Vous préférez parler à une vraie personne ? Nos centres d'appels au Mans, à Reims et à Amiens sont là pour ça 09 77 40 66 66 prix d'un appel local, même si vous n'habitez pas dans le coin
Personne qui réalise des travaux d'économies d'énergie via l'isolation des murs
Personne qui réalise des travaux d'économies d'énergie via l'isolation des murs

Travaux d’économies d’énergie : tout savoir sur la rénovation énergétique

La facture de chauffage représente environ 60% des dépenses des foyers selon l'Ademe. Ce chiffre peut monter à 75% lorsque l'habitat est peu performant.

Haltes aux gaspillages énergétiques ! Ekwateur vous dit tout ce qu'il faut savoir sur la rénovation thermique et les travaux d'économies d'énergie. 

Rénovation énergétique : quels sont les travaux d'économies d'énergie ?

En France, les ménages dépensent environ 8,9 % de leur budget dans les factures énergétiques, en majorité pour se chauffer. Ce poste de dépense peut facilement être réduit par des opérations de travaux de rénovation. Selon la Fondation Abbé Pierre, un logement bien rénové peut induire jusqu’à 60% de consommation en moins. Efficaces, les travaux d’économies d’énergie ! 😊

Pour optimiser les performances énergétiques de leur logement, les ménages peuvent revoir :

  • L’isolation thermique ;  
  • Le système de chauffage ;  
  • Le dispositif de production d’eau chaude sanitaire (ECS) ; 
  • La ventilation.

C’est parti pour quelques explications plus détaillées.

Isolation et économies d'énergie

Quand on a froid, on met un manteau et un bonnet. C’est pareil pour la maison. Pour la protéger, il faut lui ajouter une couche isolante !

Les travaux d’isolation permettent de créer une barrière contre les échanges thermiques. Ainsi, on limite les pertes de chaleur. Où faut-il isoler ? 

1. Isolation des combles

Les combles ou la toiture constituent jusqu'à 30% des déperditions thermiques d’après l’Ademe. Un véritable panier percé au regard de vos consommations d'énergie ! 🧺

C'est pourquoi on priorise ces travaux. Dans les combles aménageables, on peut installer un isolant dans les rampants de toiture et le recouvrir d’un enduit. Ensuite, à vous de choisir le revêtement (peinture, papier peint, etc.). 

Dans les combles perdus, vous pouvez souffler un isolant en vrac comme de la laine de verre ou de la laine de roche. Pour une isolation plus verte, vous pouvez aussi adopter un isolant écologique comme le liège ou la ouate de cellulose.

2. Isolation des murs

Les murs peuvent représenter jusqu’à 25% des pertes de chaleur. Pour réduire sa facture, on s’attaque donc à l’isolation des murs. Vous pouvez procéder de deux manières : 

  • Isoler les murs par l’extérieur, à l’aide d’un bardage ; 
  • Isoler les murs par l’intérieur

Si l’isolation des murs par l’extérieur est plus efficace, elle coûte souvent plus cher à mettre en place que l’isolation par l’intérieur. 

Pour l’isolation des murs par l’intérieur, deux techniques existent ; 

  • Plaquer un isolant directement contre le mur ;
  • Souffler un isolant entre la paroi d’origine et une contre-paroi créée à l’aide d’une ossature métallique. 

En fonction des caractéristiques de votre logement, l’une ou l’autre des techniques sera préconisée

3. Remplacements des fenêtres

« Il faut qu'une porte soit ouverte ou fermée » disait Alfred de Musset. Et, c’est pareil pour les fenêtres. 😉 Or, un vitrage simple, c’est comme si vous laissiez en permanence les fenêtres entrouvertes. En effet, des vitrages mal isolés peuvent représenter jusqu’à 15% des pertes thermiques. 

En changeant vos fenêtres simples pour du double vitrage, vous pourrez réaliser des économies d’énergie.

4. Isolation des sols

Enfin, les planchers bas, au-dessus d’un garage ou d’un vide sanitaire, peuvent induire jusqu’à 10% des pertes de chaleur. En isolant les sols, vous pouvez donc réduire votre facture de chauffage.

Recevez notre sélection d'articles autour de la transition écologique
Laissez-nous votre adresse email pour recevoir toutes nos astuces pour un futur plus vert. 🌱🌍 

Les travaux de chauffage pour faire des économies d’énergie

Vous pouvez vous tourner vers un dispositif de chauffage à énergie renouvelable

Les plus fréquents sont :

  • La pompe à chaleur (PAC) ;
  • Les chaudières à bois ou poêle à bois ;
  • Le chauffage solaire.

