Logo Ekwateur
panneau-solaire-toiture
panneau-solaire-toiture

Quel panneau solaire choisir ?

Qu'est-ce qui peut passer à travers une fenêtre sans la casser ? Le Soleil, bien évidemment ! ☀️ Et il peut aussi projeter ses rayons sur votre toit. C’est le principe même de l’autoconsommation. Comment acheter des panneaux solaires pour sa maison ? Quels sont les critères pour choisir ? Ekwateur,fournisseur d’énergie renouvelable, vous dit tout !

En résumé


Achat panneau solaire : comment les choisir ?

Pour acheter des panneaux solaires photovoltaïques adaptés à votre maison, il faut vous baser sur plusieurs critères différents. Certains tiennent à votre logement et d’autres aux panneaux eux-mêmes. Explications. 🔎 

L’habitation et le foyer

Si l’on peut tout à fait poser une installation solaire sur un camping-car, la plupart du temps, elle est bel et bien rattachée à une habitation. Que l’on soit en appartement ou en maison, notre demeure va déterminer en grande partie quel panneau solaire choisir et c’est pourquoi elle est déterminante dans la discussion qui anime les membres de la famille ! 🏡

La surface de l’habitation

Naturellement, un studio d’une trentaine de mètres carrés ne consomme pas autant d’énergie qu’une maison de 100 m². Cela tient à la surface habitée tout autant qu’au nombre de personnes vivant à l’intérieur. Plus il y aura de monde, plus des ampoules, téléviseurs, consoles de jeux ou encore smartphones seront branchés à différents endroits, ce qui pourra augmenter la consommation électrique en conséquence. 

Les besoins énergétiques du foyer sont donc au centre de la réflexion, lorsque l’on envisage la pose de panneaux solaires.

Les besoins énergétiques de l'habitation

Les besoins énergétiques d’un foyer représentent la quantité d'énergie nécessaire à ce foyer pour vivre sereinement. Personne n’a envie de souffrir de coupures régulières de courant, il faut donc calibrer avec précision la consommation énergétique de la maison ou de l’appartement.

Calculer la consommation électrique de sa maison n’est pas très compliqué avec la méthode indiquée dans cet article. Par souci de clarté, nous allons prendre deux exemples de consommation annuelle moyenne d’un ménage selon les mètres carrés de l'habitation. 

🏢 Un appartement de 80 m² consomme en moyenne 14 228 kWh par an avec un chauffage électrique.

🏡 Une maison de 150 m² consomme en moyenne 24 728 kWh par an avec un chauffage électrique.

⚡ La consommation énergétique de l’habitation dépend de son isolation autant que de son mode de chauffage, qui est la dépense énergétique première des ménages en France. Il faut ajouter à cela la présence des habitant-e-s. Une résidence secondaire de 200 m², qui n’est habitée que quelques semaines dans l’année, ne consomme naturellement pas autant d’énergie qu’un appartement occupé toute l’année.

♨️ Dans ces consommations, le chauffage électrique représente respectivement 12 000 kWh (pour l’habitation de 80 m²) et 22 500 kWh (pour l'habitation de 150 m²), investir dans une pompe à chaleur écologique comme la pompe à chaleur air-eau est la garantie d’économiser de l’énergie !

🌞 Bien entendu, les panneaux solaires thermiques sont aussi une excellente solution pour chauffer la maison en utilisant une ressource renouvelable !

La surface disponible pour l’installation solaire

Une fois les besoins énergétiques déterminés, il reste encore des critères importants pour choisir le bon panneau solaire qui correspond à vos besoins, comme la surface disponible pour leur installation. Les dimensions des panneaux solaires étant variées, connaître la place disponible permet de faire un tri en amont des tailles de panneaux solaires qui pourraient ne pas convenir.

Sur le toit

L’option la plus répandue est sans nul doute l'installation de panneaux solaires sur toiture. Cela permet de gagner de la place tout en offrant aux panneaux une meilleure exposition au soleil (plus on est haut, moins il peut y avoir d’obstacles qui filtrent la lumière). En général, les toitures des maisons ont toujours assez de place pour accueillir une installation solaire. En effet, comme nous le verrons plus tard, le but n’est pas forcément de couvrir la totalité des besoins.

Si jamais un doute subsiste sur la surface disponible en toiture, voici comment la calculer précisément.

