Vous préférez parler à une vraie personne ? Nos centres d'appels au Mans, à Reims et à Amiens sont là pour ça
09 77 40 66 66
(prix d'un appel local, même si vous n'habitez pas dans le coin)

Quelle chaudière choisir ?

« Chauffe Marcel ! » C’est ce que vous attendrez de votre future chaudière (si vous décidez de l’appeler Marcel, bien entendu 😉). Et pour cause, le chauffage est essentiel à votre confort. Au moment de faire construire sa maison ou de remplacer un dispositif obsolète, il est donc primordial de bien choisir sa chaudière. Sur quels critères se baser ? Vers quelle énergie de chauffage se tourner ? Quelles chaudières présentent les meilleurs rendements ? ekWateur vous dit tout. Chaud devant !

24 septembre 2020

Chauffage : quels critères pour choisir sa chaudière ?  

Selon l’Ademe, le chauffage représente 67% de la consommation énergétique d’un ménage. C’est le poste de dépense le plus important en termes d’énergie. D’où l’importance de bien choisir sa chaudière et son énergie de chauffage. 

Il existe plusieurs grands types de chaudières : 

  • Les chaudières à gaz ; 
  • Les chaudières bois dites aussi « chaudières biomasse » ; 
  • Les chaudières à fioul ;
  • Les chaudières à charbon ; 
  • Les chaudières électriques

Elles présentent chacune des avantages et des inconvénients. Pour déterminer celle qui vous convient le mieux, il faut mettre dans la balance plusieurs critères de sélection : 

  • Le prix de l’installation et de l’énergie ;
  • La surface de votre logement. Une maison de 120 m2 n’a pas les mêmes besoins en chauffage qu’un studio de 30m2 ; 
  • L’isolation de votre maison ; 
  • Les enjeux environnementaux ; 
  • Les possibilités de raccordement (pour le gaz) ; 
  • Le confort thermique

Détaillons les points forts et faiblesses de chaque système de chauffage. 

offre d'énergie renouvelable

Chaudière blanche sur fond vert d'eau

La chaudière à gaz 

En France, 11 millions de ménages sont raccordés au réseau de gaz naturel. Beaucoup s’en servent comme énergie de chauffage. D’autres ont recours au gaz propane qui est un Gaz de Pétrole Liquéfié aussi appelé GPL. Contrairement au gaz naturel distribué en réseau, il se conserve dans une citerne ou dans des bouteilles de gaz. Il est surtout utilisé dans les zones rurales non-raccordées au réseau de gaz.

Le choix du gaz n’est pas très étonnant. Cette énergie a l’avantage d’être relativement économique et assure un confort thermique de qualité

Le seul gros défaut du gaz : il s’agit d’un hydrocarbure comme le pétrole, par exemple. C’est donc une source d’énergie assez polluante. Pour autant, pour les ménages raccordés au réseau, il existe aujourd’hui du biogaz, une alternative renouvelable qui permet de contrecarrer cette faiblesse. Les foyers disposant d’une citerne de propane peuvent également choisir du biopropane produit à partir d’huile recyclée.

Et ce n’est pas tout. En optant pour le bon modèle de chaudière gaz vous pouvez limiter votre empreinte carbone. En effet, moins le modèle consomme, moins il émet de CO₂ et moins votre facture est élevée. 

 

La chaudière classique à gaz

Comme toutes les chaudières, la chaudière classique réchauffe de l’eau en brûlant un combustible, en l’occurrence du gaz. L’eau chaude passe ensuite dans le circuit de chauffage et arrive jusqu’aux radiateurs. Ceux-ci dégagent alors de la chaleur dans les pièces de votre maison. 

La chaudière standard gaz est une chaudière à haute température. Elle chauffe l’eau entre 60°C et 80°C. En cela, elle consomme beaucoup d’énergie et cela se répercute sur vos factures de chauffage. 

On estime qu’en moyenne, ces modèles présentent une efficacité énergétique saisonnière (ETAS) autour de 70%. Pour rappel, l’ETAS est une mesure du rendement saisonnier des équipements de chauffage. Il vise à mettre en avant les performances énergétiques d’un dispositif au cours de son cycle de chauffage

 

La chaudière basse température 

La chaudière basse température chauffe l’eau aux alentours de 50°C. Ainsi, elle a besoin de moins de combustible. Elle consomme donc moins. De ce fait, le rendement de ces appareils est meilleur que celui des chaudières classiques. En moyenne, il se situe autour de 91%

Niveau prix, elle reste parmi les chaudières les plus raisonnables. Il faudra compter entre 2.000 € et 5.000 € pour s’équiper. 

