Logo Ekwateur

Quels sont les pays épargnés par le réchauffement climatique ?

Le réchauffement climatique est un phénomène mondial qui touche toutes les parties du globe. Pour autant, avec les disparités climatiques, géographiques, ou d'infrastructure et de consommation, tous les pays ne souffrent pas de la même manière

Alors, existe-t-il des pays épargnés par le réchauffement climatique dans le monde ? Au contraire, certains pays sont-ils plus touchés que la moyenne ? Découvrons-le, ensemble ! 🔎

En résumé


Le réchauffement climatique, un problème mondial

Disons-le tout de suite, il n’existe pas un pays au monde qui soit totalement épargné par le réchauffement climatique (à ne pas confondre avec le dérèglement climatique). En tant que phénomène global, l'augmentation des gaz à effet de serre et leurs conséquences ne s'arrêtent pas à certaines frontières. Dire qu’un pays est épargné par le réchauffement climatique est donc faux, car, si les effets ne sont pas immédiats, toutes les prédictions des spécialistes indiquent des répercussions néfastes aux quatre coins de la planète.

Des pays moins exposés que d'autres ?

Comme les disparités climatiques, géographiques ou encore économiques existent, que le monde n’est pas uniforme, les conséquences du réchauffement climatique peuvent varier en fonction des pays, que ce soit dans leurs manifestations ou leur intensité. 

Ainsi, plusieurs raisons peuvent expliquer que certains pays soient plus épargnés que d’autres.

La géographie et le climat

Naturellement, les pays disposant d’un climat froid ou modéré ne ressentent pas le réchauffement climatique de la même manière. Si des canicules atteignant des températures records ont été recensées dans le sud du globe, celles-ci sont moins fréquentes et violentes autour de la Méditerranée, et encore moins dans le nord de l'Europe. Les pays en altitude peuvent aussi échapper aux vagues de chaleur intense de plus en plus récurrentes sur la surface de notre planète, une particularité géographique qui préserve donc les habitant-e-s de leurs villes. 🌄

Les ressources naturelles

Les longues périodes de canicule peuvent impacter lourdement des pays qui ont peu de réserves d’eau ou une agriculture dépendant grandement de la pluie. Au contraire, un pays doté de nombreuses sources d’eau douce et d’une terre fertile pourra faire face avec plus d’efficacité à l'augmentation des températures sur la surface de la Terre. Le Canada, pourvu d’un très grand nombre de lacs, de rivières et de forêts, possède des armes naturelles pour pallier les conséquences du réchauffement climatique.

Les mesures prises contre le dérèglement climatique

Si l'humanité est responsable de ce réchauffement climatique, notamment à cause de l'augmentation exponentielle des émissions de CO₂ et autres gaz à effet de serre dans l’atmosphère, elle possède aussi les moyens de lutter contre ce phénomène.

Ainsi, la création d’espaces verts dans les lieux de pollution comme les villes, les systèmes d'analyses et d’alertes, les programmes pour adapter la consommation d’énergie, ou alors une gestion restauratoire des écosystèmes sont autant d’armes efficaces pour lutter contre les conséquences négatives du réchauffement climatique. 

Cela passe notamment par des actions collectives, mais aussi individuelles ! Les pays du nord de l’Europe sont des exemples en matière d'autoconsommation et de développement d'alternatives écologiques aux anciennes solutions polluantes, ce qui augmente leurs chances d’atténuer les problèmes dus au changement climatique.

L'électricité verte et le biométhane à la portée de tout le monde

Consommer de l'électricité verte ou du biométhane contribue non seulement à diminuer l’impact sur la planète, mais aussi à encourager la transition énergétique à petite comme à grande échelle. C’est en misant sur ces énergies renouvelables que certains pays préparent l’avenir et sauvegardent le présent. 

L'offre d'électricité verte d’Ekwateur par exemple, permet de consommer une énergie 100% renouvelable et même locale en choisissant directement la centrale de production de votre choix. Cela permet de favoriser notre indépendance énergétique  et d'encourager le développement de la filière renouvelable sur notre territoire !

L’offre biométhane n’est pas en reste et permet de se fournir avec un gaz 100 % renouvelable issu de la décomposition de la matière organique. Pour celles et ceux qui ont une plus petite bourse, nous proposons une offre avec 15% de biométhane et 85% de gaz naturel. Toutes nos offres sont sans engagement. Plutôt pas mal non ? 

Estimez votre offre d’énergie en 2 minutes

Participez à la transition énergétique et réduisez votre empreinte carbone.