Un panneau solaire standard mesure 1,7m². Si l’on décide de les installer sur la toiture, il faudra donc prendre en compte l’espace disponible. En effet, un toit n’est pas extensible. Alors, comment calculer la surface vacante ? 

Si la toiture est plate, le calcul de la surface est assez rapide à faire. Il faudra multiplier la longueur par la largeur. 

En revanche, si la toiture n’est pas plate, le calcul de la surface est un peu plus compliqué. Il faudra tenir compte de la pente dans le calcul de la superficie de la toiture. Pour cela, pas le choix, il faudra faire appel au théorème de Pythagore. Il est temps de mobiliser les cours de mathématiques de 4ème B. C’est parti pour un rapide calcul. 🤓 

Hauteur du toit² + largeur horizontale² = longueur de la pente du toit²

Une fois que l’on a la longueur de la pente du toit, les calculs ne sont pas finis. Il faudra procéder à une nouvelle équation : 

Largeur du toit (en m) x longueur de la pente (en m) = surface du toit en m²

Prenons un exemple avec une hauteur de toit de 4 mètres et une largeur de 10 mètres :

4² + 10² = 116

La longueur de la pente au carré est de 116. Il faudra chercher sa racine pour trouver la longueur de la pente. Vous avez bien entendu le droit de vous munir d’une calculatrice ou d’un boulier. 🧮

√ 116 = 10,770330

La longueur de la pente est donc de 10,77 m environ. 

10 x 10,77 = 107,7

La toiture présente une surface de 107,7 mètres.

En couvrant la totalité de la toiture, on peut placer plus de 50 panneaux solaires (il faut compter 10 à 15% de plus pour les laisser respirer).

Au sol

Une autre solution plus rare est d’installer des panneaux solaires directement au sol. De ce fait, il faudra bien veiller à trouver un endroit dans le jardin qui puisse permettre aux panneaux solaires de bénéficier d’une bonne exposition. Pour cela, il est possible de jouer sur l’orientation et l’inclinaison du panneau solaire. Un placement optimisé, c’est la garantie d’obtenir un bon rendement pour la production d'électricité. Au contraire, une installation solaire qui ne bénéficie pas du soleil (lien article panneau solaire sans soleil) ou très peu aura, elle, un rendement bien inférieur à ses capacités réelles.

Dans le jardin ou sur un balcon

Un aménagement solaire dans le jardin sera alors la voie à privilégier. Bien orienté, cet emplacement sera tout aussi efficace qu’une toiture. 

En cas d’absence de jardin, la terrasse ou le balcon peuvent aussi accueillir un ou des panneaux solaires !

👋 Une installation solaire au sol, que ce soit dans un jardin, sur un balcon ou une terrasse, prend de la place. Contrairement à une installation sur toiture, l’espace occupé par l’équipement au sol est réellement perdu malgré le fait que c’est un endroit facilement accessible aux membres du foyer. Se relaxer dans son jardin ou sur sa terrasse est quand même plus agréable que de flâner sur son toit (sauf si on est Batman ou Spider-Man 🦸).

🔌 Les différents panneaux solaires plug and play sont une solution parfaite pour les foyers qui ne sont pas propriétaires de leurs logements, qui ne veulent pas faire de demande de travaux, ou qui veulent simplement un panneau solaire qui s’installe facilement. Il se place partout, même sur un balcon ou une terrasse !

Les éventuelles restrictions de la ville

En France, on ne fait pas ce que l’on veut avec l'extérieur des bâtiments. Si le projet solaire ne correspond pas aux critères locaux, la mairie peut refuser l'installation de panneaux solaires. Un projet solaire doit donc toujours s’intégrer dans son paysage (surtout urbain, puisque les zones protégées sont en majorité dans les villes). Certaines zones protégées, parce que considérées comme faisant partie du patrimoine public, ne peuvent donc pas accueillir de panneaux solaires normaux. Les critères dépendent des municipalités et changent donc en fonction des zones protégées. Dans tous les cas, c'est un Architecte des Bâtiments de France qui devra valider un projet solaire dans une zone protégée.

🚧 Avant même d’envisager de choisir un panneau solaire, il faut donc bien se renseigner sur les interdictions éventuelles appliquées dans la zone d’habitation.

🏛️ Certains panneaux solaires comme les tuiles solaires peuvent convenir à une zone protégée. Des entreprises produisent en effet des tuiles solaires en ardoise, ou transparentes (il y a même des panneaux solaires transparents) qui peuvent épouser l'architecture du quartier !