Bien que relativement performante, sur la longue durée, ce ne sont pas les meilleurs modèles du marché.   

 

La chaudière à condensation

En plus d’utiliser le gaz pour chauffer l’eau, les chaudières à condensation récupèrent la vapeur d’eau et la transforment en chaleur. Elles présentent donc un rendement pouvant aller jusqu’à 110%. En effet, elles produisent plus de chaleur qu’elles n’utilisent de combustible. Elles sont donc particulièrement écologiques mais aussi économique. 

En remplaçant votre chaudière classique par une chaudière gaz à condensation, vous pouvez faire jusqu’à 25% d’économies sur vos factures de chauffage. Il faudra cependant débourser entre 3000 € et 7000 € pour l’achat et l’installation. 

Ne vous inquiétez pas, la somme sera vite rentabilisée ! D’autant plus qu’il existe de nombreuses aides à la rénovation thermique permettant de faire diminuer ce montant.

La chaudière à bois 

Le chauffage au bois allie économies et écologie. A l’heure actuelle, il existe deux grandes catégories de chaudières à bois : 

  • Les chaudières à bûches ; 
  • Les chaudières à pellets

Chaudière à bûches 

Une chaudière à bûches chauffe l’eau du circuit de chauffage par la combustion du bois. Très efficaces, elles présentent des rendements parfois supérieurs à 90%. Elles permettent un chauffage optimal et prennent peu de place. 

Autre avantage, ce sont les chaudières à bois les moins chères. Les premiers prix débutent à 2000 €. En plus, le bois bûche fait partie des combustibles le plus économiques du marché. C’est un combo gagnant ! 

Toutefois, elles présentent deux petits inconvénients. Il s’agit de chaudières manuelles. A vous donc de recharger régulièrement le bois. D’autre part, il vous faut un peu de place pour stocker le bois. En appartement ou dans des petites maisons, ce n’est donc pas idéal. 

 

Chaudière à granulés

Une chaudière à granulés est aussi une bonne option de chauffage. En comparaison avec un chaudière à gaz classique, elle peut vous permettre de réaliser jusqu’à 30% d’économies d’énergie

Comme pour les chaudières à bûches, le rendement d’une chaudière à pellet peut être supérieur à 90%. Plus pratique, elle dispose d’un réservoir qui la rend autonome. Cela étant, il faut de l’espace pour le silo. Il faut prévoir environ 6m² dédié à l’installation. 

D’autre part, malgré le faible prix des granulés de bois, la chaudière à pellets reste très chère. Elle coûte en moyenne 18 000 euros. C’est donc un investissement sur la longue durée ! 

Bon à savoir : À bûches ou à granulés, il est important de choisir un modèle performant. Pour cela, nous vous conseillons de vous référer au label Flamme Verte. Label de qualité, il met en avant les chaudières dont la « conception répond à une charte de qualité exigeante en termes de rendement énergétique et d’émissions polluantes ». Les meilleurs modèles disposent d’une étiquette 7 étoiles, c’est vers eux qu’il faudra vous tourner. 

La chaudière électrique 

Moins connue et moins fréquente, la chaudière électrique se trouve en général dans des petits logements réservés à la location. Pourquoi ? Parce qu’elle fait partie des systèmes les plus abordables à l’achat. Il faudra compter environ 800 euros pour s’équiper. 

De petite taille, elle ne nécessite aucune installation pour évacuer les fumées et ne génère pas de monoxyde de carbone. Elle se présente donc comme une bonne option dans les zones non raccordées au réseau de gaz, surtout pour le propriétaire. 

Pour le locataire, c’est une autre histoire. A l’heure actuelle, l’électricité demeure l’énergie de chauffage la plus chère. Au tarif réglementé, un kWh d’électricité vaut 0,1557 € (pour un compteur de 6kVA en option base). A titre de comparaison, le prix du kWh gaz au tarif réglementé en option B1 est de 0.0461 € (en zone 1)*, soit trois fois moins cher. Si vous pouvez opter pour un autre dispositif, n’hésitez pas. Vous ferez de sacrées économies. 

