparence sur les produits ou sur leurs véritables intentions.

Idem pour une entreprise de streaming qui vous dit qu’elle va être neutre en carbone alors même qu’il faut des ordinateurs, tablettes ou smartphones pour pouvoir streamer et regarder vos séries préférées. Et ces appareils ont une empreinte carbone.

Et l’entreprise dont nous parlions tout à l’heure qui étale ses financements dans les énergies renouvelables en oubliant ceux apportés aux énergies fossiles (plus importants) est aussi considéré comme un manque de transparence.  

 

Le packaging trompeur

D’autres s’amusent à verdir leurs emballages afin de jouer sur les « biais cognitifs ». Ajouter un arbre et utiliser le champ lexical de la nature (« senteurs naturelles » par exemple), ne fais pas de votre produit un produit moins dangereux pour l’environnement s’il contient des éléments néfastes.

Recevez notre sélection d'articles autour de la transition écologique

Laissez-nous votre adresse email pour recevoir toutes nos astuces pour un futur plus vert. 🌱🌍 

Y a-t-il des actions mises en place qui ne sont pas du greenwashing ?

Plusieurs entreprises agissent en effet réellement en faveur de l’environnement et pour lesquelles le greenwashing a un impact néfaste.

L’Oréal et le développement durable

La firme a développé notamment un partenariat avec des producteurs locaux au Brésil afin d’assurer la livraison d’ingrédients d’origine naturelle tout en permettant de faire vivre une communauté de 240 familles brésiliennes. L’Oréal tient à ce que toute sa gamme ait un impact écologique ou social positif.

Orange et le bio

Orange a établi un partenariat avec la Fédération National Agriculture Biologique et elle expérimente des chaînes d’approvisionnement bio et locales dans certains de ses restaurants d’entreprise. Elle projette d’ici trois ans de rendre national cet engagement. Actuellement c’est 20% de repas bio servis chez Orange à un niveau national en 2020. Une première pour un grand groupe.

ekWateur et les énergies renouvelables

Que dire sur ekWateur que vous ne savez pas déjà ? 😉

Nous sommes certifié B-Corp notamment, et mettons en place dans nos locaux de nombreuses initiatives afin de réduire notre impact environnemental. Tri strict des déchets, recyclage du marc de café, utilisation de nos serveurs uniquement lors des jours où nous travaillons afin de limiter nos dépenses énergétiques, etc.

Nous proposons également une offre « petite centrale de production » où l’énergie renouvelable est totalement Made In France afin de soutenir les producteurs d’énergie locaux. À notre échelle, comme d’autres, nous faisons tout notre possible pour accompagner et accélérer la transition énergétique, car c’est notre mission.

Apple s’alimente exclusivement en énergie renouvelable

Apple s’est engagé à développer des projets d’énergie renouvelable de 4 milliards de watts en 2020. La firme utilise actuellement 100% d’énergie verte pour alimenter ses serveurs et 96% pour ses bâtiments. La firme développe également des packagings avec des composants plus facilement recyclables.

Le groupe Adeo et la reforestation

Le groupe Adeo (Leroy Merlin, Weldom, Bricocenter) a démarré un projet de reforestation en 2016 ou un nouveau collaborateur permettait de planter un nouvel arbre. Durant cette même année 15 552 collaborateurs-ices ont rejoint le groupe.

Des employées du groupe ainsi que leurs enfants sont donc partis dans la Principauté des Asturies pour y planter les 10 000 premiers arbres au mois d’octobre de la même année.

Par ailleurs, bien que des entreprises importantes comme celles citées dans cet article agissent en faveur de l’environnement, ces entreprises ont aussi un impact négatif sur celui-ci qu'il ne faut pas négliger pour autant. Nous tenions simplement à illustrer certaines actions bénéfiques que ces grands groupes peuvent mettre en place. On espère juste qu’ils vont continuer ! 🤞

En conclusion : oui le greenwashing existe, c’est un fait et il faut en avoir conscience, car certaines entreprises peuvent être malhonnêtes afin de vous inciter à consommer leurs produits. Néanmoins, d’autres entreprises (qui font parfois moins de bruit) s’engagent pleinement dans une démarche éco-responsable et sensibilisent autant qu’elles le peuvent les consommateurs-ices et les autres entreprises. Il ne faut pas voir le mensonge partout même si certain-e-s essayeront toujours d’en profiter.