La puissance de l’installation

La puissance d’un panneau solaire se calcule en puissance-crête, dont l'unité la plus utilisée est le kWc (kilowatt-crête). 

Comme l’explique l’ADEME, il s’agit de la « puissance électrique maximale pouvant être fournie dans des conditions standards ». Cela correspond à une exposition ensoleillée avec une inclinaison de 30° et une température de 25°C. 

Plus la puissance crête du panneau solaire est importante, plus il produira. Dans le commerce, on trouve des panneaux pouvant aller de 300 Wc à 500 Wc.

Calculer la puissance de l'installation

Avec la consommation électrique annuelle du ménage, on peut déterminer la puissance-crête nécessaire à une installation solaire pour couvrir totalement ou partiellement cette consommation.

🧑‍🏫 On considère que la puissance réelle d’une installation solaire se situe entre 75 et 80 % de la puissance-crête. 

Continuons avec nos deux exemples afin de calculer la puissance-crête nécessaire à la consommation de ces deux habitations. 

🏢 L'appartement de 80 m² consomme en moyenne 14 228 kWh par an.

Pour obtenir sa consommation moyenne quotidienne, il suffit de diviser ce nombre par 365 : 

14 228 / 365 = 39 kWh

L'appartement consomme 39 kWh d'électricité par jour.

L’appartement est situé dans le sud de la France et jouit de 7 heures d'exposition au soleil par jour. Le reste du temps, les panneaux ne produisent pas.

Divisons donc le nombre d’heures d’ensoleillement par la consommation quotidienne.

39 / 7 = 5,6

Théoriquement, une puissance de 6 kWc avec 7 heures d'ensoleillement par jour en moyenne pourrait produire assez d'électricité pour les besoins énergétiques de l’appartement, cependant, il faut ajouter plus ou moins 20 % à ce résultat pour combler la différence entre la puissance réelle d’une installation solaire, et sa puissance-crête.

20 % de 6 = 1,2

Une puissance de 7 kWc sera nécessaire pour combler totalement les besoins énergétiques du foyer.

🏡 La maison de 150 m² consomme en moyenne 24 728 kWh

Reprenons la même base de calcul.

24 728 / 365 = 68 kWh 

La maison consomme 68 kWh par jour.

La maison est située à Versailles, qui reçoit en moyenne environ 6 heures d'ensoleillement par jour.

Divisons donc le nombre d’heures d’ensoleillement par la consommation quotidienne.

68 / 6 = 11,3

Théoriquement, une puissance de 12 kWc avec 6 heures d'ensoleillement par jour en moyenne pourrait produire assez d'électricité pour les besoins énergétiques de la maison, cependant, il faut ajouter plus ou moins 20 % à ce résultat pour combler la différence entre la puissance réelle d’une installation solaire, et sa puissance-crête.

20 % de 12 = 2,4

Il faudra donc tabler sur une puissance de 14 kWc pour couvrir totalement les besoins énergétiques du foyer.

Le mode de consommation

Le mode de consommation de l’énergie solaire est une donnée à prendre en compte pour choisir ses panneaux solaires. Vouloir satisfaire l’entièreté de la consommation du foyer grâce au solaire est possible. Toutefois, c’est souvent difficile, puisqu'il faudra beaucoup de place et un budget assez important. 

Prenons la maison pour exemple afin d’illustrer ce problème. 

🏡 Nous avons calculé que, pour couvrir les besoins énergétiques de la maison à l’année, il faut compter sur une puissance autour des 14 kWc. 

Avec les panneaux parmi les plus puissants, de 500 Wc, qui mesure en général 2 m², il en faudra 28 ! Et donc, au moins 60 m² de toiture libre, en comptant l‘espace nécessaire pour placer les câbles et les équipements.

💶 Plus encore, avec un prix aux alentours de 2 à 3 € par Wc, le prix de l’installation se situerait entre 28 000 et 42 000 €.

Autoconsommation totale

L’autoconsommation totale porte bien son nom. Ici, toute la production d'électricité est consommée par le foyer. C’est une solution envisageable pour les habitations isolées ou coupées du réseau national d'électricité (ce qui est rare). 

