Vous préférez parler à une vraie personne ? Nos centres d'appels au Mans, à Reims et à Amiens sont là pour ça
09 77 40 66 66
(prix d'un appel local, même si vous n'habitez pas dans le coin)

Baromètre du médiateur de l’énergie : l’énergie une préoccupation majeure pour les Français

Avec l’escalade des prix qui n’en finit plus, les Français-es s’inquiètent de plus en plus de leur consommation d’énergie et l’impact que celle-ci va avoir ou a déjà sur leurs factures d’électricité et de gaz.

Par ailleurs, plusieurs incertitudes demeurent encore sur le marché de l’énergie. Et si on faisait la lumière sur tout ça ? La lumière, ça nous connaît 😉.

26 octobre 2021

Un contexte jamais vu pour le marché de l’énergie et les consommateurs

Depuis août, les prix ne cessent de s’emballer et les médias ont très rapidement relayé ces hausses inédites.

Les Français ont constaté une nette évolution des prix sur les dernières années

Outre les médias, ces augmentations répétées sur les dernières années des tarifs réglementés de vente d’électricité et de gaz n’ont pas échappé aux Français-es. 97% d’entre elleux ont noté une augmentation des prix. Pour la moitié de la population, cette hausse est due aux taxes. Pour les autres il s’agirait plutôt des coûts de production et d’entretien des réseaux qui seraient à l’origine de l’augmentation.

À cela, il ne faut pas oublier d’ajouter les fluctuations des marchés et les différentes situations géopolitiques (notamment sur le gaz que l’on ne produit pas en France et que l’on doit donc importer d’autres pays) ainsi que l’impact du temps plus ou moins clément.

Un hiver long et plutôt rigoureux ayant poussé les Français à consommer plus

Et puisque l’on parle du temps, l’hiver précédent a été plus intense que celui de l’année dernière et a nécessité une plus grande dépense en chauffage. De plus, le confinement de mars 2020 a obligé bon nombre d’entre nous à rester en télétravail et donc à consommer plus d’énergie.

Cette hausse de consommation concerne 53% des cadres et professions intellectuelles supérieures, 42% des professions intermédiaires et 38% des employés. Celle-ci se ressent d’autant plus dans les agglomérations de plus de 100 000 habitants ainsi qu’en région parisienne.

Des prix de l’énergie et une consommation qui inquiètent davantage les Français

Eh oui, qui dit prix plus élevés et consommation plus élevée, dit factures d’énergie qui impactent davantage le budget des citoyen-ne-s. 79% d’entre elleux estiment que leurs factures d’électricité et/ou de gaz représentent une part importante de leur budget contre 71% en 2020.

La consommation d’électricité et de gaz inquiète donc toujours plus les Français-es : 84% se disent préoccupé-e-s par leur consommation contre 79% en 2020.

Une répercussion sur la consultation des factures d’énergie

En effet, de plus en plus préoccupé-e-s par l’impact que va avoir leurs factures d’énergie sur leur budget, les Français-es sont de plus en plus nombreux-ses à les consulter. 88% très exactement consultent leurs factures (55% régulièrement et 33% plus occasionnellement).

Néanmoins, la clarté des factures d'énergie n'est pas au rendez-vous pour un tiers des Français-es. Et vous savez ce qui tombe bien ? Nous avons justement en stock deux articles vous permettant de mieux comprendre vos factures d’électricité et de gaz. Comme ça, plus de problème pour la lire ! 😉

Nous ne saurions que trop vous encourager à lire plus régulièrement vos factures afin de mieux comprendre ce que vous payez et pourquoi vous le payez.

L’énergie est une préoccupation majeure pour les Français selon le baromètre du médiateur de l'énergie.

L’ouverture du marché de l’énergie : un intérêt de plus en plus marqué de la part des Français

Les Français-es montrent un intérêt croissant pour l’ouverture du marché de l’énergie. En 2020, les personnes en quête de plus d’informations sur ledit marché étaient de 38%. Aujourd’hui iels sont 42% à s’intéresser au marché de l’énergie (et ça, ça nous fait plaisir).

Cependant, ce sont les personnes ayant déjà une offre de marché pour l’électricité (64%) qui se renseignent plus que les autres. Et chez ces dernier-e-s, 95% savent que l’on peut changer de fournisseur d’énergie contre 85% pour celleux qui ne recherchent pas d’informations.

Idem pour les TRV, 86% ont déjà entendu parler de ces tarifs chez les personnes qui s’informent contre 70% pour les autres.

Offre d'électricité renouvelable

La précarité énergétique : une préoccupation grandissante

Avec la montée des prix et une consommation plus importante due à un hiver froid, la précarité énergétique augmente aussi, malheureusement.

