Vous préférez parler à une vraie personne ? Nos centres d'appels au Mans, à Reims et à Amiens sont là pour ça 09 77 40 66 66 prix d'un appel local, même si vous n'habitez pas dans le coin
Le symbole du recyclage pour expliciter la valorisation organique
Le symbole du recyclage pour expliciter la valorisation organique

Valorisation organique : zoom sur la méthanisation et le compostage

Selon l’Ademe, nos poubelles sont constituées à 27% de déchets organiques. Et malheureusement, 51% de nos déchets ménagers finissent incinérés ou mis à la décharge, alors qu’ils pourraient être valorisés. Comment valoriser les déchets organiques ? Quelles sont les obligations en France ? Ekwateur vous explique les enjeux de la valorisation organique. ♻️

Valorisation organique : définition

Selon la définition de la  Fédération Nationale des Activités de la Dépollution et de l’Environnement (FNADE) : « La valorisation organique désigne l’ensemble des modes de gestion et de valorisation des déchets biodégradables (déchets alimentaires, déchets verts, boues urbaines, boues industrielles, déchets des industries agro-alimentaires, déchets agricoles…) ».

Valoriser les déchets verts : une obligation en France ?

Depuis le 1er janvier 2016, seuls les professionnels qui génèrent plus de 10 tonnes par an de biodéchets (ou de 60 litres par an pour les huiles) doivent impérativement procéder à une valorisation de leur poubelle organique. 

Toutefois, la réglementation est en train d’évoluer en faveur de l’environnement 🌎. La loi du 10 février 2020 relative à la lutte contre le gaspillage et à l’économie circulaire imposera dès le 1er janvier 2023 une valorisation des biodéchets aux professionnels (restauration, hôtellerie, usine, etc.) qui produisent plus de 5 tonnes par an de déchets verts. Cette mesure sera généralisée à l’ensemble des professionnels en 2024. 

Quel procédé de valorisation organique ?

La valorisation peut être mise en place de deux manières différentes : 

  • La méthanisation pour produire du biogaz ; 
  • Le compostage, pour produire un fertilisant naturel. 

En général, ces solutions sont complémentaires. Certains centres de méthanisation et de compostage permettent de séparer les déchets pour les transformer selon les besoins à l’échelle locale.

Qu’est-ce que la méthanisation ?

La méthanisation consiste à laisser des déchets organiques, le plus souvent agricoles, fermenter dans un environnement privé d’oxygène (anaérobie). Cette fermentation sans oxygène permet de produire un gaz vert, le biogaz. Utiliser nos déchets pour en faire des déchets renouvelables, en voilà une bonne pratique pas vrai 😉.

Ce biogaz est composé en grande partie de méthane (50% à 70%), mais aussi de CO₂, de sulfure d’hydrogène, d’eau et de diverses autres impuretés. Il faut donc le traiter pour qu’il puisse être injecté dans le réseau de gaz naturel. Une fois les impuretés éliminées, le biogaz devient du biométhane

Le biométhane, à quoi ça sert ?

Énergie renouvelable, le biométhane (aussi appelé gaz renouvelable) a des propriétés équivalentes au gaz naturel. On peut l’utiliser à des fins de : 

  • chauffage, de cuisson ou de production d’eau chaude chez les particuliers ou dans les entreprises. 
  • Production d’électricité verte. Il suffit de remplacer le gaz naturel dans les centrales thermiques par du biométhane ; 
  • Mobilité durable. Il peut prendre la forme d’un biocarburant : le bio-GNV (gaz naturel véhicule).  

Reste un liquide dans l’unité de biométhanisation, le digestat. Il peut servir de fertilisant pour les activités agricoles. 

Méthanisation et production de gaz vert en France : quel panorama ?

Aujourd’hui, le gaz vert représente 1% de la consommation de gaz en France. Toutefois, il est amené à se développer comme l’explique GRDF «  Selon la loi relative à la Transition énergétique pour la croissance verte (LTECV), 10 % du gaz consommé en France d’ici à 2030 devra être d’origine renouvelable ». 

En outre, du fait de la guerre en Ukraine, les gouvernements européens souhaitent réduire la dépendance aux énergies fossiles de l’Union européenne. Développer le gaz vert apparaît comme une opportunité.  Comme le rappelle l’Association européenne du biogaz (EBA), cette source d’énergie présente un potentiel important. D’ici 2050, il pourrait « dépasser les 100 milliards de mètres cubes » et « couvrir 30 à 50 % de la future demande de gaz de l’UE ».

Bon à savoir : les consommateurs-ices peuvent choisir d’opter pour du gaz vert dans leur domicile. Chez Ekwateur, nous proposons une offre de biogaz produit en France. C’est un moyen de favoriser le développement des énergies renouvelables dans l’Hexagone. Prêt-e à mettre les gaz sur la transition énergétique ? ☄️

Qu’est-ce que le compostage ?

La valorisation des biodéchets peut aussi passer par le compostage. Cette pratique consiste à laisser les déchets se dégrader dans un environnement avec de l’oxygène afin de produire un résidu organique servant à amender les sols : le compost

Il peut être mené à plusieurs échelles : 

  • au niveau des entreprises, avec les déchets verts des industries ou de structures professionnelles ; 
  • au niveau individuel dans un logement seul ou au travers de centres de collecte et de gestion de proximité des déchets, mis en place par les collectivités locales.
Recevez notre sélection d'articles autour de la transition écologique
Laissez-nous votre adresse email pour recevoir toutes nos astuces pour un futur plus vert. 🌱🌍 

Comment faire son compost ?

Faire son compost, c’est aussi facile que le tri sélectif ! Une fois qu’on a pris l’habitude, on ne se trompe plus. 😉

Pour faire votre compost, vous aurez besoin : 

  • Un bac de compostage ; 
  • Les déchets de cuisine comme les épluchures et les coquilles d’œuf, café. Attention, à ne pas mettre des restes de viande, la litière des animaux ou encore de l’ail et de l’oignon ; 
  • Les déchets végétaux comme du gazon et des feuilles mortes ;
  • Les déchets de cellulose : papier journal, mouchoirs en papier, etc. 
  • Des petits lombrics, si vous voulez faire un lombricompost. Cette armée de petites bêtes accélère le processus de décomposition. 

Laissez le tout fermenter quelques semaines. Après maturation, vous obtiendrez un bon compost qui pourra être utilisé au jardin ou dans votre potager d’appartement ! Votre terreau sera plus riche et souvent moins gourmand en eau. 😊

Vous voulez en savoir plus sur le biogaz ?

Gaz de ville : qu’est-ce que c’est et quelle différence avec le gaz naturel ?

Gaz de ville : qu’est-ce que c’est et quelle différence avec le gaz naturel ?

Le 21.11.2021Lire l'article
Hausse du prix du gaz naturel : comprendre l'augmentation et réduire sa facture

Hausse du prix du gaz naturel : comprendre l'augmentation et réduire sa facture

Le 30.09.2021Lire l'article