La pompe à chaleur

Comme son nom l’indique, la pompe à chaleur pompe les calories de l’air extérieur ou du sol pour les transformer en chauffage. On distingue : 

  • La PAC air-air. Elle puise les calories de l’air pour les souffler par ventilo-convection ;
  • La PAC air-eau. Elle récupère les calories de l’air extérieur pour faire monter en température un circuit de chauffage ;
  • La PAC géothermique. Elle utilise les calories du sol pour chauffer votre circuit de chauffage. 

Ces dispositifs sont de plus en plus plébiscités.

Le chauffage au bois

Le bois est l’énergie de chauffage la moins chère selon l’Ademe. C’est pourquoi il peut être astucieux de s’équiper d’un équipement de chauffage au bois. En guise de chauffage central, vous pouvez opter pour deux types de chaudières : 

  • La chaudière à granulés ;
  • La chaudière à bûches

Sinon, le bois peut aussi être envisagé comme un système de chauffage complémentaire. Par exemple, en installant un poêle à bûches ou un insert de cheminée dans son salon, on peut éviter le recours à ses radiateurs électriques ou son chauffage au gaz. 

👋 Pour vous aider à rester au chaud cet hiver, on vous propose des bûches de bois compressées, issues de forêts durablement gérées. Une énergie verte et locale, ça vous tente ? 

Le chauffage solaire

Enfin, l’énergie solaire peut vous servir de chauffage. Le soleil par sa chaleur peut vous réchauffer et il peut aussi réchauffer les capteurs solaires thermiques d’un système solaire combiné (SSC). 

Ces capteurs thermiques peuvent faire monter en température des émetteurs de chauffage comme : 

  • Vos radiateurs ; 
  • Un plancher chauffant.

La production d’eau chaude sanitaire

On continue notre tour des dispositifs de la maison sur lesquels on peut mener des travaux d’économies d’énergie. La facture d’eau chaude représente environ 12,1% des dépenses énergétiques des ménages selon l’Ademe. 

Pour réduire ce montant, vous pouvez opter pour : 

  • Un chauffe-eau solaire ;
  • Un chauffe-eau thermodynamique

Alors quel sera le meilleur dispositif pour vous offrir des douches chaudes ? À vous de voir. Pour vous aider, on vous les présente tout de suite ! 😉

Le chauffe-eau solaire

Le chauffe-eau solaire individuel ou « CESI » de son petit nom, fonctionne comme le chauffage solaire. Il permet de couvrir entre 60% et 80% des besoins d’eau chaude d’un ménage.

Le chauffe-eau thermodynamique

Le chauffe-eau thermodynamique est un cumulus classique sur lequel on a greffé une pompe à chaleur. Il puise les calories de l’air extérieur pour chauffer le réservoir d’eau chaude. En cas de manque de puissance, une résistance électrique prend le relai. 

La ventilation

La ventilation permet de faire diminuer le taux d’humidité à l’intérieur d’une maison ou d’un appartement. Or, un air sec est plus simple à chauffer qu’un air humide. En entamant des travaux de ventilation, vous pouvez donc réaliser des économies d’énergie

Pour ce faire, vous pouvez installer une ventilation mécanique contrôlée (VMC). Grâce à un réseau de gaines et une bouche d'extraction, elle viendra extraire l’air vicié pour faire entrer de l’air neuf. Ainsi, vous pouvez réduire la pollution intérieure. Munie d’un échangeur thermique, la VMC garantit votre confort. Elle empêche la température intérieure de baisser. De cette manière, vous maintenez la température de consigne intérieure sans augmenter une nouvelle fois vos consommations de chauffage.

Quelles aides à la rénovation énergétique en 2022 ?

C’est bien beau tous ces travaux, mais ça ne va pas être facile à financer. Et bien si justement ! 😉 Comment ? Grâce aux différentes aides à la rénovation énergétique. Quelles sont les aides financières disponibles ?

La Prime Ekwateur et les Certificats d’Économies d’Énergie (CEE)

La prime énergie Ekwateur est issue du dispositif des Certificats d’économie d’énergie (CEE). Elle vise à financer des travaux d’efficacité énergétique dans un logement

  • Construit depuis plus de 2 ans ; 
  • Faisant office de résidence principale ou secondaire ;
  • Situé en France. 

Elle est ouverte à tous les ménages (locataires, propriétaires, occupants, propriétaires-bailleurs, etc.). Vous pouvez la cumuler avec d’autres aides comme MaPrimeRénov’.