La conséquence d’un hiver qui ne fait pas de cadeaux

En 2020, 14% des Français-es disaient avoir souffert du froid pendant au moins 24h à leur domicile. En 2021 c’est 20% des foyers qui déclarent en avoir souffert… Les principales causes sont :

  • Une mauvaise isolation du domicile. Pour cela on peut vous aider, vous connaissez la Prime Énergie ekWateur ? Non ? C’est peut-être l’occasion d’y jeter un œil 😉.
  • Une restriction de la consommation en raison de difficultés financières. Là aussi, si vous ne voulez pas allumer le chauffage il existe des alternatives pour ne pas finir congelé-e. Découvrez comment chauffer votre logement sans chauffage.
  • Un hiver jugé plus froid que le précédent (oui ça on le répète depuis le début de l’article 😉) pour 30% des Français-es contre seulement 21% en 2020

Celleux qui ont le plus souffert du froid sont les 18-34 ans (30%) et les 35-44 ans (26%).

Des factures d’énergie plus difficiles à régler à cause de l’augmentation des prix

Pour éviter des factures trop élevées et impossibles à régulariser, 60% des Français-es ont limité le chauffage chez elleux et 25% ont rencontré des difficultés à régler leurs factures contre 18% en 2020, une hausse importante donc.

Les 18-34 ans, plus impactés par la crise sanitaire ont éprouvé toujours plus de difficultés à régler leurs factures. 74% ont limité le chauffage chez elleux pour éviter des factures trop élevées et 46% ont rencontré des difficultés à régler leurs factures d’énergie.

Pour les 35-44 ans qui ont également rencontré plus de difficultés cette année, 66% annoncent avoir limité leur consommation de chauffage et 35% disent avoir eu du mal à régler leurs factures.

Les tarifs réglementés de vente : un sujet encore peu maîtrisé

De plus en plus connus, ces tarifs n’en sont pas pour autant maîtrisés par les Français-es.

Les tarifs réglementés de vente de l’électricité et du gaz : connus sans être compris

Même si 77% des Français-es connaissent les TRV, 66% pensent que l’on peut obtenir les tarifs réglementés de vente du gaz et de l’électricité auprès du même fournisseur.

Or, seul EDF peut proposer les TRV électricité et Engie les TRV gaz.

40% des citoyen-ne-s pensent que tous les fournisseurs d’énergie peuvent proposer les tarifs réglementés de vente ce qui est faux, car seuls EDF et Engie sont autorisés à commercialiser une offre au TRV (EDF pour l’électricité et Engie pour le gaz comme énoncé plus haut).

Enfin, les TRV du gaz vont être supprimés au premier juillet 2023 et seul-e-s 7% savent que cela ne concerne que les TRV du gaz. Vous pouvez quitter les tarifs d’électricité et y revenir sans aucun problème. Néanmoins, pour les TRV du gaz, étant donné qu’ils se terminent prochainement, les quitter signifie un aller sans retour.

Pour autant, 49% des consommateurs pensent pouvoir revenir aux TRV du gaz et 27% des consommateurs pensent que s’iels quittent les TRV de l’électricité, iels ne pourront pas y revenir.

Le contrat d’électricité : une inconnue pour les Français

Parmi les personnes en charge des factures d’énergie au sein du foyer, 30% ne savent pas s’iels ont un contrat aux tarifs réglementés ou non. Cette donnée est pourtant indiquée sur le contrat ou sous l’appellation « Tarif Bleu » pour les client-e-s qui sont chez EDF, seul fournisseur d’électricité pouvant proposer une offre aux TRV.

Parmi les citoyen-ne-s, 49% ont conservé un contrat aux TRV pour la stabilité des prix, le service public et le souhait de ne pas changer de fournisseur d’énergie.

Par ailleurs, 21% déclarent avoir un contrat d’électricité en offre de marché. Parmi elleux, 43% préfèrent une offre en prix fixe sur une période définie, 31% une offre dont le prix varie en fonction du marché et 26% n’ont pas de préférence.

En ces temps de hausse fulgurante des prix, l’option prix fixe est un bon moyen de limiter l’augmentation soudaine de vos factures. Pensez-y 😉.

Le tarif français, un des tarifs les moins chers d’Europe ?

Pour 45% des personnes ayant répondu au sondage du baromètre de l’énergie, 45% pensent que le prix de l’électricité en France est l’un des moins chers d’Europe. Pour une personne sur deux parmi ces 45%, ce sont les tarifs réglementés de vente qui permettent cela.

En effet, le prix de l’électricité en France est inférieur à la moyenne européenne. Néanmoins, les tarifs de l’électricité restent plus élevés qu’à l’est de l’Europe (la France occupe seulement le 14ème rang sur tous les États d’Europe des prix les plus bas).

Par ailleurs, c’est la production nucléaire française qui permet de maintenir un prix raisonnable, car la France est capable de produire une quantité importante d’électricité et est donc moins dépendante de ses voisins pour cette énergie.

