Vous préférez parler à une vraie personne ? Nos centres d'appels au Mans, à Reims et à Amiens sont là pour ça
09 77 40 66 66
(prix d'un appel local, même si vous n'habitez pas dans le coin)

Comprendre les tarifs réglementés de vente du gaz et suivre les prix

Régis par la Commission de Régulation de l’Énergie (CRE), les tarifs réglementés de vente (TRV) du gaz d'Engie évoluent tous les mois. Après une augmentation de 4,4% en juin et de 9,96% en juillet, les TRV du gaz subissent une hausse de 5,3% dès le 1er août. C'est l'escalade des prix à n'en plus finir ! Comment expliquer l’évolution des tarifs réglementés du gaz ? Comment éviter les hausses de la facture ? ekWateur fait le point.

28 juin 2021

Évolution des tarifs réglementés du gaz : pas tous logés à la même enseigne

Qu'est-ce que le tarif réglementé gaz ?

Avant d'entrer dans le vif du sujet, il convient de rappeler ce que ce sont les tarifs réglementés du gaz. Il s'agit du tarif réglementé déterminé par la CRE. Il est pratiqué par :

Comment évoluent les tarifs du gaz naturel en août 2021 ?

L'évolution du tarif réglementé du gaz affecte différemment les 11 millions de foyers abonnés au gaz naturel. En effet, en fonction de vos besoins (eau chaude, cuisson, chauffage ou autre…), le ressenti sur la facture sera plus ou moins important. 

Voici comment s’appliquera la hausse des tarifs réglementés de vente du gaz d'Engie à compter du premier août 2021 : 

  • + 1,6% pour les foyers utilisant cette énergie comme mode de cuisson ;
  • + 3,3% pour les ménages l'utilisant comme moyen de cuisson et également pour l’eau chaude ; 
  • + 5,5% pour les ménages ayant un mode de chauffage au gaz dans un logement individuel  ; 
  • + 6,3% pour les petites copropriétés avec un chauffage central au gaz naturel

Au total, en août 2021, les TRV du gaz augmentent en moyenne de 5,3%. Mauvaise nouvelle, n'est-ce pas ? 😫

offre d'énergie renouvelable

Graphique de la hausse des trv gaz

Les tarifs réglementés de vente du gaz : en hausse ou en baisse ?

Le tarif réglementé évolue régulièrement à la hausse ou à la baisse. Quelle est la tendance générale ? Les prix vont-ils encore baisser ?

Une tendance baissière en 2019 et début 2020

L’année 2019 et le début de l’année 2020 avaient été marqués par des baisses des TRV. Ces diminutions se notent encore sur la facture des ménages. Comme le souligne la CRE en mars 2021, « Depuis le 1er janvier 2019, les tarifs réglementés de vente de gaz d’Engie ont baissé en tout de 12,9 %. Leur niveau reste également inférieur à celui de 2015. »

Comment expliquer cela ? Par deux phénomènes conjoints : 

  • Les cours du gaz sur les marchés internationaux et notamment sur le marché du gaz naturel liquéfié (GNL) ont fortement baissé en 2019. Cela a entraîné une baisse des coûts d’approvisionnement donc une diminution pour les consommateurs et consommatrices. 
  • À cela s’est ajoutée la crise sanitaire du Covid-19. Revenons en ce mois de mars 2020, annonce du confinement… La généralisation du télétravail dans les milieux professionnels et la mise à l'arrêt d'entreprises et d'industries a eu pour conséquence une baisse importante de la consommation de gaz naturel. Par la même occasion, il a entraîné une diminution du prix du gaz sur le marché.

Une hausse du tarif réglementé du gaz depuis l’été 2020

Toutefois, ces diminutions s’estompent. En effet, entre août 2020 et mars 2021, les prix du gaz naturel n’ont cessé de grimper avec une petite exception en avril. Dans le détail, le tarif réglementé a augmenté ainsi : 

  • + 1,3% en août 2020 ;
  • + 0,6% en septembre 2020 ;
  • + 4,7% en octobre 2020 (😱)  ;
  • + 1,6% en novembre 2020 ;
  • + 2,4% en décembre 2020 ; 
  • + 0,2% en janvier 2021 ;
  • + 3,5% en février 2021 ;
  • + 5,7% en mars 2021 (😱😱) ;
  • -4,1% en avril 2021 ;
  • + 1,1% en mai 2021 ;
  • + 4,4% en juin 2021 (😱) ;
  • + 9,96% en juillet 2021 (😱😱😱).
  • + 5,3% en août 2021 (😱😱)

Quel est le prix du kWh de gaz ?

