Vous préférez parler à une vraie personne ? Nos centres d'appels au Mans, à Reims et à Amiens sont là pour ça 09 77 40 66 66 prix d'un appel local, même si vous n'habitez pas dans le coin
Electricité
Pompe station essence
Pompe station essence

Quelle est l’empreinte carbone d’une voiture diesel ?

Le dieselgate ça vous parle ? Depuis 2015 et l’affaire Volkswagen, les voitures diesel ont pris du (sans) plomb dans l’aile. ⛽ D’après une étude de caradisiac menée auprès de 1300 personnes, 66 % des répondants disent ne pas vouloir un diesel lors de leur prochain achat. (1) Ce désamour est-il lié à la réputation peu écologique des diesels ? Quel est l’impact réel des véhicules diesel sur l’environnement ? 

Enquête au cœur du dieselgate avec Ekwateur.

La voiture diesel : au commencement

Depuis quand la voiture diesel existe-t-elle ? Quel est son principe de fonctionnement ? Passons rapidement en revue les éléments clés de ce mode de transport connu de tous-tes.

Fonctionnement (éclair) de la voiture diesel

La voiture diesel est alimentée par du gasoil, un carburant issu du raffinage du pétrole, lui-même un combustible fossile.

Contrairement à un moteur à essence, le moteur diesel ne dispose pas de bougies d’allumage pour enflammer le carburant. C’est le carburant qui, au contact de l’air comprimé, entraîne la combustion.

Il était une fois la voiture diesel

La première voiture diesel a été créée en 1897 par Rudolf Diesel (et non Vince Diesel). Ce n’est qu’à partir des années 1980 qu’elle commence à se faire une place dans le cœur des français-es. En effet, jusqu’alors, le marché de l’automobile était dominé par les voitures à essence. 

Toutefois, avec le développement massif du nucléaire, les particuliers ont progressivement abandonné le fioul pour des systèmes de chauffage électriques. Les raffineurs doivent ont dû trouver un moyen d’écouler leurs stocks de fioul non utilisé : celui-ci a alors pris la forme du diesel. L’État a diminué les taxes sur le diesel en tant que carburant pour véhicule. 

Grâce à cette manœuvre politique, les véhicules diesel dominent aujourd’hui le marché de l’automobile : au 1er janvier 2020, sur les 38,2 millions de voitures en circulation en France, 58,7 % sont des diesels ! (2) 

Véhicules Diesel : et maintenant ?

Aujourd’hui, la voiture diesel est toujours très présente bien qu’elle séduise moins qu’avant. En cause : des prix du gasoil moins intéressants ainsi qu’une prise de conscience de la part des particuliers des problématiques environnementales que leur utilisation suppose.

Les émissions CO₂ de la voiture diesel

Le principal reproche adressé aux voitures diesel (ainsi qu’à toutes les voitures) concerne leurs émissions de gaz à effet de serre. En effet, le secteur du transport est le plus émetteur de GES dans le monde et en France : il est responsable de 41 % des émissions françaises, soit 132 Mt CO₂ éq. (3)

La voiture diesel est responsable de rejets carboniques qui contribuent au réchauffement climatique : un litre de gazole brûlé rejette en moyenne 2,6 kg de CO₂. À noter toutefois, que ces chiffres sont moindres par rapport à une voiture à essence. 

D’après l’IFP, L’Institut Français du Pétrole, cela est dû au fait que les diesels consomment 28 % moins de carburant que leurs homologues, ce qui contribue à réduire les émissions de CO₂ de 11 %. Si on regarde tout le cycle de vie d’une voiture diesel, la facture carbone grimpe puisqu’un véhicule diesel émet au total plus de 10 % de CO₂ qu’une essence (42,65 tonnes contre 39). (4)

Recevez notre sélection d'articles autour de la transition écologique
Laissez-nous votre adresse email pour recevoir toutes nos astuces pour un futur plus vert. 🌱🌍 

Les autres émissions nocives de la voiture diesel

Toutefois, la voiture diesel ne rejette pas uniquement du dioxyde de carbone. Elle émet aussi des particules fines, du dioxyde d’azote (NO2) et du monoxyde de carbone (CO). Ces polluants sont très dangereux pour la santé, car classés comme cancérigènes.

