Vous préférez parler à une vraie personne ? Nos centres d'appels au Mans, à Reims et à Amiens sont là pour ça 09 77 40 66 66 prix d'un appel local, même si vous n'habitez pas dans le coin
Electricité
Différents systèmes de chauffage : radiateurs et poêle à bois.
Différents systèmes de chauffage : radiateurs et poêle à bois.

Système de chauffage : lequel choisir et sur quels critères ?

Pompe à chaleur air/eau, radiateur à convection, chaudière à condensation… vous êtes aussi perdu qu’un enfant dans un IKEA à l’évocation de ces noms de chauffages un peu barbares ? On vous comprend ! 😉 Auparavant, c’était chaudière ou radiateur. Pas facile de s’y retrouver depuis que les systèmes de chauffage se sont diversifiés.

Heureusement, vous pouvez toujours compter sur nous pour vous aider à y voir plus clair ! C’est parti pour une présentation des différents systèmes de chauffage, et comment choisir l’élu de votre cœur.


Quels sont les différents systèmes de chauffage ?

On ne vous apprend sans doute pas grand-chose en vous disant que les systèmes de chauffage se distinguent selon le type d’énergie ou le combustible qu’ils utilisent pour fonctionner. Certains appareils de chauffage consomment de l’électricité, d’autres des énergies fossiles (gaz naturel, fioul, propane) ou ont recours à des énergies renouvelables (bois, soleil). 

Maintenant, allons un peu plus loin dans notre analyse. Saviez-vous qu’on pouvait classer les systèmes de chauffage en 2 grandes catégories ? Le chauffage central qui sert parfois à produire de l’eau chaude sanitaire, et les systèmes décentralisés. On jette un œil ? 👀

Tête thermostatique connectée : comment fonctionne-t-elle ? À quoi sert-elle ?

Lire l'article

Le chauffage central

On ne parle pas ici du chauffage central d’un logement collectif, mais d’un système qui permet de chauffer toutes les pièces de la maison à partir d’un générateur de chaleur, à savoir une chaudière (à condensation par exemple) ou une pompe à chaleur

La chaudière

La chaudière est un équipement de chauffage central au sein d’une maison ou d'un appartement. Elle peut :

Toutes les chaudières peuvent produire de l’eau chaude sanitaire (certaines sont même pourvue d'un petit ballon d'eau chaude en cas de panne) pour l’usage domestique (vaisselle, douche), et même de l’électricité si elles sont à micro-génération. 

Tout part donc de la chaudière puisque c’est ici que la chaleur est produite. Cette chaleur fait monter en température un circuit d’eau chaude. Elle est ensuite diffusée dans les équipements de chauffage comme les radiateurs à eau ou le plancher chauffant qui vont ensuite diffuser de la chaleur dans les différentes pièces de votre maison. 

Aujourd’hui, pour des raisons environnementales, on privilégie un appareil de chauffage au bois. Le bois est en effet une énergie renouvelable. C’est aussi un combustible économique et produit en France !

La pompe à chaleur

La pompe à chaleur fait également partie des systèmes de chauffage centralisés. Elle peut venir remplacer une chaudière. Alors justement, qu’est-ce qu’une pompe à chaleur

Aussi appelées PAC air/eau ou PAC sol/eau, il s’agit d’une solution de chauffage performante et écologique (voire économique car il existe des aides pour l'installation d'une pompe à chaleur). 

En effet, elle puise son énergie dans son environnement extérieur pour la restituer à l’intérieur du logement. 

Les modèles aérothermiques (air/eau) utilisent la chaleur de l’air extérieur pour faire monter en température le circuit et réseau d’eau chaude de votre logement. 

À l’inverse, les PAC géothermiques puisent la chaleur dans le sol ou l’eau d’une nappe phréatique avant de la restituer.

Le système solaire combiné (SSC)

Autre système de chauffage avec un bon rendement énergétique et bon pour la planète : le système solaire combiné (SSC). 

Il récupère la chaleur du soleil grâce à des panneaux solaires thermiques qui viennent faire monter en température de l’eau du circuit de chauffage, qui va elle-même faire circuler la chaleur dans les équipements de chauffage du logement pour votre confort. 

