Vous préférez parler à une vraie personne ? Notre centre d’appel du Mans est là pour ça
09 77 40 66 66
(prix d’un appel local, même si vous habitez loin du Mans)

Une éolienne chez soi

Le blog d’ekWateur

12 juillet 2019

Installer une éolienne domestique :

mode d’emploi !

Que faut-il penser de l’éolien domestique ? Quels systèmes sont disponibles sur le marché ? À quel prix et pour quelle rentabilité ? Quelles sont les démarches et précautions à prendre ?

ekWateur fait le point !

Une éolienne domestique installée sur le toit d'une maison

Vous le savez sans doute : les énergies renouvelables ont de nombreux avantages ! En plus d’être écologiques, elles peuvent être installées un peu partout, contrairement aux grosses centrales à énergie fossile par exemple. C’est notamment le cas des éoliennes. À partir du moment où il y a suffisamment de vent, on peut installer des éoliennes pour produire une électricité vraiment verte.

La plupart du temps, ces éoliennes sont installées par des entreprises spécialisées qui les exploitent afin de produire du courant distribué sur les réseaux électriques, notamment dans le cadre de la transition énergétique. Mais savez-vous qu’il est aussi possible pour les citoyens d’installer ce que l’on appelle des éoliennes domestiques afin de produire eux-mêmes de l’électricité ? C’est d’ailleurs un excellent moyen de contribuer à la transition énergétique et d’encourager les énergies renouvelables.

Qu’est-ce qu’une éolienne domestique ? Sont-elles rentables ? Comment faire pour en installer une chez soi ? Quelles sont les démarches et les contraintes ? On vous dit tout !

Une éolienne domestique est-elle économique et écologique ?

Première chose à savoir : attention, on ne peut pas installer des éoliennes partout. Si des panneaux solaires performants peuvent être opérationnels même sous des latitudes à l’ensoleillement modéré, les pales d’une éolienne ne peuvent tourner que s’il y a vraiment du vent ! Autant dire qu’avant toute installation d’une éolienne chez vous, la première chose à faire est d’établir un bilan de l’exposition au vent. Pour cela, un mix des informations Météo France et de mesures de terrain sur une période suffisamment représentative, grâce à un anémomètre et autres instruments, vous fournira tous les éléments chiffrés pour étayer votre décision et le choix du matériel. Ne vous lancez pas dans l’installation d’une éolienne sans avoir vérifié le potentiel éolien de votre terrain ! Vous pouvez même faire faire ce travail par des professionnels afin d’être certain d’obtenir un bon diagnostic.

D’ailleurs, tous les terrains et tous les logements ne permettent pas l’installation d’une éolienne domestique. Évidemment, ce n’est pas envisageable quand on est en appartement, sauf cas exceptionnels des éoliennes de toit sur pignon, qui restent très rares. Mais même pour les maisons individuelles, il faut remplir certains critères et notamment avoir un terrain suffisamment grand. En effet, la réglementation impose que votre éolienne soit éloignée des limites de votre propriété d’une distance d’au moins la moitié de sa hauteur. Par exemple, pour une éolienne de 8 m de haut, il faut disposer d’au moins 4 m entre l’éolienne et la limite de votre terrain. Ce n’est donc pas fait pour les terrains exigus.

Ensuite, sachez que dans tous les cas de figure, l’installation d’une éolienne est généralement moins rentable que l’installation de panneaux solaires sur le plan financier. En effet, à puissance de production équivalente, une éolienne demandera un investissement sensiblement supérieur à celui d’un équipement solaire photovoltaïque. L’éolien domestique, s’il peut s’avérer pertinent en fonction des conditions locales, est un acte écologique tout à fait fondé, mais le retour sur investissement est généralement plus long.

Les différents modèles d’éolienne

Les éoliennes domestiques sont de deux types :

  • L’éolienne verticale est la plus compacte et la moins onéreuse. De plus, elle fonctionne y compris en situation de vent faible. Elle est cependant d »un rendement énergétique modeste et se voit réservée à des installations de petite puissance, par exemple en autoconsommation pour un simple appoint, fixée au pignon d’une maison ou sur un toit d’immeuble en environnement urbain.

  • L’éolienne à axe horizontal est la plus courante, avec sa silhouette et ses pales aisément reconnaissables. D’un rendement meilleur, elle est aussi plus bruyante et plus onéreuse. Il en existe de toutes tailles, pour tous les types et puissances d’installation. Les plus petits modèles peuvent être fixés en pignon ou sur un toit. Toutefois, l’implantation au sommet d’un mât en terrain dégagé reste l’option la plus efficace pour une production d’énergie significative.

Coût et retour sur investissement d’une installation éolienne pour un particulier

Les prix d’une éolienne domestique (et par conséquence les frais d’installation) diffèrent considérablement selon les objectifs de puissance envisagés. Un petit modèle d’appoint à monter soi-même sur son pignon pourra coûter aux alentours de 3000 euros, mais l’investissement peut grimper jusqu’à plusieurs dizaines de milliers d’euros pour une installation connectée au réseau. À titre d’exemple, comptez environ 40 000 euros pour une éolienne clé en main d’une puissance de 3 kW, similaire à celle d’une installation solaire moyenne (à titre de comparaison). L’amortissement est de l’ordre d’une vingtaine d’années, comme pour le solaire, mais pour un investissement plus élevé.

Des programmes d’aide sont accessibles, qui évoluent sans cesse et diffèrent selon les régions. En zone de développement éolien (ZDE), le dispositif dit d’« obligation d’achat » vous permet de revendre à tarif subventionné les surplus de votre production (ou son intégralité) pour injection au réseau, par exemple via l’offre autoconsommation d’ekWateur.

Installer une éolienne chez soi : les démarches et contraintes

Pour installer une éolienne domestique chez soi, il faut respecter certaines démarches.

Pour une éolienne sur pignon, toit ou mât de moins de 12 mètres de hauteur, une simple déclaration préalable en mairie vous permet de vérifier que votre projet est compatible avec les dispositions réglementaires locales. Il convient également de se mettre d’accord avec le voisinage pour éviter tout problème ultérieur.

Pour une éolienne domestique sur mât de plus de 12 mètres, un permis de construire est exigé.

Quelles que soient la hauteur et la puissance de votre éolienne, vous devez en informer votre assureur. Selon les cas, un avenant avec surcroît de prime ou un contrat spécifique peuvent être nécessaires en matière de responsabilité civile.

Au moment de l’installation, vous devez aussi choisir si votre éolienne sera raccordée ou non au réseau électrique, ou si au contraire elle sera destinée à de l’autoconsommation.

Enfin, sachez que pour l’achat du matériel et de l’installation d’une éolienne, vous bénéficiez d’un taux de TVA réduit à 10% dans le cadre de la transition énergétique, afin d’encourager les énergies renouvelables.

Toutes les informations à avoir en tête si vous souhaitez vous lancer dans l’installation d’une éolienne domestique sont disponibles sur le site service-public.fr. Et si vous ne pouvez pas installer d’éolienne domestique chez vous mais que vous souhaitez malgré tout contribuer au développement des énergies vertes, vous pouvez souscrire à un fournisseur d’énergies renouvelables, grâce aux offres électricité vertegaz renouvelable et bois de chauffage d’ekWateur !