Vous préférez parler à une vraie personne ? Nos centres d'appels au Mans, à Reims et à Amiens sont là pour ça
09 77 40 66 66
(prix d'un appel local, même si vous n'habitez pas dans le coin)

Repas de Noël végétarien : les alternatives tout aussi festives à la traditionnelle dinde

Noël écolo, Noël aux fourneaux. Et ça commence à sentir bon le pain d’épices. Tout cela nous amène à la question du traditionnel repas de fêtes. C’est tous les ans la même chose : la dinde aux marrons. Un peu routinier, non ? Et si cette année, on innovait en passant à un repas de Noël végétarien ? C’est l’occasion d’allier écologie et fêtes de fin d’années. Quelles sont les meilleures recettes végétariennes pour un repas de Noël ? ekWateur vous a mijoté un petit article.

8 décembre 2020

Pourquoi cuisiner un repas de Noël végétarien ? 

 On ne le sait pas toujours, mais les aliments ont un impact sur la planète. En effet, la production de viande ou l’achat d’ananas du Costa Rica émet énormément de gaz à effet de serreresponsables du réchauffement climatique. Pourquoi ? On vous explique ça sur le champ (de betteraves ou de pommes de terre 😉) !

Viande et enjeux environnementaux

On commence par un chiffre. Selon l’ONG Greenpeace« les produits d’origine animale sont responsables d’environ 60 % des émissions de gaz à effet de serre liées à l’alimentation ». Ce chiffre peut s’expliquer par plusieurs raisons, en voici quelques-unes : 

  • Tout d’abord, les bovins et les ovins émettent énormément de méthane (CH₄) lors de la digestion. Or, rejeter 1 kg de méthane équivaut à émettre 21 kg de CO₂. Selon les données du gouvernement canadien « En un an, une vache laitière produit une quantité de méthane équivalant aux émissions de gaz à effet de serre émis par une voiture moyenne qui parcourt 20 000 kilomètres ». Autant vous dire que pour la planète, ça n’est pas bon. 
  • Au-delà des simples déjections animales (on vous prie de nous excuser, ça n’est pas très ragoutant), nos amis les animaux ont aussi besoin de manger. Et au niveau mondial, on les nourrit beaucoup avec du soja. Or, les cultures de soja sont l’une des premières causes de déforestation dans le monde. C’est donc l’Amazonie qui trinque ! 
  • Enfin, la transformation et le transport de la viande ont aussi une empreinte carbone. Avant d’arriver dans notre assiette, il y a le passage obligatoire par un abattoir. Puis, il faut réfrigérer la viande et enfin la transporter. Tout cela nécessite de l’énergie, donc des émissions de CO₂. 

Pour des raisons écologiques, il est donc urgent de diminuer notre consommation de viande. Et pour les ami.e.s des bêtes, c’est aussi l’occasion de faire baisser la souffrance animale. De quoi faire d’une pierre deux coups lors de votre dîner de Noël !

Un repas de Noël végétarien et surtout locavore

Un dîner végétarien, c’est bien, néanmoins, ça ne suffit pas. Remplacer le foie gras par une salade d’avocats venus d’Amérique Latine et des mangues importées d’Afrique n’a pas beaucoup plus de sens au niveau écologique. En effet, pour arriver jusqu’à chez nous, ces produits sont transportés par bateau ou par avion. Ces moyens de transport nécessitent du carburant qui sera rejeté dans la mer ou l’atmosphère. 

D’autant plus que cela implique d’autres problèmes environnementaux et humains. Prenons simplement l’exemple de l’avocat. Au Mexique, plus de 80% de la production d’avocats est exportée. Et comme l’avocat est aujourd’hui très à la mode, pour pouvoir le cultiver, des milliers d’hectares de forêts sont rasées, particulièrement au Michoacán, dans le centre du pays. En outre, celui-ci est devenu très rentable, chaque année, la production d’avocats est estimée 2,5 milliards de dollars. Du coup, « les narco trafiquants s’en mêlent, les cultivateurs locaux s’appauvrissent » comme l’explique France Culture. Autant vous dire que le bilan est catastrophique ! 

C’est pourquoi, le mieux reste de se tourner vers des produits locaux et de saison. En plus, ils sont plus frais donc plus savoureux et meilleurs pour notre santé. Et vous allez voir, faire un repas de Noël végétarien, ça n’a rien de compliqué !

