Vous préférez parler à une vraie personne ? Nos centres d'appels au Mans, à Reims et à Amiens sont là pour ça 09 77 40 66 66 prix d'un appel local, même si vous n'habitez pas dans le coin
Une usine ayant des émissions de dioxyde de carbone
Une usine ayant des émissions de dioxyde de carbone

Comprendre et réduire les émissions de dioxyde de carbone (CO₂)

Les émissions de dioxyde de carbone sont les principales responsables du réchauffement climatique. D’où viennent-elles ? Quelles sont les activités qui rejettent le plus de CO₂ ? Comment limiter notre empreinte carbone ?

Ekwateur vous explique tout ce qu’il faut savoir sur le gaz carbonique.

Que sont les émissions de dioxyde de carbone ?

Le dioxyde de carbone (CO₂) est un gaz carbonique ou composé de deux atomes d'oxygène (O) et d'un atome de carbone (C). Une émission de dioxyde de carbone correspond donc à un rejet de CO₂ dans l’atmosphère.

Le CO₂, est-ce mauvais en soi ?

Le dioxyde de carbone fait partie des gaz à effet de serre (GES), selon la définition du protocole de Kyoto. Pour rappel, l’effet de serre est un phénomène naturel. Il permet de réchauffer la surface de la Terre en renvoyant le rayonnement infrarouge du soleil vers la surface du globe. 

Comme le rappelle l’Agence Parisienne du Climat (APC) « Ce phénomène naturel nécessaire joue un rôle de régulateur du climat et permet à la terre d’avoir une température moyenne habitable (15°C au lieu de -18°C) ». Vous en conviendrez aisément, -18°C au quotidien, ce ne serait pas très agréable ! 😉

Émissions de dioxyde de carbone : impact sur le réchauffement climatique

Si le CO₂ est essentiel à la vie sur Terre, « point trop n’en faut » comme le dit l’adage. Et malheureusement, depuis le début de la révolution industrielle, les activités humaines ont conduit à une augmentation des gaz à effet de serre dans l’atmosphère. Selon l’APC, depuis 1850, le taux de CO₂ dans l’atmosphère a augmenté de 40%. Il s’agit du gaz à effet de serre que l’on retrouve en plus grande quantité sur la planète. Il représente 77% des émissions de GES. (En réalité, la vapeur d'eau est présente en plus grande quantité, mais les actions de l'Homme n'ont que peu d'impact dessus. Le CO₂ est le plus important gaz à effet de serre d'origine anthropique pour être vraiment précis.)

Ce déséquilibre entraîne une hausse des températures au niveau mondial. D’après le Programme des Nations unies pour l'environnement (PNUE), en 2020, les températures ont dépassé de 1,2°C celles de l'ère préindustrielle (1880). « La vitesse à laquelle les températures augmentent est alarmante », a fait savoir Pascal Peduzzi, directeur du GRID-Genève, une division scientifique du PNUE. « À ce rythme, nous pourrions atteindre +1,5°C dans les 15 prochaines années ». 

Dépasser de 1,5°C degrés les températures de l’ère industrielle aura des conséquences dramatiques. Selon le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) entre 800 millions et 3 milliards d’êtres humains pourraient souffrir d’une pénurie d’eau si l’on atteint les 2 °C. 

Quelles sont les principales sources d’émissions de dioxyde de carbone ?

Ce sont les émissions de dioxyde de carbone d’origine humaine, les émissions « anthropiques » qui sont responsables du dérèglement climatique. Quelles sont les activités humaines qui produisent le plus de CO₂ ? 

Dans le monde

D’après les données de l’Agence Internationale de l’Énergie (AIE), en 2018, la production d’électricité apparaît comme le premier poste d’émissions de CO₂ dans le monde. Il représente 41% des émissions totales. Selon le rapport Ember, au 1er semestre 2021, la production d’électricité mondiale reposait essentiellement sur les énergies fossiles (40% pour le charbon, 18,7% sur le gaz naturel). 

Or, la combustion d’énergies fossiles émet énormément de gaz carbonique. D’après l’Ademe, un kWh d’électricité produit avec du charbon émet 1060 grammes de CO₂, 418 pour le gaz contre 6 pour l’énergie hydraulique, une énergie renouvelable.

La production d’électricité n’est pas la seule responsable des émissions de CO₂, les transports constituent le deuxième secteur émetteur (25%) et l’industrie, le troisième (18%).

En France

En France, la répartition n’est pas la même. En effet, la part des énergies fossiles dans le mix électrique de l’Hexagone reste faible. Chez nous, c’est le secteur des transports qui participe le plus au réchauffement climatique. Il correspond à 41% des émissions de dioxyde de carbone du pays. 

Ensuite, ce sont les secteurs résidentiels (le parc de logement) et l’industrie qui produisent le plus de CO₂. Chacun représente 13% des émissions françaises

Empreinte carbone : comment calculer ses émissions de CO₂ ?

Si l’on peut calculer les émissions de CO₂ à l’échelle d’un pays, on peut aussi le faire au niveau d’une entreprise ou au niveau individuel. Et oui, nous pouvons tous-tes mesurer notre empreinte carbone ! 

