Vous préférez parler à une vraie personne ? Nos centres d'appels au Mans, à Reims et à Amiens sont là pour ça 09 77 40 66 66 prix d'un appel local, même si vous n'habitez pas dans le coin
Electricité
Ampoules allumées induisant une surconsommation
Ampoules allumées induisant une surconsommation

Surconsommation électrique locataire : causes & solutions

Vous avez signé un contrat de bail il y a peu ? Votre facture d’électricité est arrivée et elle vous paraît très salée. Comment expliquer cette surconsommation électrique en tant que locataire ? Comment y remédier ?

Ekwateur vous donne ses conseils !

Propriétaire et locataire : quelle répartition des charges ?

Avant de s'alarmer sur une surconsommation électrique du locataire, il convient de savoir qui paie quoi. Est-ce au locataire ou au propriétaire de payer l'électricité ? Que dit la loi ? Voici quelques explications selon différentes configurations.

Un-e propriétaire peut-il refacturer l’électricité au locataire ?

Non, il est interdit de refacturer l’électricité d’un logement privatif au locataire. En effet, l’ouverture à la concurrence du marché de l’électricité en France permet à chacun-e de  choisir son fournisseur d’énergie. Un-e propriétaire qui refacture l’électricité dans un logement contrevient donc à l’Article L331-1 du Code de l’Énergie. 

Concrètement, qu’est-ce que cela signifie ?

  1. Qu’en tant que propriétaire bailleur, vous ne pouvez pas inclure l’électricité des parties privatives dans les charges ou le loyer. 
  2. Qu’en tant que locataire, vous devez souscrire un contrat d’électricité en votre nom. Vous êtes responsable de votre consommation. 

Bon à savoir : Les factures d’électricité font office de justificatif de domicile. C’est donc important de souscrire un contrat d’énergie à votre nom au moment d’arriver dans le logement. Cela vous facilitera de nombreuses démarches administratives ou de la vie courante (inscription à la piscine municipale, abonnement à un club de loisir, etc.). 😊 

Et en colocation ?

Pour les colocataires, la loi reste la même. Il faudra ouvrir un contrat à plusieurs et diviser les charges de colocation. Le plus simple est souvent de répartir les charges en fonction de l’usage. Mettez-vous d’accord dès le début pour éviter les conflits. Cela garantira la bonne ambiance de votre coloc ! 😉

Le cas particulier des locations de vacances

Dans une location saisonnière, la consommation d'électricité est payée par les propriétaires. Iels s’acquittent de ses frais en les intégrant au montant du loyer. Il est illégal de refacturer les consommations aux locataires s’iels ont consommé de manière gourmande ou de leur demander une quelconque participation.

Surconsommation du locataire : la détecter et y remédier

La surconsommation électrique peut intervenir à plusieurs occasions. Quelles sont-elles ? 

Electricité : un changement dans les habitudes de consommation

Arrivée d’un-e locataire, achat d’une voiture électrique, passage en télétravail complet … Plusieurs situations conduisent à un changement des habitudes de consommation. Et logiquement, tout changement se reporte sur la facture. Il peut entraîner une surconsommation électrique. 

Pour se préparer à ce changement, le mieux est d’estimer votre consommation à venir. Ensuite, il faudra voir avec votre fournisseur si votre contrat est toujours adapté. En effet, il est parfois opportun de modifier la puissance du compteur ou de changer d’option tarifaire (passage en heures pleines / heures creuses ou en option base). 

☎️ Si vous êtes client-e Ekwateur, n’hésitez pas à téléphoner à notre super service client au 09 77 40 66 66. Nos conseiller-e-s sont disponibles 6 jours/7 pour répondre à vos questions. Si vous êtes un peu timide et que le téléphone, ça n’est pas trop votre truc, vous pouvez aussi nous joindre par mail en écrivant à nous-on-repond@ekwateur.fr. 

Un appareil électrique défectueux

Un équipement électrique défectueux peut engendrer une hausse de la consommation d’électricité. Pour faire un parallèle, c’est un peu comme lorsque vous avez une fuite d’eau. Goutte après goutte, l’eau s’échappe et la facture d’eau s’envole. 

C’est la même chose pour l’électricité. Un appareil obsolète aura souvent besoin de beaucoup d’énergie et entrainera une « fuite électrique ». Pour découvrir quel appareil est mal en point, vous pouvez utiliser une pince ampèremétrique ou un multimètre. Si vous ne possédez aucun de ces deux outils, rendez-vous sur votre tableau électrique. Coupez les fusibles de chaque équipement et rallumez-les chacun leur tour. Si à un moment le compteur s’emballe, vous avez trouvé la fuite. Il ne vous restera plus qu’à débrancher l’appareil. 