Je fais une estimation

Les pays moins exposés au réchauffement climatique

Les nations qui sont les moins exposées au réchauffement climatique sont celles qui englobent certains des avantages géographiques, de ressources naturelles et de capacité de transformation de leur industrie en industrie verte. Il n’est donc pas étonnant que sur ce plan, c’est le nord de l'Europe qui tend à sortir du lot.

Avec un climat froid, de vastes étendues naturelles, et une politique écologique active qui prend les devants, ces pays montrent l’exemple alors même que leur situation géographique est déjà un atout naturel. La Norvège, la Finlande, la Suède et l’Islande sont ainsi les pays les plus cités quand il s’agit de conséquences moindres liées au réchauffement climatique. Aucun de ces pays n’est dans la liste des pays les plus pollueurs en 2023.

Grâce à une météo stable, qui ne change pas souvent, certains autres pays semblent un peu moins épargnés que l’Europe du nord mais ils restent toutefois moins soumis aux conséquences néfastes du réchauffement climatique. On peut notamment citer les pays du Moyen-Orient, qui ne connaissent pas de variations de températures extrêmes, comme cela peut être observé ailleurs sur la planète.

Moins ne veut pas dire pas du tout

Il est important de noter que, malgré des atouts naturels et une politique qui donne encore plus de force pour lutter contre les conséquences du réchauffement climatique, les pays cités peuvent et vont rencontrer des problèmes à l’avenir. L’élévation des mers due à la fonte des glaciers touchera aussi des pays comme la Norvège, la Suède, la Finlande ou l'Islande, qui ont tous des côtes maritimes. Selon les experts du GIEC, les années sont comptées et le monde en 2050 aura déjà à lutter contre des phénomènes bien plus violents qu’aujourd'hui comme des inondations massives, des canicules prolongées, ou encore des cyclones plus fréquents.

Les pays plus touchés par le réchauffement climatique

Les pays qui regroupent des atouts naturels et une politique volontariste concernant l'écologie sont malheureusement des exceptions. La norme, ce sont des conséquences lourdes pour les pays, notamment ceux ayant une économie dépendante du climat ou sujettes à de nombreuses catastrophes naturelles. 

L’archipel d’Asie du Sud-Est a, par exemple, enregistré 317 phénomènes météorologiques extrêmes entre 2000 et 2019. Bien entendu, l’économie du pays joue alors un rôle primordial dans la réparation des dégâts et son financement. Ainsi, les pays les plus pauvres souffrent souvent plus, car les moyens de défense (digues ou abris) sont peu ou pas présents.

Dans ce contexte, des continents comme l'Afrique ou l’Asie restent particulièrement vulnérables. Notamment en raison du climat (chaleur et sécheresse en Afrique, pluies diluviennes en Asie). 

L'élévation des eaux est un problème mondial, mais qui touchera l’Asie plus fortement. En effet, les mégalopoles telles que Shanghai, Mumbai, ou Jakarta, surnommée la ville qui coule, sont en première ligne face à cette catastrophe annoncée dans les rapports du GIEC. En Asie, le risque concerne la Chine, le Vietnam, la Malaisie, le Japon, les Philippines, la Birmanie, l'Indonésie ou encore la Thaïlande.

L'Europe et le pourtour méditerranéen seront aussi largement touchés. Selon l’indice mondial des risques climatiques publié par Germanwatch, certaines nations comme la France, le Portugal, l'Allemagne ou encore l'Italie sont aussi particulièrement vulnérables à la montée des eaux comme à la hausse des températures.

Si certains pays sont plus à même de lutter contre les conséquences du réchauffement climatique, c'est en grande partie grâce à une politique proactive qui investit des milliards dans les énergies renouvelables et encourage vivement autant la transition énergétique que le respect de la nature. Préserver notre environnement et nous protéger des conséquences désastreuses que nous avons créées dépend donc autant de nous-mêmes que des autres, que ce soit à titre individuel, ou collectif en tant que membre d’une société ! Contribuer à la transition énergétique est l’affaire de toutes et tous ! 🌞

Sources

https://www.geo.fr/environnement/montee-des-eaux-des-centaines-de-metropoles-englouties-dici-la-fin-du-siecle-211567

https://www.statistiques.developpement-durable.gouv.fr/classements-internationaux-sur-lenvironnement-comment-interpreter-la-place-de-la-france 

https://www.ecologie.gouv.fr/publication-du-6e-rapport-synthese-du-giec 

https://www.germanwatch.org/sites/default/files/R%C3%A9sum%C3%A9%20de%20l%27indice%20mondiale%20des%20risques%20climatiques%202021.pdf 

https://www.statistiques.developpement-durable.gouv.fr/edition-numerique/chiffres-cles-du-climat-2023/4-scenarios-et-projections-climatiques

Nos derniers articles de la catégorie

Voir plus d'articles