Vous préférez parler à une vraie personne ? Nos centres d'appels au Mans, à Reims et à Amiens sont là pour ça
09 77 40 66 66
(prix d'un appel local, même si vous n'habitez pas dans le coin)

Repas de Noël végétarien : les alternatives tout aussi festives à la traditionnelle dinde

Noël écolo, Noël aux fourneaux. Et ça commence à sentir bon le pain d’épices. Tout cela nous amène à la question du traditionnel repas de fêtes. C’est tous les ans la même chose : la dinde aux marrons. Un peu routinier, non ? Et si cette année, on innovait en passant à un repas de Noël végétarien ? C’est l’occasion d’allier écologie et fêtes de fin d’années. Quelles sont les meilleures recettes végétariennes pour un repas de Noël ? ekWateur vous a mijoté un petit article.

8 décembre 2020

Pourquoi cuisiner un repas de Noël végétarien ? 

 On ne le sait pas toujours, mais les aliments ont un impact sur la planète. En effet, la production de viande ou l’achat d’ananas du Costa Rica émet énormément de gaz à effet de serreresponsables du réchauffement climatique. Pourquoi ? On vous explique ça sur le champ (de betteraves ou de pommes de terre 😉) !

Viande et enjeux environnementaux

On commence par un chiffre. Selon l’ONG Greenpeace« les produits d’origine animale sont responsables d’environ 60 % des émissions de gaz à effet de serre liées à l’alimentation ». Ce chiffre peut s’expliquer par plusieurs raisons, en voici quelques-unes : 

  • Tout d’abord, les bovins et les ovins émettent énormément de méthane (CH₄) lors de la digestion. Or, rejeter 1 kg de méthane équivaut à émettre 21 kg de CO₂. Selon les données du gouvernement canadien « En un an, une vache laitière produit une quantité de méthane équivalant aux émissions de gaz à effet de serre émis par une voiture moyenne qui parcourt 20 000 kilomètres ». Autant vous dire que pour la planète, ça n’est pas bon. 
  • Au-delà des simples déjections animales (on vous prie de nous excuser, ça n’est pas très ragoutant), nos amis les animaux ont aussi besoin de manger. Et au niveau mondial, on les nourrit beaucoup avec du soja. Or, les cultures de soja sont l’une des premières causes de déforestation dans le monde. C’est donc l’Amazonie qui trinque ! 
  • Enfin, la transformation et le transport de la viande ont aussi une empreinte carbone. Avant d’arriver dans notre assiette, il y a le passage obligatoire par un abattoir. Puis, il faut réfrigérer la viande et enfin la transporter. Tout cela nécessite de l’énergie, donc des émissions de CO₂. 

Pour des raisons écologiques, il est donc urgent de diminuer notre consommation de viande. Et pour les ami.e.s des bêtes, c’est aussi l’occasion de faire baisser la souffrance animale. De quoi faire d’une pierre deux coups lors de votre dîner de Noël !

Un repas de Noël végétarien et surtout locavore

Un dîner végétarien, c’est bien, néanmoins, ça ne suffit pas. Remplacer le foie gras par une salade d’avocats venus d’Amérique Latine et des mangues importées d’Afrique n’a pas beaucoup plus de sens au niveau écologique. En effet, pour arriver jusqu’à chez nous, ces produits sont transportés par bateau ou par avion. Ces moyens de transport nécessitent du carburant qui sera rejeté dans la mer ou l’atmosphère. 

D’autant plus que cela implique d’autres problèmes environnementaux et humains. Prenons simplement l’exemple de l’avocat. Au Mexique, plus de 80% de la production d’avocats est exportée. Et comme l’avocat est aujourd’hui très à la mode, pour pouvoir le cultiver, des milliers d’hectares de forêts sont rasées, particulièrement au Michoacán, dans le centre du pays. En outre, celui-ci est devenu très rentable, chaque année, la production d’avocats est estimée 2,5 milliards de dollars. Du coup, « les narco trafiquants s’en mêlent, les cultivateurs locaux s’appauvrissent » comme l’explique France Culture. Autant vous dire que le bilan est catastrophique ! 

C’est pourquoi, le mieux reste de se tourner vers des produits locaux et de saison. En plus, ils sont plus frais donc plus savoureux et meilleurs pour notre santé. Et vous allez voir, faire un repas de Noël végétarien, ça n’a rien de compliqué !

Une orange et des bâtonnets de cannelle pour Noël