Vous préférez parler à une vraie personne ? Nos centres d'appels au Mans, à Reims et à Amiens sont là pour ça
09 77 40 66 66
(prix d'un appel local, même si vous n'habitez pas dans le coin)

Maison autonome : tout ce qu’il faut savoir

Une maison autonome est un logement qui n’est généralement pas relié aux réseaux d’électricité, d’eau et de gaz. Pour subvenir aux besoins de consommation de ses occupants, ce type d’habitation fait notamment appel aux énergies renouvelables et aux autres moyens de production d’énergie en local.

Si vous rêvez d’un tel projet ou si vous êtes simplement curieux 😉, lisez bien ce qui suit pour tout comprendre sur le concept de maison autonome !

C’est quoi une maison autonome ?

C’est le résultat d’un projet ambitieux ! 😉 Bien souvent, c’est une habitation qui se situe dans un endroit isolé : en montagne, dans la campagne ou d’autres endroits reculés.

Fonctionner en autosuffisance est donc souvent un choix qui s’impose pour vivre au calme et loin de tout. Il est en effet bien difficile de relier ce type d’habitats aux différents réseaux d’acheminement : eau potable, électricité et gaz.

Mais ce peut également être une volonté des habitants : quoi de plus beau que l’indépendance et la liberté ? C’est aussi un choix écologique fort car les maisons autonomes réduisent fortement l’empreinte environnementale des personnes qui l’occupent.

Bien sûr, tout n’est pas rose : construire une maison autonome est un projet long qui peut être complexe et coûteux. C’est ce que nous allons voir dans la suite de cet article. 😉

Un dessin de maisons autonomes

Quelles sont les principales installations dans une maison autonome ?

Une maison autonome a besoin de solutions alternatives pour :

  • Produire de l’électricité ;
  • Avoir du chauffage et de l’eau chaude ;
  • Fournir de l’eau potable.

La production d’électricité grâce aux énergies renouvelables

Pour subvenir aux besoins en électricité de la maison autonome, l’installation de panneaux solaires est incontournable. Le bon dimensionnement de l’installation à des fins d’autoconsommation est très important.

Les panneaux solaires permettent le fonctionnement des appareils électriques et de l’éclairage. Synchroniser les besoins en électricité avec les périodes où les panneaux solaires tournent à plein régime est indispensable.

L’utilisation d'une ou plusieurs batteries solaires permet de stocker de l’énergie produite en surplus afin de la restituer en période de creux de production.

Pour les zones ventées, l’installation d’une éolienne est également à étudier. Elles ne fonctionnent pas toujours en même temps que les panneaux solaires, qui dépendent de l’ensoleillement. La combinaison des deux peut donc permettre de combler les intermittences de production d’énergie.

Les sources d’énergie pour le chauffage et l’eau chaude sanitaire

Le bois est une ressource de choix pour se chauffer grâce à un poêle à bois. Ce type d’installation a l’avantage de permettre un chauffage prolongé sur de grandes surfaces. Il permet également d’assurer la cuisson et de faire chauffer la soupe l’hiver. 😉

Des panneaux solaires thermiques sont utiles pour la production d’eau chaude sanitaire (chauffe-eau) et pour contribuer au chauffage.

L’énergie solaire thermique utilise le principe des cellules photovoltaïques qui captent le rayonnement du soleil durant la journée pour ensuite transformer sa lumière en chaleur en suivant plusieurs niveaux de température.

Cette méthode diffère de celle de l’énergie photovoltaïque car elle réside sur le rayonnement du soleil capturé grâce à un capteur solaire basé sur l’absorption ou conduction thermique.

La gestion de l’eau

Afin de ne pas dépendre du réseau d’eau public, l’eau de pluie est récupérée et stockée dans une citerne, généralement enfouie derrière l’habitation, à proximité d’une descente de gouttière.

Pour la rendre potable, il est nécessaire de la filtrer, notamment pour la débarrasser des micro-organismes et d’éventuels polluants chimiques.

Les autres solutions pour rendre une maison autonome

Lutter contre la déperdition thermique permet de limiter les besoins en énergie de l'habitat.

