Vous préférez parler à une vraie personne ? Nos centres d'appels au Mans, à Reims et à Amiens sont là pour ça
09 77 40 66 66
(prix d'un appel local, même si vous n'habitez pas dans le coin)

Qu’est-ce que la biomasse ?

Dans la famille des énergies renouvelables, je demande la biomasse ! Moins connue que ses sœurs les énergies éolienne, hydraulique, solaire et géothermique, la biomasse présente pourtant un potentiel unique. Au fait, qu’est-ce que la biomasse ? Produite à partir de matière organique d’origine végétale (résidus alimentaires, déchets verts, bois recyclé) ou animale (cadavres d’animaux, déjections), elle se révèle être une véritable pépite pour générer de l’électricité et du chauffage ! Elle est d’ailleurs à la troisième place du podium mondial des énergies renouvelables. Bref, la biomasse envoie du bois ! On vous défriche tout ça ? C’est parti !

9 mars 2021

Aux origines de la biomasse

Notre histoire commence à la préhistoire… La première apparition de la biomasse remonte à l’âge de pierre. Celui où les ancêtres de nos ancêtres utilisaient le feu pour s’éclairer, se chauffer ou même cuire leurs aliments. Aux origines de la biomasse, il y a donc le feu. Et le feu n’est pas près de s’éteindre, puisque jusqu’au 18ème siècle le bois est demeuré le principal combustible dans les maisons et entreprises pour le chauffage et la cuisson. Il sera ensuite employé pour alimenter les machines à vapeur et les aérostats.

C’est seulement en 1876 qu’apparaît le premier moteur à combustion utilisant de l’éthanol. Peu à peu, le bois laisse place au pétrole, au charbon, au diesel… bref aux énergies fossiles. Fossile ? Non, cela n’a rien à voir avec l’âge de pierre ! On les appelle ainsi parce qu’elles sont issues de la décomposition très lente de végétaux durant des millions d'années.

Elles constituent une réserve épuisable dont l’utilisation comme carburant est polluante. Il faudra attendre les années 70 pour qu’une prise de conscience écologique quant à la pollution des énergies fossiles signe le grand retour de la biomasse ! Bref, back to basics…

De la biomasse avant combustion

Des feuilles aux racines : tout savoir sur la biomasse !

À priori, la biomasse appartient à la famille des énergies renouvelables. Bon, nous voilà bien avancés. Et après ? Allez hop, des feuilles au racines, on vous dit tout sur la biomasse !

Qu’est-ce que la biomasse ?

On le voit partout, au point qu’il en perde son sens. Le préfixe « bio » vient du grec « bios » qui signifie « vie, vivant ». Complété du suffixe latin « massa », pour « amas, tas, volume », ils forment la « biomasse », autrement dit « la quantité de matière constituée par l'ensemble des êtres vivants (animaux, végétaux, champignons et bactéries) ». Selon l’Agence de la transition écologique (Ademe), la biomasse est la « première source d’énergie renouvelable en France. Elle est utilisée pour se chauffer individuellement et collectivement, produire de l’électricité et se déplacer avec les biocarburants ».

Par quel mécanisme ? La culture des plantes, des algues et des micro-algues permet de constituer, grâce à la photosynthèse, des réserves énergétiques sous forme de biomasse. Ainsi, lorsque l'on brûle de la biomasse, la combustion restitue la même quantité de dioxyde de carbone qui a été absorbée durant la croissance de la plante. Dans un temps très proche, on procède à l’émission et l’absorption de CO2, ce qui permet un bilan équilibré et un impact sur l’environnement presque nul. Brillant non ?

Bioénergies : des énergie renouvelables !

Les bioénergies sont l'ensemble des énergies qui dérivent de la conversion de l'énergie solaire en biomasse par le processus de la photosynthèse. Dès lors qu’elles sont produites de manière raisonnable, elles sont considérées comme des énergies renouvelables et durables.

On en distingue plusieurs types :

  • Les dendroénergies proviennent de l’exploitation forestière, donc du bois, qui permet l’obtention de combustibles solides, liquides ou gazeux,
  • Les agroénergies, obtenues grâce à la combustion de déchets agricoles en combustibles solides (pailles), liquides (biocarburants) ou gazeux (biogaz),
  • Les énergies de la biomasse algale, issues de la culture d’algues en bassins converties en biocarburants ou en biogaz,
  • Les énergies issues des déchets organiques domestiques et industriels, exploités par combustion et transformés en biogaz,
  • L'énergie musculaire des animaux de trait ou de monte, encore très utilisée dans de nombreux pays en voie de développement, en particulier en milieu rural.

Bien, vous êtes redescendu à la racine de la biomasse. Et maintenant, si on prenait un peu de hauteur ? Concrètement que deviennent ces combustibles et à quoi servent-ils ?

Biomasse : que deviennent les combustibles ?

