Vous préférez parler à une vraie personne ? Nos centres d'appels au Mans, à Reims et à Amiens sont là pour ça
09 77 40 66 66
(prix d'un appel local, même si vous n'habitez pas dans le coin)

Réduire sa consommation de viande : une consommation plus vertueuse

Réduire sa consommation de viande, cela permet de réduire son empreinte carbone. C’est aussi un moyen de combattre la souffrance animale. Globalement, cela va dans le sens d’un monde meilleur pour tous-tes (y compris nos amies les bêtes 😉) !  Bien-être animal, lutte contre le réchauffement climatique, tout cela vous pousse à réduire votre consommation de viande. Comment devenir végétarien-ne progressivement ? Vous allez voir ça n’est pas la fin des haricots ! 

19 avril 2021

Réduire sa consommation de viande : la stratégie des petits pas 

L’arrêt de la viande (viande rouge, blanche ou volaille) et du poisson est bénéfique. Toutefois, passer d’un régime carné à un régime végétarien du jour au lendemain n’est pas une mince affaire. Pour éviter de passer du coq à l’âne (ou plutôt du poulet aux épinards 😉), il vaut souvent mieux passer par une période de transition. 

On commence donc par opter par un régime flexitarien en diminuant les protéines animales. Pour bien faire, il n’y a pas de règles précises. Il faut regarder en fonction de votre consommation actuelle de produits d’origine animale. 

Si vous aviez l’habitude de manger de la viande tous les jours ou à chaque repas, commencez par diminuer à 3 fois par semaine. Puis, passez à une fois par semaine : le samedi midi ou le dimanche en famille, par exemple. Ensuite, une fois tous les 15 jours, une fois par mois, une fois tous les trois mois, etc. Jusqu’à l’arrêt total. Adieu veau, agneau, cochon ! 😉

Et après ? Vous pouvez, si vous le souhaitez, aller un peu plus loin et devenir végétalien-ne en supprimant aussi les produits d’origine animale. C’est une seconde étape qui va dans le sens de la protection de l’environnement. Et oui, selon l’institut de l’élevage : « L'élevage laitier est responsable de 6% des émissions de gaz à effet de serre de la France ». Renoncer à manger des produits laitiers, c’est meilleur pour la planète. 

un chariot rempli de courses

Réduire sa consommation de viande : les bonnes pratiques 

Pour faciliter la diminution de la consommation de viande, poisson et fruits de mer, il faut faire attention à quelques petits éléments. En effet, ce qui touche à l’alimentation ou à la santé ne doit pas être pris à la légère. 

 

Veiller à l’équilibre de son alimentation 

Qui dit régime végétarien ne dit pas forcément régime équilibré. Un régime entièrement à base de gâteau au chocolat reste un régime sans viande, mais n’est pas équilibré pour autant. Même si l’on est d’accord, du gâteau au chocolat, on en mange sans faim et l’on pourrait en manger sans fin. 😉

Pour partir sur de bonnes bases, le mieux reste de consulter votre médecin traitant ou un-e nutritionniste. Cela vous permettra de bien mesurer les apports nutritionnels nécessaires en protéines, glucides, lipides, vitamines, etc. Un moyen de prévenir certaines carences. Ainsi, on évite de compenser l’absence de protéines animales par une dose trop importante de glucides, par exemple.

On limite aussi l’écueil qui consiste à remplacer la viande ou le poisson uniquement par des œufs ou des produits laitiers. En effet, avec le végétarisme vous pouvez continuer de manger ces produits, il ne faut pas en mettre à tous les repas. La surconsommation d’un aliment n’est jamais bonne pour notre santé. Pensez à alterner avec des protéines végétales présentes dans les légumineuses. Prendre de bonnes habitudes alimentaires, c’est apprendre à varier les plaisirs. Conclusion : mangez varié ! 

 

Réduire sa consommation de viande et manger local

Opter pour un régime végétarien, c’est bien ! Opter pour un régime végétarien et locavore, c’est encore mieux. En effet, l’empreinte carbone de nos aliments est aussi impactée par le transport. 

Arrêter de manger du poulet pour se nourrir de salades composées de mangues et d’avocats venus du Mexique ou du Pérou n’a pas beaucoup de sens d’un point de vue environnemental. 

C’est pourquoi, pour « cuisiner durable », on se tourne vers une alimentation locale. Au soja et au riz produits en Asie, on préfère une portion de lentilles et pois chiches français. On remplace les avocats d’Amérique latine par des avocats espagnols ou corses. 

Si vous avez du mal à sélectionner les fruits et légumes ou que vous avez peur de la panne d’idée, souscrivez à une Association pour le maintien d'une agriculture paysanne (AMAP). Il s’agit d’associations qui mettent en lien les producteurs-rices et les consommateurs-rices d’une même région. Toutes les semaines, vous aurez le droit à un panier de produits frais, locaux et variés. 

En circuit court, on évite les intermédiaires comme la grande distribution, qui font grimper inutilement les prix et ne rémunèrent pas toujours justement les agriculteur-rices. 

 

Se motiver à plusieurs pour réduire sa consommation de viande dans la bonne humeur

Comme pour arrêter de fumer ou se mettre au sport, il est plus simple de commencer à plusieurs. Manger moins de viande sera plus facile si vous faites ça en couple, en famille ou entre ami-e-s. 

Et puis, c’est l’occasion de se mettre ensemble derrière les fourneaux et de partager des super plats végétariens dignes de Top Chef ! Comme le veut le dicton « plus on est veggie, plus on rit ! ». 😉

Au bureau, vous pouvez également lancer le mouvement. En organisant le « Lundi Vert », un lundi sans viande, vous pouvez réduire votre consommation de produits carnés entre collègues. C’est aussi l’opportunité d’échanger de bonnes recettes végétariennes à la pause café. 

Recevez notre sélection d'articles autour de la transition écologique

Laissez-nous votre adresse email pour recevoir toutes nos astuces pour un futur plus vert. 🌱🌍 

Consommation de viande en France : une tendance générale à la baisse ? 

Vous avez décidé de réduire votre consommation de viande ? C’est bien ! Sachez que vous n’êtes pas tout-e seul-e. En France, de manière générale, l’alimentation végétarienne séduit de plus en plus. Ces dernières années, les Français-es ont tendance à consommer de moins en moins de viande et de poisson. Toutefois, nous en consommons toujours plus que dans les années 1960. 

C’est ce qu’explique le Ministère de l’Agriculture, « En 2018, en France, la population consomme plus de viande qu’en 1960, mais moins qu’en 1990. Après une forte croissance dans les années 1960 et 1970, la consommation de viande par habitant se stabilise au cours des années 80 puis diminue depuis le début des années 1990. »

Selon le cabinet Xerfi, les végétarienn-es et les véganes ne constituent que 2,5% de la population de l’Hexagone. En revanche, un tiers des consommateur-rices ont opté pour le flexitarisme. Les habitudes des ménages changent pour aller dans le sens de la transition écologique ! Prêt-e à vous lancer ? 🥗