Vous préférez parler à une vraie personne ? Nos centres d'appels au Mans, à Reims et à Amiens sont là pour ça 09 77 40 66 66 prix d'un appel local, même si vous n'habitez pas dans le coin
Electricité
Quelle différence entre le gaz de ville et gaz naturel ?
Quelle différence entre le gaz de ville et gaz naturel ?

Gaz de ville : qu’est-ce que c’est et quelle différence avec le gaz naturel ?

Le gaz de ville. Vous avez certainement déjà entendu ce terme. Et laissez-nous vous dire une chose pour commencer : non le gaz ne fait pas de distinction entre la ville et la campagne. Cette appellation a une tout autre signification.

Alors qu’est-ce vraiment que le gaz de ville ? Existe-t-il encore aujourd’hui ? Quelles sont ses différences avec les autres gaz ? Démarrons la machine à remonter dans le temps et voyons ensemble si vous pouvez encore souscrire un abonnement au gaz de ville. 😉

Qu’est-ce que le gaz de ville ?

En 2023 il est assez rare d’utiliser ce terme et pourtant, il est encore employé de temps en temps. Pour savoir ce qui se cache derrière le terme gaz de ville il est temps de dépoussiérer vos vieux livres d’histoire (en soufflant dessus comme dans les films pour un côté plus classe 😉) et de les ouvrir vers la fin du XIXe siècle début du XXe siècle… Vous y êtes ?

L’avènement du gaz de ville

À cette époque, les rues des villes sont éclairées via un système d’éclairage public à la flamme alimenté par ce fameux gaz de ville transporté jusqu’aux réverbères ou bec de gaz via un réseau de raccordement spécifiquement prévu pour lui.

Cependant, ce gaz n’existe pas à l’état pur dans la nature. La production du gaz de ville se fait dans des usines et installations que l’on retrouvait un peu partout sur le territoire français, au sein desquelles les ouvriers distillaient de la houille (un dérivé du charbon) pour le créer. On pouvait également le produire via craquage thermique (une forme de combustion) de produits pétroliers.

Ce gaz est composé principalement de méthane, d’hydrogène, de monoxyde de carbone ou encore d’impuretés (pas le gaz le plus propre ce gaz de ville, on vous l’accorde 😉).

Arrivée de l’électricité

Il faut reconnaître au gaz de ville qu’il est assez contraignant. Il faut des installations spécifiques pour le créer et en plus il n’est pas très propre. Aussi, dès lors que l’électricité est arrivée dans nos vies, elle est aussi arrivée dans nos villes en remplaçant les éclairages au gaz de ville par des réverbères fonctionnant à l’électricité. La production d'électricité est vite devenue bien moins contraignante que celle du gaz de ville. Il apparaissait donc plus facile d’éclairer les villes avec de l’électricité.

Le gaz de ville ne compte pas en rester là

Néanmoins, le gaz de ville ne servait pas seulement à éclairer les rues ! Il servait aussi pour les particuliers à chauffer les logements et à cuisiner. D’ailleurs, la mention « gaz à tous les étages » que l’on peut encore voir sur certains immeubles signifiait un raccordement au réseau de gaz de ville dans chaque logement de l'immeuble. Le gaz de ville représentait donc une réelle avancée pour le confort des particuliers.

Cependant, le gaz de ville reste un procédé chimique toxique. Aussi, lorsque les scientifiques découvrent comment exploiter et maîtriser le gaz naturel, le gaz de ville va peu à peu tirer sa révérence à partir des années 1960 pour laisser place au gaz naturel que nous connaissons aujourd’hui. La dernière usine à produire du gaz de ville a fermé ses portes au début des années 1970 (en 1971 pour être exact 😉). Le gaz de ville n’existe donc plus vraiment de nos jours.

Le terme gaz de ville est encore utilisé aujourd’hui pour ne désigner nul autre que son homologue le gaz naturel. Donc si vous entendez parler de gaz de ville en 2023 il s’agit en fait de gaz naturel.

Quels sont les différents types de gaz ?

Outre le gaz naturel, qui est le combustible le plus exploité pour le chauffage, l’eau chaude sanitaire et la cuisson, il n’est cependant pas le seul. Pour ces différents usages, nous utilisons également des GPL ou gaz de pétrole liquéfiés. Ces derniers sont stockés sous forme liquide et se nomment respectivement butane et propane.

Le gaz propane

Ce gaz peut avoir deux origines différentes. Il peut soit provenir du raffinement et fractionnement du pétrole après acheminement de celui-ci dans une usine, soit de l’extraction et purification du gaz naturel. Le gaz propane atteint un état gazeux à une température de -42°C et est stocké dans une grande citerne ou des bouteilles.

Le gaz butane

Ce gaz provient principalement de l’exploitation du gaz naturel et il est collecté dans les champs gaziers. Par ailleurs, 40% de la production du gaz butane résulte également du raffinage du pétrole. Il peut atteindre un état gazeux à partir de 0°C et en dessous. Il est vendu en bouteille (les fameuses bouteilles de butane que l’on connaît tous-tes 😉).