L’isolation des combles est notamment essentielle pour limiter la perte de chaleur de son logement. En effet, la chaleur monte et risque de s’échapper par la toiture si celle-ci est mal isolée. Une bonne isolation apporte également du confort en permettant de conserver de la fraîcheur à l’intérieur d’une maison en cas de forte chaleur.

D’autres astuces existent pour faire de l’optimisation énergétique :

  • Isolation des ouvertures (portes et fenêtres), du sol et des murs ;
  • Protections solaires : volets, stores, parois végétalisées.

Choix optimal de l’orientation de l’habitat et des panneaux solaires

Quelles sont les aides pour une maison autonome ?

Si vous faites construire votre maison autonome et que vous n'injectez pas de surplus d’électricité dans le réseau, vous ne pouvez pas bénéficier d’aide.

La solution pour bénéficier d’aides est de transformer votre habitat actuel en maison autonome et de faire de l’autoconsommation avec vente de surplus.

Cela demande des travaux importants en matière de rénovation énergétique et d’installation de panneaux solaires.

Néanmoins, le jeu en vaut la chandelle car vous pourrez alors bénéficier d’aides pour :

  • L’installation de systèmes de production d’électricité à partir d’énergie renouvelable ;
  • Les travaux de rénovation énergétique que vous engagez.

Les aides pour la production d’électricité photovoltaïque

L’aide principale est la prime à l’autoconsommation, une prime à l’investissement mise en place par l’État afin de favoriser le développement des énergies renouvelables. Le dispositif d’obligation d’achat permet quant à lui de valoriser le surplus à un prix supérieur à celui du marché.

Cela demande donc le raccordement au réseau pour injecter le surplus...ce qui n’est pas toujours possible et souhaité pour une maison autonome ! C’est malgré tout une condition indispensable pour bénéficier des aides à l’installation de panneaux solaires.

Vous pouvez consulter notre article sur les aides et primes à l’autoconsommation pour en savoir plus sur ce sujet.

Les aides pour les travaux de rénovation énergétique

Les deux aides principales sont :

  • MaPrimeRénov’ ;
  • Le certificat d’économie d’énergie (CEE).

MaPrimeRénov’ a été lancée début 2020. Tous les propriétaires ont accès à cette prime sans condition de revenus. Le revenu fiscal de référence est toutefois pris en compte pour déterminer le montant de cette prime.
Des aides sont également proposées par les entreprises de fourniture d’énergie via le certificat d’économie d’énergie (CEE).

D’autres aides locales peuvent également vous aider au financement de travaux de rénovation énergétique. Pour en savoir plus, consultez le site de l’Agence nationale pour l’information sur le logement.

5 avantages d’une maison autonome

Comme nous l’avons vu tout au long de cet article, un projet de maison autonome nécessite du temps et de l’investissement. Le jeu peut en valoir la chandelle car le résultat peut vous procurer 5 précieux avantages :

  • Vous allez consommer moins d’énergie grâce à une bonne isolation et à la recherche constante d’optimisation énergétique ;
  • Vous allez participer au développement des énergies renouvelables et baisser sensiblement votre empreinte carbone ;
  • Vous allez faire des économies : pas d’abonnement pour le gaz, l’eau et électricité ;
  • Vous ne dépendrez pas des différents réseaux...et donc des pannes éventuelles ;
  • Vous vous sentirez plus libre, indépendant en adoptant un mode de vie plus minimaliste.

Le revers de la médaille, c’est qu’un projet de maison autonome nécessite un fort investissement de départ : pour la construction, le chauffage et les différents travaux d’isolation. Sachez toutefois que vous pouvez opter pour un modèle de maison autonome préfabriquée au coût moins élevé.

Vous aurez également à gérer vous-mêmes les éventuelles pannes et vous ne pourrez pas compter sur le réseau pour y pallier. La rigueur sur l’entretien et la maintenance des différents équipements est de rigueur. 😉

Si la marche pour aller vers l’autonomie vous paraît un peu haute, vous pouvez tout à fait commencer par réduire progressivement votre consommation d’énergie et votre recours au réseau d’électricité public.

Jérôme