Concrètement, le tarif du kWh en tarif B1 (chauffage) est passé de 0,0458 € au 1er août 2020 à 0.0646 € au 1er juillet 2021 en zone 2. Pour un ménage consommant environ 8000 kWh de gaz par an, cela représente une hausse de la facture de 150,4 € environ.  

Comment expliquer la vague de hausse des tarifs réglementés de gaz ?

L'hiver revenu, la demande de cette énergie fossile a été dopée par l’utilisation des chaudières en Europe, en Asie et aux États-Unis. Les prix ont eu tendance à augmenter.

Avec le retour de la période de froid, les pouvoirs publics ont donc mis en place un terme de lissage entre juillet 2020 et février 2021. Le but ? Éviter que le tarif réglementé ne parte à la hausse trop rapidement et trop violemment.

Les TRV ont alors augmenté progressivement sur le dernier semestre 2020 et début 2021. Ce terme de lissage a pris fin le 1er mars 2021.

La hausse s'est poursuivie en mai du fait d'une demande soutenue de l'Inde et de la Chine. À cela s'est ajouté le blocage du canal de Suez par un porte-conteneur. Et oui, par le canal de Suez transite 8% du gaz naturel liquéfié (GNL) mondial.

Les augmentations continuent du fait de plusieurs éléments concomitants :

  • Une forte demande de gaz ainsi que des prix très élevés en Asie qui en font un marché attractif pour absorber l'offre mondiale de GNL ;
  • Des températures en dessous des normales de saison en Europe au printemps qui ont conduit à utiliser davantage de gaz. Le remplissage des stocks est donc plus lent que prévu et la demande plus élevée ;
  • Des opérations de maintenance sur les sites d'extraction du gaz en Mer du Nord. À cela s'ajoutent divers incidents entraînant donc une réduction des importations de gaz norvégien en Europe ;
  • Une évolution à la hausse du quota d'émission de CO₂ notamment pour le charbon. Cela pousse donc l'Europe à utiliser plus de gaz (moins émetteur de CO₂) pour la production d'électricité que de charbon. Cela fait donc augmenter la consommation de gaz.

"Au total, l’augmentation des coûts d’approvisionnement a un impact d’en moyenne +7,80 % sur les TRV HT entre le 1er juin et le 1er juillet 2021. C’est la situation mondiale qui est donc la cause première de cette augmentation." Explique la CRE.

En outre, la révision du dispositif des Certificats d'Economies d'Energie (CEE), en prévision de la 5ème période qui entrera en vigueur en janvier 2022, contribue à la hausse du TRV à hauteur de 2,16% HT. Pour rappel, les CEE servent à financer des travaux de rénovation énergétique. Il s'agit d'un levier de la transition énergétique.

Baisse ou hausse des tarifs réglementés de vente du gaz naturel : à quoi faut-il s'attendre ? 

Le mois d’avril 2021 a marqué un recul important des TRV du gaz (-4,1%) et a été suivi par une hausse en mai (+1,1%), en juin (+4,4%), en juillet (+9,96%) et enfin en août (+5,3%). Difficile donc de prévoir. Toutefois, la tendance a l'air d'être davantage à la hausse notamment sur les 2 derniers mois.

On aimerait vous dire que les prix vont baisser. Malheureusement, nous n’avons pas de boule de cristal 🔮. Impossible de savoir exactement comment évolueront demain les tarifs réglementés de vente du gaz naturel. 

Le gaz naturel : une énergie que la France ne possède pas

La France n'est pas un pays producteur d’hydrocarbures. Elle est obligée d’importer le gaz qu’elle consomme. De nombreux facteurs influent sur les coûts d’approvisionnement tels que : 

  • Le climat ; 
  • Le prix du stockage ; 
  • Le coût du transport et de distribution ; 
  • Les taxes ;
  • Les conditions globales et locales d’exploitation des gisements. Une pandémie, un mouvement social, une catastrophe naturelle, une nouvelle politique énergétique dans un pays producteur, etc. tout cela joue sur la disponibilité de la ressource.  

Les facteurs étant multiples et pouvant s’additionner, le marché reste très volatil. Difficile donc de savoir si les prix du gaz vont augmenter ou baisser.