En plus, d’un point de vue environnemental, ce n’est pas non plus idéal. En effet, le mix énergétique français est composé à 70,6% d’énergie nucléaire. Cela contribue donc à la production de déchets nucléaires. Toutefois, il est possible maintenant de choisir son fournisseur. Vous pouvez donc souscrire à un contrat d’électricité verte et contrebalancer les effets de votre consommation d’électricité sur l’environnement. C’est une bonne nouvelle, non ? 

*Contrairement à l’électricité dont le prix de ne varie pas d’un territoire à l’autre, le prix du gaz change en fonction de votre lieu de résidence. GRDF, le gestionnaire du réseau de gaz sur 95% du territoire a découpé l’Hexagone en 6 zones. Les zones 1 sont celles qui sont les plus proches des centres de stockage, ce sont donc les endroits où le prix du kWh est le moins cher. A l’inverse les communes en zones 6 sont éloignées des centres de stockage. L’acheminement étant plus long, le prix du kWh y est légèrement plus élevé.

Chaudière fioul et à charbon : un chauffage bientôt obsolète 

En France, encore 3,5 millions de ménages utilisent des chaudières à fioul ou à charbon. En général, elles se situent dans les zones rurales non raccordées au gaz. Fonctionnant par la combustion d’hydrocarbures, elles présentent une bonne qualité de chauffe… au détriment de la planète. En effet, elles sont très polluantes. D’ailleurs, leur installation sera interdite dès janvier 2022

C’est pourquoi, les foyers équipés d’une chaudière à fioul sont incités à les remplacer par des dispositifs plus propres (chaudière biomasse, pompe à chaleur, etc.). Pour aider les ménages à s’équiper, le gouvernement a mis en place une prime à la conversion pour les chaudières polluantes. Elle concerne le « remplacement d’une chaudière au fioul ou à gaz peu performante par un équipement utilisant des énergies renouvelables ou par une chaudière à gaz à très haute performance énergétique ».

Cette prime à la conversion, « Coup de Pouce Chauffage » a été mise en place dans le cadre des certificats d’économies d’énergie (CEE). Elle est cumulable avec des aides à la rénovation énergétique, comme MaPrimeRenov’, les aides de l’ANAH, l’Eco-prêt à Taux Zéro (Eco-PTZ), etc. 

Recevez notre sélection d'articles autour de la transition écologique

Laissez-nous votre adresse email pour recevoir toutes nos astuces pour un futur plus vert. 🌱🌍 

La chaudière hybride solaire ou système solaire combiné

La Rolls-Royce des chaudières ! Comme son nom l’indique, elle fonctionne sur un système multi-énergie : 

  • Des panneaux solaires thermiques, installés sur le toit, qui viennent chauffer l’eau du circuit de chauffage ; 
  • Un combustible (bois ou gaz) qui prend le relai lorsque le soleil fait défaut. 

Ainsi, vos besoins en chauffage et en eau chaude sanitaire (ECS) sont couverts de manière continue. Pas de problème niveau confort ! 

Côté économies d’énergie, la chaudière hybride solaire reste le top. L’énergie produite par les panneaux thermiques est gratuite. Eh oui, le soleil n’envoie pas de factures ! 😉 

Deux petits « hic » : elle n’est envisageable qu’en maison individuelle. En effet, en appartement difficile d’installer des panneaux solaires sur le toit. D’autre part, attention au prix de l’installation. Il faudra compter : 

  • Entre 5000 € et 8 000 € pour un modèle à gaz ;
  • Entre 15 000 € et 20 000 € pour un complément au bois. 

Un budget à prendre en compte au moment de choisir le bon système de chauffage. Cela étant, comme on l’a précisé, le prix peut être fortement réduit par les aides à la rénovation. De quoi bien se chauffer, sans faire chauffer sa carte bleue. 😉

 

Et, si un chauffage à petit prix vous intéresse, pourquoi ne pas changer de fournisseur ? Chez ekWateur, on a de tout en énergies renouvelables. Bois, biométhane, électricité verte, vous trouverez forcément votre bonheur ! 🍀