D’après l’ADEME, entre 20 et 50% des besoins en chauffage et ECS (eau chaude sanitaire) sont couverts par ce système !(*)

Le manuel d’achat 2023 du thermostat sans fil

Lire l'article

Le chauffage décentralisé

L’inverse du chauffage central c’est… 🥁 Eh oui bien joué, il s’agit du chauffage décentralisé ! Ici, chaque appareil produit de la chaleur de manière indépendante. Alors quels sont ces dispositifs ?

Le radiateur électrique

La star du chauffage décentralisé, c’est le radiateur électrique. Les plus répandus sont les convecteurs. On les appelle communément … des grille-pains ! Ces radiateurs sont peu onéreux, mais sont souvent synonymes de factures d’électricité salées, car ils nécessitent beaucoup d'énergie.

Heureusement, aujourd’hui, il existe des radiateurs électriques performants, comme les radiateurs à inertie. En fonte, céramique ou en pierre, ils nécessitent moins d'énergie. Ils fonctionnent à l’aide d’une résistance et peuvent emmagasiner la chaleur avant de la diffuser petit à petit par rayonnement. Confort de chauffe garanti ! 😊

👋 Psst : Il existe des modèles de radiateurs connectés. Ces derniers peuvent être pilotés à distance à l’aide d’une application mobile. Ils permettent d’adapter le chauffage à votre emploi du temps pour faire encore davantage d’économies d’énergie en réduisant autant que possible vos dépenses de chauffage !

Poêles et insert : les chauffages au bois

Enfin, voici des systèmes de chauffage décentralisés qui envoient du bois : les poêles à granulés, à bûches ou à briquettes, les inserts ou les foyers fermés

En général, ils font office de chauffage d’appoint. Ils entrent en appoint (justement) d'un système de chauffage principal et permettent de faire baisser la facture d’énergie. Comme le rappelle l’Ademe, le bois de chauffage est le combustible le moins cher. 

Comment choisir son système de chauffage ?

Il existe donc une multitude de systèmes de chauffage. Et, avec la hausse continue des prix de l’énergie, la facture de chauffage risque d’être encore plus élevée dans les années à venir… Alors plus de temps à perdre. On vous aide à trouver le bon système sans faire chauffer la carte bleue ! 

En construction

L’avantage de la construction, c’est que votre logement est une page blanche. Il y a tout à écrire (ou plutôt à construire ! 😉). Pour faire votre choix, il faudra respecter la RE 2020 (la réglementation environnementale 2020). Celle-ci interdit le recours aux énergies fossiles. Il faudra donc vous tourner vers un chauffage à énergie renouvelable comme la pompe à chaleur (PAC) ou la chaudière à bois. 

Pour faire le bon choix, vous pouvez en discuter avec l’architecte ou l’entreprise en charge de la construction. En fonction de la surface à chauffer, iels sauront vous indiquer pour quel système opter.

En rénovation

Dans l’ancien pour bien choisir, il faut faire peser plusieurs critères dans la balance. Quels sont-ils ? 

Le système existant

Tout d’abord, il faut faire en fonction du système existant. Si vous êtes équipés d’une chaudière à fioul ou à gaz, vous disposez d’un chauffage central. Il sera plus pertinent d’opter pour une chaudière biomasse ou une PAC. 

À l’inverse, si vous avez de vieux convecteurs, il sera bien souvent plus facile de les remplacer par des radiateurs électriques économes en énergie. Pour faire des économies d’électricité au quotidien, vous pouvez les coupler à un poêle à bois. 

Bon à savoir : Vous pouvez bien entendu faire installer un système centralisé si vous le voulez. Toutefois, les travaux seront plus importants et le coût également, car cela implique de créer un ensemble de tuyaux de chauffage. À vous de voir avec le professionnel en charge du chantier. 

Surface et qualité de l’isolation

Plus votre logement est grand, plus vous allez avoir des besoins en chauffage. C’est d’autant plus vrai si l’isolation de votre logement est vétuste. La chaleur aura tendance à s’échapper plus facilement du fait des déperditions thermiques.  