D’abord c’est le grand retour du bois ! Qui, sous forme de buches, de buches compressées ou de granulés, réchauffe aussi bien les cheminés et les poêles des particuliers, que les grandes chaufferies industrielles.

Ensuite, il y a les agrocarburants, des combustibles résultants de la transformation d’organismes vivants (champignons, végétaux, animaux...). Eux sont destinés à remplir les pompes à essence et les réservoirs de nos voitures.

Sans oublier le biogaz également appelé bioGNV pour Gaz Naturel Véhicule qui alimente également nos réservoirs et le biométhane que l’on utilise comme carburant, comme gaz pour le chauffage et la cuisson des aliments, ou encore en électricité.

Bref, vous le voyez, la biomasse a plus d’un tour dans son sac ! D’ailleurs, en parlant de tour, savez-vous comment fonctionne une centrale biomasse ? Vous avez beau tourner et retourner le concept dans tous les sens rien n’y fait ? Allez, on vous explique !

Avec la biomasse : ça turbine ! 

C’est une histoire de tubes, puis de ballon et finalement de turbine. Concrètement, les combustibles issus de matière organique animale ou végétale sont acheminés vers la chaudière. Ils sont introduits dans la chambre de combustion où, en brûlant, ils dégagent de la chaleur. Jusqu’ici, tout roule… Cette chaleur vient chauffer des tubes remplis d’eau situés dans la chaudière. L’eau chauffée se dirige ensuite dans un ballon, au sein duquel elle sera transformée en vapeur. Là, cela se complique ! La vapeur va faire tourner une turbine qui, à son tour, va faire tourner un alternateur produisant de l’électricité. Ensuite, elle s’échappe de la turbine pour arriver dans un condenseur, où elle redeviendra de l’eau froide pour être renvoyée dans la chaudière. En clair, la boucle est bouclée !

Cette même vapeur peut être encore utilisée pour alimenter un réseau de chaleur urbain ou pour des activités industrielles. Électricité et chauffage, la biomasse semble avoir tout pour plaire ! Attention, n’allez pas vous enflammer, la biomasse fait aussi des étincelles !

offre d'énergie renouvelable

Recevez notre sélection d'articles autour de la transition écologique

Laissez-nous votre adresse email pour recevoir toutes nos astuces pour un futur plus vert. 🌱🌍 

Biomasse : attention à la casse !

Bien qu’elle soit globalement plus verte que les énergies fossiles, la biomasse n’en reste pas moins au cœur de débats enflammés. Atteinte à la biodiversité et déforestation, lorsqu’elle est produite en excès la biomasse met le feu au poudre…

Biomasse à l’excès : destruction des forêts 

Si elle occupe la troisième place des énergies renouvelables au niveau mondial, la biomasse se place en première ligne dans l’hexagone et en Europe. Ainsi, 60 % de la production totale d’énergies renouvelables en France et 65% en Europe provient des bioénergies. Résultat ? Plus on produit de la bioénergie, plus il faut brûler de combustibles. C’est ainsi qu’une partie de la production agricole ne sert plus à l’alimentation humaine ou à nourrir les animaux d’élevage, mais se trouve affectée à la production des agrocarburants. Des espaces naturels comme les tourbières, les forêts et les prairies sont rasés, pour laisser place à ces nouvelles productions agricoles. L’huile de palme, cela vous parle ? Eh bien figurez-vous que 76 % de l’huile de palme que nous consommons en France l’est sous forme d’agrocarburant. Pas si vert tout ça !

Biomasse, pas en masse ! 

Qu’il s’agisse du bois destiné aux chaufferies ou des matières organiques exploitées pour les agrocarburants, la biomasse doit être produite de manière raisonnée. Ainsi, l’exploitation du bois d’énergie doit impérativement s’accompagner de critères de durabilité, sans quoi c’est l’incendie assuré ! Autrement dit, il faut s’assurer de la gestion durable des forêts et de la ressource en bois.

Limiter la coupe, préserver la biodiversité, respecter les zones à forts enjeux écologiques… tout cela est essentiel pour concilier bioénergie et protection de la biodiversité !

En résumé :

  • La biomasse figure au premier rang des énergies renouvelables en France
  • Produite à partir de matière organique d’origine végétale ou animale, elle permet d’obtenir de l’électricité, du chauffage mais aussi des biocarburants
  • Exploitée avec excès, cette énergie renouvelable conduit à la destruction de la biodiversité

Moralité ? La biomasse est une énergie renouvelable, c’est vrai. Pourtant, à y regarder de plus près, elle n’est pas si verte que ça. Lorsqu’elle est produite à l’excès, elle porte atteinte à la biodiversité et aux forêts. Et vous, qu’avez-vous choisi pour chauffer et éclairer votre foyer ? Si vous optez pour l’énergie verte d’ekWateur, vous ne serez pas déçus, promis 😉.