Et après ? Deux solutions s’offrent à vous : 

  • Vous faites réparer l’appareil électroménager dans une recyclerie ou un atelier spécialisé ; 
  • Vous remplacez l’équipement en optant pour un modèle neuf et avec une étiquette énergie A. Il ne restera plus qu’à recycler l’ancien. 

À vous de voir quelle solution est la plus économe en énergie sur la longue durée ! 😉

Bon à savoir : dans le cadre d’un contrat de bail, c’est au propriétaire de prendre en charge le remplacement de l’électroménager, de la chaudière ou du chauffe-eau s’il est défaillant. Cela ne vaut que si les locataires ont procédé à l’entretien desdits appareils. 

Un compteur qui dysfonctionne

La roue de votre vieux compteur électromécanique tourne très vite ? À l’inverse, vous avez détecté une surconsommation Linky par rapport à votre ancien compteur ?  

Comme tous les objets électriques, un compteur électrique peut présenter des défauts de fonctionnement ou de fabrication. De ce fait, il peut avoir tendance à mal calculer votre consommation. Pour cette raison, la facture grimpe sans raison. 

Pour faire vérifier le compteur, il faudra faire appel à Enedis, le gestionnaire de réseau. Il mandatera un-e agent pour établir un diagnostic sur votre compteur électrique. En cas de dysfonctionnement avéré, le remplacement sera pris en charge par Enedis.

🚨 À l’inverse, si le compteur fonctionne, vous devrez vous acquitter des frais induits par la visite :

  • 344,68€ pour une vérification métrologique
  • 38,18€ pour une vérification visuelle

Soyez donc sûr-e de votre coup avant de faire appel à Enedis. 😉

Quid du vol d'électricité ?

Le vol d'électricité se produit quand quelqu'un se branche à votre compteur électrique et consomme de l'électricité à votre place. Indéniablement cela entraîne une surconsommation électrique pour le locataire du logement. C'est interdit par la loi et cela reste très rare.

Si ce phénomène pouvait se produire avec les nouveaux compteurs, cela n'est plus possible avec le compteur électrique Linky. En effet, Enedis, en charge des compteurs d'électricité en France métropolitaine, reçoit une alerte si quelqu'un essaie de forcer le compteur connecté.

Il en va de même pour le piratage informatique du compteur Linky. Pour l'installant, aucun hacker n'a réussi à le pirater. Il est donc très peu probable de subir un vol d'énergie que vous soyez locataire ou propriétaire.

Une mauvaise attribution de PRM

Le PRM ou Point de Référence et Mesure constitue votre boite aux lettres dans le réseau électrique national. C'est un numéro unique associé à votre compteur Linky qui sert aux fournisseurs d'électricité à établir le contrat puis vous facturer. On parle également de PCE (Point de Comptage et d'Estimation).

Si le PCE est erroné, alors il est possible que votre fournisseur soit en train de vous facturer la consommation d'un autre ménage. Pour savoir si le PRM est erroné, munissez-vous d'une facture et cherchez dans les informations client : PRM ou PCE ou RAE (Référence Acheminement Électricité). Il s'agit d'un numéro à 14 chiffres.

Suite à cela, rendez-vous près de votre compteur Linky puis cliquez sur + pour faire défiler les informations sur le boîtier vert. Sur l'écran indiquant PRM, notez les 14 chiffres qui apparaissent. S'ils diffèrent de vos factures, c'est qu'effectivement le PRM n'est pas le bon. Dans ce cas, appelez votre fournisseur d'électricité ou envoyez un message à Enedis pour régler le problème.

Comment éviter les excès de consommation ?

Comme le dit l’adage, “mieux vaut prévenir que guérir”. Pour éviter les surconsommations, il faudra mettre en place des stratégies

DPE et estimation de la facture d’électricité

La première chose à faire est d’estimer la consommation du logement. Pour cela, vous pouvez vous baser sur le diagnostic de performance énergétique (DPE) de l’appartement ou de la maison. 

Ce document vous indique la performance énergétique du logement ainsi que les émissions de gaz à effet de serre. Avant l’emménagement, c’est très pratique. 

En vue de votre déménagement, vous pouvez également réaliser une estimation de consommation avec un simulateur. L’avantage ? Le simulateur prendra également en compte le poids de l’électroménager et des appareils électriques dans la facture. 