MaPrimeRénov’

MaPrimeRénov' est peut-être la plus connue des aides à la rénovation. Elle fait partie des aides de l'ANAH (Agence Nationale de l’Énergie). Elle prend en charge des travaux de rénovation énergétique :

  • dans un logement principal ; 
  • construit depuis plus de 15 ans.

Son montant dépend de vos revenus et des travaux envisagés. 

MaPrimeRénov' Sérénité

Autre aide de l’ANAH, MaPrimeRénov’ Sérénité concerne uniquement les ménages modestes. Elle permet de prendre en charge une rénovation globale qui  induit un gain d’efficacité énergétique de 35% au moins. 

Elle concerne les logements construits depuis plus de 15 ans. Elle prend en charge les travaux selon les modalités suivantes :

  • jusqu’à 50 % du montant des travaux HT, avec comme plafond 15 000 €, pour les ménages très modestes ;
  • jusqu’à 35% du montant des travaux HT, avec comme plafond 10 500 €, pour les ménages modestes. 

L’Éco-prêt à taux zéro

L’Éco-prêt à taux zéro (Éco-Ptz) est un crédit avec un taux d’intérêt à 0%. Pour financer des travaux d’efficacité énergétique, il peut monter jusqu’à 50 000 €. Remboursable sur 20 ans, on peut le cumuler avec les autres aides à la rénovation énergétique. 

Le chèque énergie

Le chèque énergie est une aide réservée aux ménages modestes. Elle présente un montant compris entre 48 € et 277 €. En général, on l’utilise pour payer en partie ou en totalité une facture d’énergie domestique (électricité, gaz, fioul ou bois). 

Mais, il est possible de s’en servir pour régler un artisan RGE afin de réaliser des travaux d’efficacité énergétique. Elle permet de minimiser le reste à charge.

La TVA à taux réduit

Enfin, sur les travaux d’économies d’énergie, on applique un taux de TVA à 5,5%. Ce taux s’applique directement sur la facture. Il concerne la main-d’œuvre et l’achat de matériel. 

Quels travaux effectuer chez moi ?

Sans avoir passé la porte de votre maison, c’est difficile à dire ! Pour savoir quels travaux prioriser, vous pouvez faire un audit thermique. Ce document sera assorti d’un plan de travaux pour bien engager la rénovation.  

Pour vous aider à faire un budget de travaux, vous pouvez faire une simulation grâce à notre outil en ligne. Vous découvrirez le montant des aides auxquelles vous avez le droit ! Pratique, non ? 😊

Comment déclarer les travaux d'économie d'énergie ?

La majorité des travaux de rénovation thermique n’ont pas besoin d’être déclarés. Seules les opérations qui modifient la façade doivent faire l’objet d’une déclaration préalable de travaux auprès de la mairie, à savoir :

  • le changement de fenêtres ; 
  • l’isolation par l’extérieur. 

Bon à savoir : L’isolation par l’extérieur peut s’apparenter à un ravalement de façade. En général, une déclaration de travaux suffit. Toutefois, certaines mairies demandent parfois un permis de construire. Renseignez-vous auprès des services municipaux.

Questions fréquentes

Comment obtenir la prime Certificats d’Économies d'Énergie ?

Après avoir réalisé une simulation, pour obtenir la Prime Ekwateur, commencez par faire établir un devis par un professionnel RGE (Reconnu Garant de l’Environnement). Ne le signez pas. Ensuite, il suffit de vous créer un espace client en ligne et de nous transmettre ce devis non signé et une attestation de revenus. Nous validerons le projet dans les meilleurs délais.

Une fois que vous avez obtenu notre accord, vous pouvez lancer les travaux et rénover votre maison.

Quels travaux d'amélioration favorisent les économies d'énergie en copropriété ?

Les travaux d’économies d’énergie peuvent aussi intervenir sur les parties communes des copropriétés. Pour réduire les charges de copropriété, le syndic peut prévoir une isolation des murs, le changement des fenêtres ou encore l'installation d'une nouvelle chaudière pour le chauffage central.

Les locataires sont-ils éligibles aux aides de l’état ?

Oui, les locataires bénéficient de différents programmes d'aides. Pensez bien à prévenir votre propriétaire que vous souhaitez engager des travaux de chauffage ou d’isolation. 

Découvrez-en plus sur les économies d'énergie !

Réduire sa consommation de viande : une consommation plus vertueuse

Réduire sa consommation de viande : une consommation plus vertueuse

Le 19.04.2021Lire l'article
Notre offre bois de chauffage pour passer l'hiver au chaud

Notre offre bois de chauffage pour passer l'hiver au chaud

Le 12.06.2019Notre offre