🔋 Afin d’utiliser toute l'électricité produite par les panneaux solaires, il faudra s'équiper de batteries solaires qui permettent de stocker l’énergie. Sans cela, quand la nuit tombe et que les panneaux ne produisent plus, il n’y aura tout simplement plus de courant.

✒️Pour utiliser des panneaux solaires en autoconsommation totale, il faut signer une CACSI.

Autoconsommation avec vente du surplus

L'autoconsommation avec vente du surplus est une solution qui arrange tout le monde. En effet, une installation solaire peut produire plus que ce qui est nécessaire à la consommation du ménage à l’instant T. Sans batterie solaire, cette énergie est perdue…ou vendue ! En signant un Contrat d’Accès et d’Exploitation (CAE) avec le gestionnaire de réseau, on peut bénéficier de l'obligation d’achat. Le principe est simple, tout le surplus sera automatiquement vendu à un fournisseur d'énergie (comme Ekwateur 😉) au prix fixé par l’Etat.

Cela permet donc de rentabiliser au maximum la production des panneaux solaires tout en bénéficiant d’une énergie propre pour une partie de sa consommation personnelle. 

🌜Une fois la nuit tombée ou si l’installation solaire ne produit pas assez, la consommation du ménage est alors assurée par le fournisseur d'électricité normalement.

👋 La vente en surplus est également possible si l’on a souscrit un contrat unique en injection (CU-I).

Revente totale

La revente totale consiste à vendre la totalité de sa production d‘électricité, à la manière d’une centrale solaire. Là aussi, un contrat est passé avec un fournisseur d’énergie qui achète la production à un taux fixé par l’Etat.

Dans ce cas, il s’agit d’un revenu extérieur et aucune économie d'électricité n’est possible puisque la production n’alimente pas les circuits de l’habitation.

Choisir ses panneaux solaires

Une fois les besoins énergétiques mesurés, la puissance de l'installation choisie, les spécificités de l'habitation en tête et le mode de consommation privilégié, il est temps de choisir le panneau solaire qui conviendra parfaitement à son installation solaire !

Le type de panneaux solaires

Les panneaux solaires poussent un peu partout sur les toits de France et du monde. Avec un objectif de 32 % de solaire d’ici 2030 dans la production totale de la France, les particuliers s’y mettent. C’est surtout que le panneau solaire offre des avantages écologiques et économiques tout en s'adaptant à de multiples besoins, grâce aux nombreux types de panneaux solaires (lien article types de panneau solaire) qui existent aujourd'hui.

La tuile solaire

La tuile solaire fait partie des panneaux solaires assez récents. Si la plupart des installations solaires sont en surimposition, c’est-à-dire qu’elles sont posées sur la toiture à l’aide de fixations, les tuiles solaires forment la toiture en soi. C’est ce qu’on appelle des panneaux solaires en intégration. La tuile solaire a donc deux rôles, celui de servir de tuiles tout d’abord, en couvrant le toit et en protégeant l'habitation et sa charpente, et celui de produire de l'électricité ensuite.

La tuile solaire ne permet pas vraiment de choisir la puissance de l'installation solaire (la puissance d’une tuile solaire se situe entre 10 et 20 Wc). En effet, tout le toit étant recouvert avec ces tuiles, plus il sera grand, plus l'installation sera puissante.

🏛️ Comme précisé plus haut, ce genre de panneau solaire peut parfaitement convenir à une zone protégée puisque l'installation sera extrêmement discrète.

💶 Il faut compter entre 7 et 10 €/Wc pour ce type de panneau solaire, ce qui équivaut à une dépense comprise entre 42 000 et 70 000 € pour une installation de 6 kWc.

Le panneau solaire photovoltaïque normal

Le panneau solaire photovoltaïque est le panneau noir (monocristallin) ou bleu (polycristallin) que l’on connait tous-tes. D’une taille moyenne de 1,7m², sa puissance oscille entre 300 et 450 Wc selon les modèles (les panneaux de 500 Wc ont une surface de 2 m² en général). Ce type de panneau a l’avantage de pouvoir s’installer en toiture, au sol, ou même sur une caravane. Branchés les uns aux autres, ce type de panneaux solaires nécessite un onduleur solaire et des fixations pour être installé. 

💶 Il faut compter entre 2 et 3 €/Wc pour ce type de panneau solaire et la dépense totale se situera donc entre 12 000 et 18 000 € pour une installation de 6 kWc.