Mettre en place des écogestes

Certaines habitudes vous permettent de réduire la facture d’électricité. Faciles à mettre en place, elles n’impactent en rien votre confort. Ainsi, pensez à : 

  • Éteindre les appareils en veille. Vous pourrez faire jusqu’à 10% d’économies d’énergie ; 
  • Installer un thermostat programmable pour vos radiateurs électriques. Selon l’Ademe, cela vous permet de réduire de 5% à 15% votre facture de chauffage ; 
  • Programmer le chauffe-eau en heures creuses, lorsque le prix du kWh d’électricité est plus avantageux ; 
  • Recharger votre véhicule électrique en heures creuses ; 
  • Lancer vos machines à laver la vaisselle et le linge en mode éco, etc.  

Cette liste est loin d’être exhaustive. Elle vous donne simplement des pistes pour mieux maîtriser votre consommation. 

Réaliser des travaux de rénovation énergétique

Pour faire des économies d'énergie, rien ne vaut les travaux de rénovation thermique. En effet, en renforçant l'isolation et en procédant à un changement des équipements de chauffage et de production d'eau chaude sanitaire, vous pouvez diminuer la consommation d'électricité et de gaz de votre logement.

C'est ce qu'il y a de plus efficace pour éviter les surconsommations. Dans une interview au Parisien en 2023, Thierry Repentin, le Président de l'ANAH (Agence Nationale de l'Habitat) indiquait "Tous ceux qui cette année ont fait des travaux de rénovation énergétique, que ce soit par geste ou globales, vont gagner ainsi chaque année 790 euros sur leur facture énergétique et ils vont économiser trois tonnes d’émission carbone, l’équivalent de trois allers-retours Paris-New-York par avion". Ca vous ferait plaisir de gagner 790 € en plus par an ? 😊

Le problème des travaux, c'est que c'est cher ! Oui, cependant... A chaque problème sa solution ! Pour financer les travaux, sachez que vous avez le droit à des primes à la rénovation énergétique, comme MaPrimeRénov' ou la Prime Énergie Ekwateur. Mises à disposition de tous les ménages, ces aides sont cumulables entre elles. Elles peuvent prendre en charge jusqu'à 90% du chantier de rénovation de votre logement.

En tant que locataire, vous pouvez réaliser certains travaux d'isolation, de chauffage ou de ventilation. Pensez à prévenir le propriétaire bailleur afin de l'informer. C'est obligatoire et puis c'est toujours mieux pour entretenir de bonnes relations et éviter les problèmes. Iel à deux mois pour vous répondre. Passé ce délai, à défaut de réponse, on estime que le propriétaire a donné son accord tacite. Vous pouvez entamer les travaux !

Bien choisir son fournisseur d’électricité 

Une fois que l'on a signé son contrat de location, il est temps de souscrire les contrats d'énergie de son nouveau logement. Cela fait partie de vos obligations de locataire, à moins de vouloir vivre dans le noir et sans chauffage.

Le choix du fournisseur d’électricité impacte le montant de la facture. Pour éviter les mauvaises surprises, il faut donc prêter attention à l’offre d’électricité que vous choisissez. Pour trouver le meilleur fournisseur, mettez dans la balance : 

  • le prix du kWh et de l’abonnement. Un prix bas permet de réduire la facture ; 
  • L’origine de l’électricité (verte, nucléaire ou fossile). En choisissant de l’électricité verte, on peut participer au développement des énergies renouvelables
  • La qualité du service client. Avoir des conseiller-e-s disponibles pour vous répondre, c’est tout de même plus pratique ! 😉

⛵ hé oh du bateau ! Si vous avez déjà emménagé, sachez que vous pouvez changer de fournisseur d’électricité à tout moment. En France, les contrats d’électricité sont sans engagement pour les particuliers. Votre ancien fournisseur ne peut pas vous facturer des frais de résiliation ni imposer de préavis. Opter pour une meilleure offre, c’est donc très facile. Chez Ekwateur, on propose une offre d'électricité verte avec des prix justes pour le consommateur et pour le producteur. 😊

 Psst : Ce qui vaut pour l'électricité vaut aussi pour le gaz. Pour éviter une hausse des factures de gaz en tant que locataire, pensez à bien choisir votre contrat de gaz. Et, pourquoi ne pas opter pour du gaz vert pour votre logement ? Plus écologique, il vous apporte de la chaleur sans réchauffer la planète.

Source

Frais d’intervention Enedis pour vérification du compteur, p44 : https://www.enedis.fr/media/2014/download

Vous voulez en savoir plus sur la maîtrise de votre consommation ?

Une ampoule avec des pattes qui mesure sa consommation d'électricité
Une ampoule avec des pattes qui mesure sa consommation d'électricité

Comment calculer sa consommation électrique moyenne ?

Le 11.04.2022Lire l'article
Une tablette qui montre les déperditions thermiques d'une maison
Une tablette qui montre les déperditions thermiques d'une maison

Baisser la température de son logement fait-il vraiment baisser la facture ?

Le 17.02.2022Lire l'article