Ces critères permettront d’évaluer la puissance de chauffage nécessaire à votre logement. Ainsi, vous éviterez de sous-dimensionner vos besoins au risque d’avoir froid l’hiver. 

⚠️ Un système surdimensionné, ça n’est pas bon non plus ! Comme le rappelle l’Ademe, « un fonctionnement en sous-régime accélère l’usure du matériel, dégrade son efficacité, accroît sa consommation énergétique et ses émissions de polluants. »

Le rendement

Un chauffage performant, c’est un système avec un bon rendement. Cet indicateur traduit l’efficacité du dispositif, soit l’énergie qu’il fournit par rapport à l’énergie qu’il consomme. 

Pour être plus précis, vous pouvez regarder l’efficacité énergétique saisonnière de l’équipement. Il indique le rendement global sur toute la saison de chauffe. Plus ces indicateurs sont élevés, mieux c’est ! 💯

L’étiquette énergie

L’étiquette énergie traduit les performances de l’appareil. Comme dans le cas du diagnostic de performance énergétique (DPE), elle donne une note comprise entre A et G en fonction de l’efficacité de l’équipement (A étant la meilleure et G la moins bonne). C’est un peu l’équivalent du système de notation scolaire américain. 

Les signes de qualité

Comme pour les fruits et légumes bio, les labels vous permettent de choisir le meilleur système pour votre logement. Vous pouvez vous référer :

  • Au label « Flamme verte » pour les appareils de chauffage au bois, 
  • Au marquage « Eurovent » pour les PAC 
  • Ou encore les certifications « CSTbat » pour les capteurs solaires thermiques. 

Ça ne vous rappelle pas les gommettes de l’école ? 😉

Quelles sont les aides pour financer son système de chauffage ?

Vous venez d’acheter un chauffage bon marché et vous vous dites que vous avez fait une affaire ? En réalité, c’est plutôt l’inverse. Les systèmes de chauffage peu onéreux à l’achat font flamber les factures. Au contraire, les équipements plus chers permettent bien souvent de faire des économies d’énergie, car leurs performances énergétiques sont nettement meilleures ! 

La bonne nouvelle c’est que l’État français souhaite encourager les particuliers à installer des équipements de chauffage peu énergivores et peu émetteurs de gaz à effet de serre. Pour cela, il a mis en place une ribambelle d’aides financières ! Voici les principales concernées.

MaPrimeRénov'

On commence par MaPrimeRénov’ ! Cette prime lancée en 2020 rencontre un franc succès. Elle permet de financer des travaux de rénovation énergétique en tous genres, à commencer par le remplacement de son système de chauffage énergivore par un équipement performant et vertueux. MPR est destinée à tous les ménages vivant dans une résidence principale de plus de 15 ans, quels que soient leurs revenus. Le montant de la prime varie selon les ressources, et peut aller de 4 000 à 10 000 euros pour une chaudière à granulés par exemple !

La Prime Énergie Ekwateur

Lancée dans le cadre des Certificats d’Économie d’Énergie (CEE), la Prime Énergie Ekwateur concerne également tous les ménages, les propriétaires, les bailleurs et même les locataires ! Elle permet de financer tous les travaux d'économies d'énergie (rénovation thermique) dans un logement de plus de deux ans. Exemple pour une chaudière à granulés : entre 850 et 4 000 euros.

L'eco-PTZ

L’Eco prêt à taux zéro est une incitation financière qui permet d’emprunter jusqu’à 50 000 euros sans intérêts bancaires. Remboursable sur 20 ans, ce crédit permet de financer des travaux d'isolation ou l’installation d’un système de chauffage écologique.

La TVA à 5,5%

Sources

(*)https://librairie.ademe.fr/cadic/6566/guide-changer-son-chauffage.pdf 

(**) https://librairie.ademe.fr/cadic/7199/guide-adopter-chauffage-bois.pdf

(***)https://www.statistiques.developpement-durable.gouv.fr/edition-numerique/chiffres-cles-energie-2021/3-depenses-en-energie

Nos derniers articles de la catégorie

Voir plus d'articles