Une orange et des bâtonnets de cannelle pour Noël

Recevez notre sélection d'articles autour de la transition écologique

Laissez-nous votre adresse email pour recevoir toutes nos astuces pour un futur plus vert. 🌱🌍 

Nos recettes végétariennes pour repas de Noël réussi

Un repas de Noël végétarien ou végétalien, cela ne veut pas dire qu’on doit se cantonner à des petits bâtonnets de céleri ou du tofu coupé en dés. Oui, on voit d'avance venir les critiques de la part des membres de notre famille les plus attachés au dîner traditionnel… Pas question de se laisser décourager. On se remonte les manches afin de cuisiner un menu 100% végétarien, 100% bio, 100% local et surtout 1000000000% gourmand ! 😉

Revisiter l’apéritif avec des légumes locaux et de saison

On commence par se mettre en appétit avec un apéritif savoureux. Et, plutôt que du foie gras et du jambon de Bayonne, on fait place aux légumes de saison qu’on décline en rillettes, terrines et pâtés, comme par exemple :     

  • une terrine végétale à base de champignons et de marrons ou de châtaignes. Il faudra simplement faire revenir les champignons pendant quelques minutes à la poêle puis les mixer avec les marrons. Ensuite, ajoutez cette préparation à des œufs battus avec quelques épices, du sel et du poivre et du cognac (si vous le voulez). On met le tout au four pendant une heure à 180°C et c’est gagné ! Pour une version végane, vous pouvez utiliser des graines de lin moulues ou du jus de pois chiches. Vous garderez les pois chiches pour faire un super houmous !
  •  Des rillettes de carottes et de fromage frais (ou de fauxmage frais pour les végan.e.s). Quelques épices, un peu de ciboulette, un passage au mixeur et le tour est joué. 

Ce ne sont là que les amuse-bouches ! Regardons ce que vous réserve la suite.

Noël : une entrée gourmande sans viande 

Après l’apéritif, place à l’entrée. Et là aussi, pas question de lésiner sur le côté gourmet ! Pour vous faire voyager, on vous propose de vous inspirer de la « ensalada de nochebuena », une salade sucrée-salée 100% végane qui nous vient tout droit du Mexique. Bonus : c’est faisable avec des produits locaux français. Il suffit de mélanger : des pommes acidulées, de la betterave, des cœurs de laitues, des amandes et des quartiers d’orange. Avec une vinaigrette maison, c’est succulent. Et c’est encore plus festif avec en fond une cumbia des Angeles Azules. Prêt.es à danser ? 💃

Pas particulièrement fan des betteraves ? Ça arrive ! 😉 Comme alternative, on a pensé à des tartelettes salées maison ou des feuilletés en tout genre. Chèvre et miel, carotte, cumin, roquette et raisins secs, poire et roquefort, butternut et romarin, pomme et camembert, on ose toutes les combinaisons !  

Un plat principal festif, gourmand et végétarien

Cette année, on laisse la dinde de côté. On peut tout à fait se faire plaisir sans volaille ! Au menu de Noël : un risotto aux champignons et à l’huile de noix. On y ajoute une pointe de truffe pour le côté gastronomique. Et pour les végan.e.s ? C’est vrai que le risotto contient de la crème et du fromage. On remplace simplement par des produits à base de laits végétaux.

Autre option : un rôti végétal de lentilles et noix. On peut l’accompagner d’un écrasé de pommes de terre, cependant, ça risque d’être un peu lourd. On préfèrera une petite fondue de poireaux ou d’endives* avec de la crème légère (si possible végétale). En version sucrée-salée, une compote de pommes maison fera très bien l’affaire.  

*L’endive (comme la betterave) reste un légume qui fait débat en termes de saveur. Plébiscitée par certain.es, elle s’apparente à un cauchemar pour un très grand nombre d’enfants (et d’adultes). Pour éviter les déceptions de la part de la team anti-endives, on vous conseille de vous assurer en amont que tout le monde aime ça ! 

 

Au dessert : on tente de finir le repas en beauté version végane 

Le clou du spectacle, le dessert ! On se laisse tenter par la traditionnelle bûche. Enfin, plus la version « tradivégane ». On opte pour une bûche glacée aux fruits de saison (poires, oranges, kiwis, clémentines par exemple). Il suffit juste de remplacer les produits laitiers (loin d’être nos amis pour la vie !) par des substituts végétaux. C’est bien plus digeste. Et pour le gélifiant, on remplace la gélatine par de l’agar-agar (c’est bien plus efficace en plus !). 

Autre possibilité, une mousse au chocolat noir aux écorces d’oranges confites. Pour ne pas utiliser d’œufs, il suffira simplement de monter du jus de pois chiche en neige. Un véritable régal pour les chocovores. 

Et pour un Noël anti-gaspi, on adapte les proportions aux nombres d'invité.es. S'il en reste, on ne jette rien, on conserve pour les jours à venir ou on fait un petit doggy-bag pour ses proches. Ce serait dommage qu'un si bon repas parte à la poubelle !

Réduire sa consommation de viande à Noël, c’est super ! On l’a vu, ce n’est pas difficile de faire un repas festif végétarien. Comme résolution pour 2021, si vous limitiez votre consommation de viande ? C’est un moyen efficace de diminuer votre empreinte carbone tout en apprenant à cuisiner de nouveaux petits plats ! Tarte tatin de tomates cerises, taboulé, ratatouille provençales ou frites maison aux thym, les idées gourmandes ne manquent pas. Vous êtes gagnant.e et la planète aussi. Alors, on vous retrouve en 2021 dans « un diner (végétarien) presque parfait » ? 😉