Or, par nature, les diesels émettent plus de particules fines et rejettent 2,8 fois plus d’oxydes d’azote (NOx) que les véhicules fonctionnant à l'essence. Les équiper en filtres et en systèmes de dépollution (AdBlue) coûte très cher, c’est pourquoi de plus en plus de constructeurs abandonnent le diesel. (5)

Le futur de la voiture diesel

Depuis le dieselgate, les normes antipollution se sont considérablement durcies. En fait, la motorisation diesel n’a jamais été autant contrainte de s’améliorer. Toutefois, des menaces planent à l’horizon. Quelles sont-elles ?

La norme Euro 7

Le nouveau paquet climat baptisé Fit for 55 publié en 2021 par la Commission européenne a fait trembler tous les constructeurs de véhicules thermiques : elle prévoit la fin des ventes de voitures neuves diesel (et essence) à partir de 2035 dans toute l’UE ! Objectif : réduction de 55 % des émissions de CO₂ en 2030 par rapport à 1990 pour aboutir au zéro carbone pour l’automobile en 2035 et accélérer la transition énergétique grâce à la démocratisation de la voiture électrique, moins émettrice de gaz à effets de serre que les moteurs thermiques.

Les ZFE-m (Zone à Faibles Émissions mobilités)

Non moins effrayantes pour les constructeurs auto ainsi que les conducteur-ices qui ne sont pas aux normes (souvent des ménages modestes) : les ZFE-m. Ce sont des zones où certains véhicules jugés polluants comme les diesels n’ont plus le droit de circuler. Elles existent déjà dans les grandes villes de l’Hexagone : à Paris par exemple depuis 2015, ou encore la Métropole de Grenoble (une vraie cuvette !).

Avec la loi Climat et Résilience votée en 2021, leur expansion va s’accélérer : d’ici 2024, toutes les agglomérations de plus de 150 000 habitants seront concernées. 

Aux dernières nouvelles, c’est la métropole de Lyon qui devra s’y conformer d’ici 2028. Les lyonnais propriétaires d’une voiture devront donc apposer sur leur pare-brise une vignette  Crit’air (en plus de l’étiquette énergie pour voiture électrique) pour justifier que leur véhicule respecte bien les seuils d’émissions en vigueur. 

Heureusement, plusieurs dispositifs (bonus écologique, prime à la conversion, leasing à 100€/mois) existent pour accompagner les conducteur-ices vers la transition énergétique.

Bien que la voiture diesel pollue moins qu’avant (175 g de CO₂ par km en 2015 contre 130 g en 2022) (6), elle continue d’avoir une empreinte carbone non négligeable. Pour faire du bien à la planète et éviter de vous retrouver sans moyen de transport dans les années à venir, lancez-vous dans la mobilité électrique : investissez dans une voiture qui roule à l’électricité verte !  

Sources

Sources : 

  1. https://www.caradisiac.com/sondage-envisagez-vous-une-motorisation-diesel-pour-votre-prochaine-voiture-112476.htm 
  2. https://www.statistiques.developpement-durable.gouv.fr/382-millions-de-voitures-en-circulation-en-france 
  3. https://www.statistiques.developpement-durable.gouv.fr/sites/default/files/2020-12/datalab_81_chiffres_cles_du_climat_edition_2021.pdf 
  4. https://www.ifpenergiesnouvelles.fr/article/emissions-des-voitures-essence-et-diesel-recentes-publication-letude-realisee-ifpen 
  5. https://www.linfodurable.fr/conso/pollution-les-carburants-essence-et-diesel-passes-au-crible-22027 
  6. https://carlabelling.ademe.fr/chiffrescles/r/evolutionTauxCo2 

Vous voulez en savoir plus sur les émissions carbone ?

Le point sur les émissions de gaz à effet de serre en France en 2023

Le point sur les émissions de gaz à effet de serre en France en 2023

Le 23.02.2023Lire l'article
Comprendre et réduire les émissions de dioxyde de carbone (CO₂)

Comprendre et réduire les émissions de dioxyde de carbone (CO₂)

Le 01.02.2023Lire l'article