Ce que l’on peut vous affirmer en revanche, c’est qu’il est possible de mieux maîtriser sa consommation de gaz.

Recevez notre sélection d'articles autour de la transition écologique

Laissez-nous votre adresse email pour recevoir toutes nos astuces pour un futur plus vert. 🌱🌍 

Comment faire pour éviter les factures d’énergie trop salées ? 

Bonne question ! 😉. Il existe des solutions pour faire des économies d’énergie avec un impact minimum sur votre confort. Chez ekWateur, fournisseur de gaz vert, on aime partager les bons plans. Voici quelques astuces pour faire des économies.

Chauffage : diminuer sa consommation

Le chauffage représente 60% de nos dépenses en énergie. C'est donc votre premier levier d'action. Commencez par chauffer à la température idéale. Les « températures idéales » sont de 19° dans la pièce à vivre et 17° dans les chambres. La salle de bain peut être augmentée jusqu’à 22° lorsque vous l’utilisez, sinon, une température avoisinant les 18° est suffisante. 

C'est un peu juste pour vous ? Utilisez plaid, pull, couvertures, chaussettes de ski, etc. Ne vous précipitez pas pour remonter vos radiateurs. Selon l’ADEME, baisser son chauffage d’un degré induit jusqu'à 7% d'économies d’énergie.

Pensez à baisser vos radiateurs lorsque vous n’êtes pas là en journée. Il vous suffit de rehausser la température à votre retour.

Idem si vous partez en vacances, inutile de chauffer pour rien. Certains thermostats permettent la programmation de vos radiateurs afin que vous puissiez les contrôler et décider de quand ils doivent s’allumer ou s’éteindre.

Fermez vos volets dès la tombée de la nuit. Ces derniers peuvent effectivement retenir une partie de la chaleur.

Optimiser son usage de l'eau chaude

La production d'eau chaude sanitaire consiste environ 12% de nos factures énergétiques. Pour en minimiser la part, il faut faire attention à la température de l'eau. Pour une eau saine et exempte de toutes bactéries, on règle son chauffe-eau ou sa chaudière à 55°. Inutile de penser tout de suite à la douche froide, l’idée n’est pas de vous priver de votre confort 😉.

Prenez des douches de 5 minutes max. Certains pommeaux de douche vous permettent de connaitre le temps passé sous la douche. D’autres qui vous donnent même le nombre de litres d’eau dépensés en régulant votre débit pour que celui-ci soit optimal.

Changer de fournisseur de gaz

Depuis l'ouverture à la concurrence, vous pouvez bénéficier de tarifs et de contrats plus attractifs en procédant à un changement de fournisseur d’énergie. D'autant plus qu'il faudra bien s'y résoudre.

La fin des tarifs réglementés de vente de gaz naturel interviendra en 2023 sur le segment des particuliers. Dès 2023, si vous avez un contrat au tarif réglementé, vous devrez choisir une offre de marché parmi les offres de marché proposées. Si vous êtes concerné-e, vous avez peut-être déjà reçu un courrier d'Engie vous annonçant la nouvelle.

Fin des tarifs réglementés : quelles alternatives ?

Il existe pas moins de 20 fournisseurs de gaz autre qu'Engie sur le marché. Vous pouvez donc dès à présent vous tourner vers une de leurs offres. Actuellement il en existe deux types :

  • Les offres à prix fixe : elles permettent de fixer le prix du gaz durant une période donnée (par exemple 3 ans) durant laquelle votre facture n'augmentera pas.
  • Les offres à prix variable : elles évoluent selon un barème de référence. Le prix est donc susceptible de varier d'un mois à l'autre.

Le médiateur de l'énergie vous propose d'effectuer des simulations sur son site internet afin de trouver l'offre de marché qui vous correspond le mieux.

En ce qui concerne les démarches, il vous suffit simplement d'appeler le fournisseur de gaz que vous avez choisi et qui vous donnera la marche à suivre pour faire le changement (dans notre cas il s'agit d'une simple formalité car on n'aime pas plus la paperasse que vous 😉).

Quitte à changer de contrat, pourquoi ne pas souscrire à une offre de biogaz ? Chez ekWateur, en plus de vous proposer des offres de biométhane et d'électricité verte plus respectueuses de l’environnement, nous sommes aussi, dans l’écrasante majorité des cas, moins chers que le tarif réglementé. Et oui, pour nous, tout le monde doit pouvoir profiter de l’énergie renouvelable.