Le panneau bifacial

Le panneau solaire bifacial ou “back-contact” est un panneau solaire qui cherche à optimiser la production en captant la lumière avec son recto ET son verso ! Les cellules photovoltaïques sont donc placées des deux côtés du panneau ! Grâce à l’albédo (le réfléchissement de la lumière sur des surfaces), le panneau solaire bifacial est capable de capter la lumière qui se réfléchit sur les tuiles du toit, ou le mur derrière le panneau solaire au sol par exemple.

Imaginons un emplacement où l'ensoleillement direct n’est pas terrible. Cependant, comme la lumière éclaire un mur blanc derrière les panneaux solaires, avec un panneau solaire bifacial, la lumière réfléchie sur le mur blanc servira aussi à produire de l’électricité ! 

Résultat ? Un rendement de 5 à 15 % plus élevé qu’un panneau solaire normal ! 

💶 Un panneau bifacial coûte, en moyenne, 10 % plus cher qu’un panneau photovoltaïques normal.

Panneau solaire hybride

Le panneau solaire hybride comme le panneau aérovoltaïque est un panneau qui produit de l'électricité ET de la chaleur ! Grâce à cette solution pour se chauffer (qui représente la plus grande dépense sur la facture en cas de chauffage à l'électricité), la puissance nécessaire ne sera pas aussi grande, puisque la consommation énergétique pour le chauffage sera gérée par l’énergie thermique du soleil !

💶 Un panneau solaire hybride coûte en moyenne 30 à 50 %  plus cher qu’un panneau photovoltaïque normal.

Le panneau mural

Si l’on manque de place dans le jardin, sur le toit, que l'ensoleillement est faible sur ces parties de l’habitation, ou qu’on n’y a tout simplement pas accès, le panneau solaire mural est là ! Comme son nom l’indique, ce panneau peut être fixé sur un mur à la verticale pour profiter d’un pan de la maison qui est très bien exposé au soleil. 

Si ce type de panneaux a l’avantage de ne pas faire perdre de place au sol, son installation reste plus coûteuse et le rendement de ses panneaux solaires est, en moyenne, 30 % inférieur aux panneaux sur toiture.

💶 Il faut compter entre 3 et 5 €/Wc pour ce type de panneau solaire et une dépense totale comprise entre 18 000 et 30 000 € pour une installation de 6 kWc.

Le panneau plug and play

Le panneau solaire plug and play est un type de panneau qui n’a pas besoin d’être installé par des artisans certifiés RGE ou des professionnels. Il suffit en effet de monter les fixations, de le lester et de le brancher pour qu'il produise de l'électricité ! Extrêmement rapide à mettre en place, ne demandant aucune démarche administrative comme une demande préalable de travaux ou autres, et produisant de l’énergie avec un simple branchement, le panneau solaire plug and play peut convenir à tous les modes d'habitation, du studio doté d’un petit balcon situé au sud, à la maison avec un grand jardin et son installation de panneaux solaires plug and play assemblés entre eux (il existe des extensions pour relier un panneau solaire plug and play à un autre !)

Cet équipement est tout aussi efficace qu’un panneau solaire normal, et plus encore s’il s'agit d’un panneau solaire plug and play bifacial !

Ce genre de panneau est ce que l’on appelle un “kit solaire autoconsommation”, contrairement à un panneau normal, en effet, les câbles et l'onduleur solaire (un micro-onduleur solaire en l'occurrence) sont directement intégrés au panneau.

💶 Le prix d’un panneau solaire plug and play varie de 70 € (pour les plus faibles et de qualité discutable) à 700 €.

Où acheter des panneaux solaires ?

Vous savez maintenant comment choisir les meilleurs panneaux solaires pour votre maison. Reste une question : où les acheter ? Suivez le guide ! 😊

Acheter un kit solaire

L’achat d’un kit solaire photovoltaïque à brancher peut se faire en ligne ou dans un magasin spécialisé. Chez Ekwateur, par exemple, on a décidé que l’autoconsommation devait être accessible au plus grand nombre. C’est pourquoi on propose unkit solaire incluant l’onduleur solaire et les câbles de branchement.

Se faire accompagner dans son projet d’autoconsommation

Pour trouver l'installation solaire qui convient parfaitement à votre habitation, votre style de vie et vos besoins énergétiques, rien de mieux que de vous faire accompagner pour votre projet solaire par des expert-e-s de la transition énergétique et des énergies renouvelables ! Autant d'informations à prendre en compte peuvent parfois paraître rebutantes, c’est bien pour cela qu’Ekwateur propose un accompagnement qui va du premier appel pour discuter du projet à la mise en marche de l'installation solaire !