L’empreinte carbone représente la somme des émissions de dioxyde de carbone que nous émettons. Pour calculer l’empreinte carbone d’un-e humain-e, on prend en compte les émissions de GES liées à : 

  • Son logement (qualité de l’isolation, mode de chauffage, mode de production d’eau chaude, etc.) ; 
  • Ses pratiques de transport (voiture individuelle, avion, vélo, et même le char à voile pour certain-e-s 😉, etc.) 
  • Son mode d’alimentation (une alimentation végétarienne et à base de produits locaux émet moins de CO₂ qu’une alimentation carnée, par exemple) ; 

Ses habitudes de consommation (loisirs, achats vestimentaires, etc.).

Recevez notre sélection d'articles autour de la transition écologique
Laissez-nous votre adresse email pour recevoir toutes nos astuces pour un futur plus vert. 🌱🌍 

Comment réduire ses émissions de gaz à effet de serre ?

Il existe une longue liste d’actions à mettre en place pour réduire vos émissions de dioxyde de carbone. Voici quelques pistes pour vous engager dans la voie de la transition écologique. En selle 🚴 ! 

Limiter l’empreinte carbone de son logement

Afin de réduire l’empreinte carbone de votre logement, il faut minimiser les consommations énergétiques. Pour cela, le mieux reste de rénover votre logement. En entamant des travaux d’isolation, vous diminuez les besoins en chaleur de votre bien immobilier. Résultat ? Vous diminuez vos rejets de CO₂. 

Et… Ce n’est pas tout ! Réduire sa consommation, c’est aussi faire baisser sa facture de chauffage. C’est bon pour la planète et pour votre porte-monnaie. 🌱

Bon à savoir : Le budget travaux est souvent un frein à la rénovation énergétique. Qu’à cela ne tienne ! Chez Ekwateur, on a la solution : les Certificats d’Économies d’Énergie (CEE). La Prime CEE Ekwateur vient financer une partie des travaux pour minimiser le reste à charge pour vous. 😊 

Adopter la mobilité durable

Selon l’Ademe « Parmi les transports, la voiture représente plus de la moitié des émissions. ». Or, la moitié de nos trajets font moins de 5 km. Pour limiter son impact sur l’environnement, on troque sa voiture pour une bicyclette ! 

En plus, vous irez plus vite. D’après l’association la Ville à Vélo, la vitesse moyenne en ville est « de 15 km/h à vélo, contre 14 km/h en voiture ». Économie d’essence, gain de temps, baisse de la pollution, c’est quand même magique un vélo ! 😊

Et si vous n’avez pas encore de vélo, l’agence publique Bruxelles Mobilité propose à tous-tes un mode de transport dont vous pouvez vous inspirer 👣. Sans plus attendre, on vous laisse découvrir ce mode de transport révolutionnaire ! 

Manger local et végétarien

L’alimentation participe également de nos émissions de gaz à effet de serre. En effet, pour produire et transporter des denrées alimentaires jusqu’à notre assiette, il faut une certaine quantité d’énergie. 

Pour limiter nos rejets de dioxyde de carbone, il faut tout d’abord manger local, pour réduire l’impact carbone du transport. Si possible, privilégiez un régime végétarien. Selon la WWF, «  produire 1 kg de viande de porc émet autant de CO₂ que cultiver 80 kg de pommes de terre ». 

Bon à savoir : Diminuer l’empreinte carbone de votre assiette, tout en conservant une alimentation équilibrée, ça n’est pas forcément facile au début. C’est pourquoi le mieux reste d’aller chercher des conseils auprès d’un médecin nutritionniste. Iel vous aidera à passer à une alimentation végétarienne équilibrée et variée. 🥗

Changer ses pratiques de consommation

Enfin, pour réduire ses émissions de dioxyde de carbone, il faut changer ses pratiques de consommation. Et pour cela, on vise un objectif zéro déchet. Fini les sacs en plastiques et emballages en cellophane produits à base de pétrole… 

On remplace tout cela par des sacs et des bocaux réutilisables pour aller faire ses courses à l’épicerie en vrac. Vous verrez, on prend rapidement l’habitude. Et puis, c’est tellement plus agréable de ne plus jamais sortir la poubelle ! 😉 

Enfin, cerise sur le gâteau 😉 on opte pour une offre de gaz vert (ou gaz renouvelable) et/ou une offre d’électricité verte.

Source

Le contenu en CO2 du kWh. (2019, 30 novembre). Équilibre des Énergies. https://www.equilibredesenergies.org/12-10-2018-le-contenu-en-co2-du-kwh/

Vous voulez en savoir plus sur le gaz naturel et le biogaz ?

Les déchets renouvelables : source d’électricité verte et de biogaz

Les déchets renouvelables : source d’électricité verte et de biogaz

Le 25.10.2022Lire l'article
Offre de biogaz : comment choisir son contrat de gaz vert ?

Offre de biogaz : comment choisir son contrat de gaz vert ?

Le 29.09.2022Lire l'article
Gaz de ville : qu’est-ce que c’est et quelle différence avec le gaz naturel ?

Gaz de ville : qu’est-ce que c’est et quelle différence avec le gaz naturel ?

Le 21.11.2021Lire l'article