La consommation de gaz en bouteille une alternative au gaz naturel pour votre logement

Un gaz pour la transition énergétique

Quoi de mieux pour remplacer une énergie fossile qu’une énergie renouvelable ? En effet, outre l’éolien, le solaire ou encore l’hydraulique, le gaz naturel aussi dispose de son alternative renouvelable : le biogaz. Ce gaz renouvelable appelé aussi biométhane est issu de la fermentation de matières organiques telles que nos déchets renouvelables par exemple. Ce gaz permet ainsi la valorisation organique et représente une excellente alternative au gaz naturel. La hausse des prix du gaz et plus généralement des prix de l'énergie n'a pas pu vous échapper. Aussi, le biogaz pourrait nous permettre de développer notre indépendance énergétique.

Quelle est donc la différence entre le gaz de ville et le gaz naturel ?

Comme nous venons de le voir, le gaz de ville est, en quelque sorte, l’ancêtre du gaz naturel. Il s’agit donc du même service. Néanmoins, la composition des deux types de gaz est différente.

Recevez notre sélection d'articles autour de la transition écologique
Laissez-nous votre adresse email pour recevoir toutes nos astuces pour un futur plus vert. 🌱🌍 

La composition des deux gaz passée au peigne fin

Le gaz naturel est extrait directement des champs de gaz et il est composé principalement de méthane (CH4) alors que le gaz de ville lui est manufacturé par des professionnels dans des usines spécifiques et dont la composition comprend de l’hydrogène, du méthane et du monoxyde de carbone.

Bien que le gaz naturel reste une énergie fossile et polluante, il est tout de même beaucoup moins polluant et moins toxique pour l’homme (le monoxyde de carbone est un gaz extrêmement toxique pour l’homme) que son cousin le gaz de ville. Par ailleurs, c'est l'énergie fossile qui a les émissions de dioxyde de carbone les plus faibles.

Le gaz de ville ne disposait pas non plus d’un pouvoir calorifique aussi important que celui du gaz naturel aujourd’hui.

Une citerne pour le chauffage au gaz des logements

Quelles sont les différences entre le gaz de ville, le propane et le butane ou gaz en bouteille ?

Le propane et le butane ont également quelques différences avec le gaz de ville.

En effet, ces deux gaz sont conditionnés dans des bouteilles adaptées afin de servir à la cuisson ou à l’alimentation de chauffage d’appoint (ou encore, dans certains cas, à allumer votre barbecue 😉). Le propane et le butane sont transportés et stockés pour être utilisés sous forme liquide, alors que le gaz de ville circulait dans le réseau de gaz national au même titre que le gaz naturel.

Le propane est aussi utilisé dans les citernes de gaz pour le chauffage. Ces citernes permettent de contenir une plus grande quantité de Gaz de Pétrole Liquéfié (GPL) ce qui leur permet d’être plus adaptées aux grosses consommations.

Compte tenu du moyen de stockage ainsi que de production, le gaz en bouteille coûte également plus cher que le gaz de ville (il n’est pas non plus soumis aux mêmes taxes).

Vous l’aurez compris, le gaz de ville tel qu’on le connaît n’existe plus officiellement depuis 1971 et a commencé à disparaître dans les années 1960. Néanmoins, le terme gaz de ville est aujourd’hui entré dans le vocabulaire commun et désigne ni plus ni moins que le gaz naturel qui est le type de gaz le plus répandu en France.

Alors, si vous faites partie des 11 millions de foyers se chauffant encore au gaz sachez que techniquement, il n’est plus possible de souscrire un contrat de gaz de ville. Cependant, si l’on considère que gaz de ville = gaz naturel, alors de nombreux fournisseurs de gaz en proposent aujourd’hui en France !

Chez Ekwateur, on ne fait pas exception à la règle, à une différence près, c’est que l’on propose aussi du biométhane, un gaz renouvelable ou gaz vert. Donc, si vous souhaitez changer de fournisseur de gaz ou tout simplement participer à la transition énergétique, vous pouvez toujours nous rejoindre et opter pour une offre de biogaz (et vous pourrez aussi bénéficier d'électricité verte si vous le souhaitez) 😉.

Vous ne savez pas trop ? C'est normal, il y a tellement d'offres sur le marché de l'énergie ! Voici un comparateur d'offres de gaz pour vous aider. 😊

Vous voulez en savoir plus sur le marché de l'énergie ?

Électricité et gaz : tout savoir sur les offres à prix fixe garanti

Électricité et gaz : tout savoir sur les offres à prix fixe garanti

Le 27.09.2022Lire l'article
Dites oui à l’électricité renouvelable !

Dites oui à l’électricité renouvelable !

Le 17.06.2020Lire l'article
Les énergies renouvelables en France, où en est-on et où va-t-on ?

Les énergies renouvelables en France, où en est-on et où va-t-on ?

Le 25.03.2019Lire l'article