Cette collaboration s'incarne en 3 grande étapes :

  1. Un appel d'environ 45 min avec un expert Ekwateur pour calibrer votre projet solaire
  2. Une prise en charge complète de toutes les démarches administratives
  3. Une installation réalisée par des artisans certifiés RGE QualiPV, triés sur le volet
Des panneaux solaires au sol

Panneaux solaires

Produisez votre propre énergie solaire avec Ekwateur : kits solaires, panneaux en toiture, rachat de votre surplus.

Les aides pour l’achat d’un panneau solaire photovoltaïque

Pour soulager le budget des ménages et encourager la transition énergétique, il existe des aides pour installer des panneaux solaires.

MaPrimeRénov’

Cette aide qui permet de financer la rénovation énergétique d’une maison ou d’un appartement jusqu’à 30 % de la facture totale des travaux (cela représente, par exemple, 11 000 € pour un système de chauffage à l'énergie solaire).

En plus, elle est consultable avant les travaux pour une meilleure visibilité et est versée directement sur le compte en banque !

🚨 Seuls les panneaux solaires thermiques et hybrides peuvent être éligibles à cette aide qui concerne avant tout le chauffage !

La prime énergie

Délivrée après les travaux, la prime énergie permet de vous faire financer par votre fournisseur d’énergie. 

Cette prime varie entre 2 500 et 4 000 €. 

🚨 Comme pour MaPrimeRénov’, seuls les panneaux solaires thermiques et hybrides sont éligibles à cette aide.

Si le montant dépend de la puissance de l’installation, les tarifs sont mis à jour tous les trimestres pour suivre le marché énergétique européen. 

En 2024, les derniers tarifs affichés étaient ceux-ci :

  • Pour une installation ≤ 3 kWc : 370 € / kWc 
  • Pour une installation ≤ 9 kWc : 280 € / kWc 
  • Pour une installation ≤ 36 kWc : 200 € / kWc 
  • Pour une installation ≤ 100 kWc : 100 € / kWc
  • Au-delà de 100 kWc, l'installation n'est plus éligible à la prime

La prime à l’autoconsommation

La prime à l'autoconsommation permet aux ménages désirant revendre leur surplus de se faire financer en partie par les pouvoirs publics. 

Si le montant dépend de la puissance de l’installation, les tarifs sont mis à jour tous les trimestres pour suivre le marché énergétique européen. 

En 2024, les derniers tarifs affichés étaient ceux-ci :

  • Pour une installation ≤ 3 kWc : 370 € / kWc 
  • Pour une installation ≤ 9 kWc : 280 € / kWc 
  • Pour une installation ≤ 36 kWc : 200 € / kWc 
  • Pour une installation ≤ 100 kWc : 100 € / kWc
  • Au-delà de 100 kWc, l'installation n'est plus éligible à la prime

🚨 Ici, ce sont les panneaux thermiques qui sont exclus. Pour avoir cette prime à l'autoconsommation, il faut donc opter pour un mode de consommation de vente du surplus et des panneaux solaires photovoltaïques ou hybrides.

La TVA réduite et l’exonération d’impôt

Si la puissance de l’installation solaire photovoltaïque est inférieure ou égale à 3 kWc et qu’elle est installée par un-e artisan-e certifié-e RGE, la TVA est réduite à 10 % pour ce projet solaire.

Prêt à taux zéro

Le prêt à taux zéro permet d'emprunter de l’argent pour la rénovation de son logement (et son passage dans la transition énergétique) sans avoir à rembourser d'intérêts. Cette aide a été prolongée jusqu’en 2027, on peut donc encore en profiter !

🏙️ Des subventions locales existent aussi, qu’elles proviennent de la région, du département ou même de la commune ! Il vaut mieux donc se renseigner auprès de toutes les collectivités pour cumuler le plus d’aides possibles !

Avec toutes ces informations, nous avons les clés pour choisir le meilleur panneau solaire de 2024 et d’après ! Quel que soit le choix, celui-ci participe à la transition énergétique et permet de soulager la planète autant que la facture d'électricité ! 😎

Nos derniers articles de la catégorie

Voir plus d'articles