Recevez notre sélection d'articles autour de la transition écologique

Laissez-nous votre adresse email pour recevoir toutes nos astuces pour un futur plus vert. 🌱🌍 

Le marché de l’énergie et ses préjugés

On rêve d’un monde où chacun-e d’entre vous pourrait connaître pleinement le marché de l’énergie et savoir exactement vers qui ou quelle offre vous tourner. Cependant, pour cela, c’est à nous de faire notre travail et de vous informer au maximum, à commencer par corriger certains préjugés 😉.

Les principales idées fausses autour du marché de l’énergie

30% des Français-es pensent que EDF et Engie sont une seule et même entité et 26% ignorent que ces entreprises sont concurrentes.

EDF et Engie sont deux entreprises distinctes et concurrentes. EDF est le fournisseur d’électricité historique et Engie le fournisseur de gaz historique.

25% des Français-es pensent que le changement de fournisseur d’énergie est payant et 18% qu’iels risquent une coupure lors de ce changement. Enfin, 13% pensent qu’il faudra changer de compteur.

Tout cela est faux. Un changement de fournisseur d’énergie est totalement gratuit, sans coupure et sans changement de compteur. De plus, vous n’êtes pas engagé-e sur la durée. Vous pouvez donc changer de fournisseur autant que vous le souhaitez et même revenir auprès de votre ancien fournisseur s’il vous manque.

Bonus, chez ekWateur, on s’occupe de la résiliation pour que vous puissiez switcher en toute tranquillité. 😊

Changer de fournisseur d’énergie : c’est easy !

En 2019, 3 Français-es sur 4 jugeaient le changement de fournisseur d’électricité ou de gaz simple. Ce qui est vrai ! En quelques clics depuis chez vous, vous pouvez changer de fournisseur comme bon vous semble.

En 2021, 28% des Français-es déclarent avoir changé de fournisseur d’électricité et 16% envisagent de le faire. Pour le gaz, 33% déclarent avoir changé et 19% envisagent de le faire.

Ce sont les prix qui motivent le changement de fournisseur auprès des citoyen-ne-s puisque 35% ont changé de fournisseur pour cette raison lorsque 13% ont effectué un changement pour des services plus avantageux et 9% pour une garantie de prix fixe sur une période donnée.

La hausse des factures due à l’envolée des prix n’a cependant pas incité davantage de personnes à changer de fournisseur puisque 56% ont changé en 2021 contre 52% en 2020 et 56% en 2019.

Ouverture du marché à la concurrence : une image ternie par la hausse des prix ?

Compte tenu de la situation inédite, de plus en plus de Français-es pensent que l’ouverture à la concurrence a impacté les prix et est l’une des causes de cette hausse. Seulement 23% pensaient cela en 2020 contre 36% aujourd’hui.

Cette situation profite également aux tarifs réglementés de vente puisque 56% des personnes pensent que quitter les TRV permet de faire des économies contre 65% en 2020.

Néanmoins, les Français-es gardent une image plutôt favorable de l’ouverture du marché à la concurrence (notamment les jeunes consommateurs-ices qui n’ont pas connu un marché en situation de monopole) puisque 72% estiment que c’est une bonne chose (84% pour les jeunes consommateurs-ices).

L’augmentation des prix de l’énergie n’est en aucun cas due à l’ouverture du marché à la concurrence. Celle-ci est la conséquence d’un contexte très particulier qui tient compte :

  • De la forte reprise économique post-Covid notamment en Asie
  • De l’augmentation du prix de la tonne du CO2
  • De conditions géopolitiques particulières notamment autour du gaz
  • D’un hiver plus long et plus rigoureux que l’année précédente

Nous avons une page dédiée à l’augmentation des prix de l’énergie que nous vous invitons à consulter si vous souhaitez en savoir plus.

L’énergie renouvelable : intéressant tout en étant trop cher ?

Vous êtes de plus en plus nombreux-ses à vous intéresser aux énergies vertes et la planète et nous vous en remercions ! 55% d’entre vous sont prêt-e-s à souscrire une offre verte si elle est moins chère ou au même prix.

Néanmoins, seulement 17% d’entre vous sont prêt-e-s à le faire si l’offre en plus chère. On comprend tout à fait et c’est pour cela qu’on tient à vous rassurer, les offres vertes ne coûtent pas systématiquement plus cher. Chez ekWateur, par exemple, nous proposons des offres vertes pour tous les budgets afin que chacun-e puisse, avec ses moyens, prendre part à la transition énergétique.

 

C’est la fin de ce tour d’horizon du baromètre du médiateur de l’énergie. Si vous souhaitez le consulter dans son intégralité, c’est ici. Et si vous souhaitez plus d’astuces pour réduire vos dépenses énergétiques, vous pouvez consulter notre page dédiée sur l’augmentation des prix de l’énergie. Vous y trouverez d’autres astuces pour limiter la hausse de vos factures (parce qu’on ne peut pas vous laisser repartir les mains vides 😉).